Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

La prudence pèse sur les actions à deux jours de la BCE

07/09/2021 | 13:13
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
LES ACTIONS EUROPÉENNES CÈDENT À MI-SÉANCE

PARIS (Reuters) - Wall Street est attendue proche de l'équilibre alors que les actions européennes cèdent du terrain à mi-séance mardi, les indices s'éloignant de leurs récents plus hauts malgré de bons indicateurs économiques.

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture quasi stable pour le Dow Jones et le Standard & Poor's 500 et en repli de 0,08% pour le Nasdaq, qui avait fini sur un record de clôture vendredi avant le week-end prolongé du "Labor Day".

À Paris, le CAC 40 perd 0,1% à 6736,99 points vers 11h00 GMT. A Londres, le FTSE 100 cède 0,33% et à Francfort, le Dax recule de 0,26%. La surperformance du marché parisien s'explique entre autres par la poursuite du rebond des valeurs du luxe.

L'indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,24%, le FTSEurofirst 300 de 0,37% et le Stoxx 600 de 0,34%.

Ce dernier est monté lundi à moins d'un point de son record du 13 août (476,16) mais la prudence de mise à l'approche de la réunion de la Banque centrale européenne (BCE) semble désormais favoriser les prises de profit.

Le Conseil des gouverneurs de la BCE pourrait préciser jeudi ses intentions en matière d'évolution de ses achats d'actifs, un débat clé face aux signes d'amélioration de la situation sanitaire dans plusieurs pays, à l'accélération de l'inflation et à la reprise soutenue de l'activité économique.

Les indicateurs du jour ont en effet pour la plupart confirmé la bonne tournure de la conjoncture : les exportations chinoises, en hausse de 25,6% en août, ont dépassé les attentes, tout comme la production industrielle allemande en juillet (+1%), et la croissance de la zone euro au deuxième trimestre a été révisée à la hausse, à 2,2%.

VALEURS EN EUROPE

Parmi les principaux secteurs orientés à la baisse, celui des services aux collectivités ("utilities") cède 0,86%, celui de la chimie 0,68%et celui des médias <.SXMP;ABS(PCTCHNG:2)}% 0,76%.

A l'opposé, les valeurs du luxe brillent, à l'instar de Kering (+1,45%), LVMH (+1,13%) et Hermès (+0,82%) à Paris mais aussi de Richemont (+1,84%) ou Burberry (+1,76%).

Deutsche Telekom abandonne 0,37% après avoir profité en début de séance de l'annonce d'un accord avec le japonais SoftBank qui lui permet de monter au capital de l'américain T-Mobile US ainsi que de la cession de ses activités aux Pays-Bas.

A Paris, Danone perd 2,44% après l'abaissement de la recommandation et de l'objectif de cours de BofA Global Research.

TAUX Les rendements obligataires restent orientés à la hausse, un mouvement entretenu par l'annonce vendredi d'une hausse plus forte qu'attendu des salaires aux Etats-Unis en août (+0,6%). Celui des bons du Trésor américain à dix ans, à 1,3647%, est au plus haut depuis le 26 août.

Au-delà des craintes sur l'inflation et des adjudications prévues cette semaine, les investisseurs américains attendent des nouvelles de l'éventuelle reconduction de Jerome Powell à la tête de la Réserve fédérale et des discussions au Congrès sur le plafond de la dette publique, qui risque d'être atteint dans les semaines à venir.

En Europe, le rendement à dix ans allemand, à -0,327%, est au plus haut depuis le 15 juillet et son équivalent français confirme son retour au-dessus de zéro.

CHANGES

La hausse des rendements longs américains permet au dollar de regagner une petite partie du terrain perdu ces deux dernières semaines face à un panier de devises de référence (+0,27%).

Mais le billet vert reste proche du plus bas de près d'un mois touché vendredi après les chiffres mensuels de l'emploi américain. L'euro se traite ainsi autour de 1,1875 dollar, contre 1,1909 au plus haut vendredi.

Par ailleurs le dollar australien recule après la décision de la RBA, la banque centrale australienne, de prolonger son programme d'achats d'obligations même si elle prévoit toujours d'en réduire le rythme.

PÉTROLE

Après un début de journée mitigé, le repli l'emporte sur le marché pétrolier, un mouvement favorisé par les baisses de prix décidées par l'Arabie saoudite pour ses exportations vers l'Asie en octobre.

Le Brent abandonne 0,46% à 71,89 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 1,24% à 68,43 dollars.

(version française Marc Angrand, édité par Sophie Louet)

par Marc Angrand


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
11:57Russie-L'équipe de film envoyée dans l'espace de retour sur Terre
RE
11:23Le minage de bitcoin, ce "cadeau involontaire" de la Chine aux Etats-Unis
AW
10:52Coronavirus-La Russie enregistre un record de nouveaux cas
RE
10:35Londres veut renforcer la sécurité des parlementaires après l'assassinat d'Amess
RE
10:03Londres veut renforcer la sécurité des parlementaires après l'attaque au couteau
RE
07:48Des missionnaires américains et leurs familles enlevés à Haïti-presse
RE
07:33Revue de presse de ce dimanche 17 octobre 2021
AW
06:34Des missionnaires américains et leurs familles enlevés à Haïti-NYT
RE
06:16Le chef de la junte birmane exclu du prochain sommet de l'Asean
RE
04:46Le gouvernement vénézuélien suspend les négociations avec l'opposition
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"