Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

La reprise de l'emploi à la traîne en novembre aux Etats-Unis

03/12/2021 | 16:36
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Washington (awp/afp) - La reprise du marché de l'emploi a nettement ralenti en novembre aux Etats-Unis, une déception pour l'administration Biden désormais sous pression avec l'arrivée du variant Omicron qui obscurcit les perspectives de la première économie du monde.

Le mois dernier, 210.000 emplois seulement ont été créés contre 525.000 attendus par les économistes. Les plus optimistes anticipaient même plus de 700.000 emplois créés.

Plusieurs secteurs ont enregistré des pertes d'emplois comme celui des ventes au détail dont les magasins de vêtements (-18.000) ou le secteur automobile (-10.000), montre le rapport du département du Travail publié vendredi.

"L'emploi a augmenté de 18,5 millions de postes depuis avril 2020" quand l'activité économique paralysée par la pandémie de Covid-19 avait mis au chômage des millions de personnes, souligne le ministère dans un communiqué.

Mais il est toujours inférieur de 3,9 millions par rapport à son niveau de février 2020, ajoute-t-il.

La ministre du Commerce Gina Raimondo a tempéré ces mauvais chiffres, soulignant que "l'économie est fondamentalement solide".

"Les employeurs embauchent et les salariés réintègrent le marché du travail", a-t-elle ajouté sur CNBC.

"C'est le meilleur rapport (sur l'emploi) que nous ayons vu cette année", a-t-elle même estimé, relevant que "plus de personnes sont dans la population active et les salaires sont en hausse".

Le président américain Joe Biden, qui a fait de l'emploi une priorité, devait également commenter en milieu de matinée ces chiffres.

Les économistes s'attendaient à une reprise généralisée, en particulier pour le secteur des loisirs et de l'hôtellerie, qui a été le plus durement touché par la pandémie.

Hausse des salaires et inflation

Mais ce dernier reste très dépendant de l'évolution de la pandémie et a finalement peu embauché le mois dernier (+23.000) quand les cas de Covid-19 ont rebondi.

Dans le secteur automobile, la grève des salariés du fabricant américain de tracteurs John Deere a pesé, aboutissant à la suppression de 10.000 emplois dans le secteur manufacturier.

L'un des problèmes affectant le marché du travail reste l'éducation et la garde des enfants.

Les écoles restent pénalisées par le manque d'enseignants et de personnel périscolaire au point que certaines ont été contraintes de fermer plus tôt pendant les vacances de Thanksgiving.

Le taux de chômage a néanmoins baissé et ce, plus que prévu, tombant à 4,2% (-0,4 point de pourcentage) essentiellement pour des raisons techniques puisque le mode de calcul est différent de celui des créations d'emplois. De nombreuses personnes avaient par ailleurs quitté ces derniers mois le marché de l'emploi avec notamment des retraites anticipées.

La part des personnes travaillant ou cherchant du travail est toutefois passée de 61,6% en octobre à 61,8% en novembre, suggérant que les augmentations de salaire commencent à attirer les travailleurs.

Au cours des deux derniers mois, l'économie américaine semblait avoir rebondi après un ralentissement estival causé par le variant Delta et des perturbations de la chaîne d'approvisionnement.

Désormais, le variant Omicron présente une nouvelle menace pour l'économie alors que les incertitudes sont grandes sur sa dangerosité réelle et son éventuelle résistance aux vaccins.

Quand bien même il provoquerait des symptômes modérés, une nouvelle vague de cas dans le pays risquerait de marquer un coup d'arrêt à la fréquentation des restaurants et des centres commerciaux ainsi que des voyages, ce qui pèserait sur la consommation moteur historique de la croissance américaine.

La peur de tomber malade a en effet été un obstacle persistant à la reprise du marché du travail.

Face à la forte demande des consommateurs, les employeurs se heurtent depuis des mois à la pénurie de main d'oeuvre. Ils se sont résolus ainsi à augmenter les salaires, à accorder davantage de primes et avantages sociaux.

Ainsi en novembre, les salaires moyens ont augmenté de 4,8% par rapport à il y a un an. Mais cette hausse des rémunérations ne compense pas celle des prix qui est supérieure.

afp/al


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
12:23Le bitcoin chute de 7 % pour atteindre son plus bas niveau depuis juillet
ZR
12:17Une peine de prison à vie requise pour le héros du film "Hôtel Rwanda"
RE
12:06Analyse - Le dollar numérique ne sera pas accessible avant plusieurs années, la Fed américaine soumettant le problème au Congrès.
ZR
12:04ALLIANZGI : la Fed ferme dans son discours… moins dans ses actes
AO
12:02ZONE EURO : Omicron affecte l'activité du secteur privé en janvier
AW
11:55Le président du Burkina Faso détenu par des soldats mutins, selon des sources
RE
11:54Le bitcoin plonge sous les 33'500 dollars, tétanisé par la Fed
AW
11:49Le président du Burkina Faso détenu par des soldats mutins-sources
RE
11:45Thierry Mugler, couturier star des années 80, est décédé
RE
11:42Thierry Mugler, couturier star des années 80, est décédé
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"