Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Sociétés  >  Toute l'info

Actualités : Sociétés
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Lactalis rachète Itambé et devient numéro un laitier au Brésil

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
11/07/2019 | 12:41

Paris (awp/afp) - Lactalis a finalisé le rachat de la coopérative Itambé et revendique ainsi être le "plus grand acteur du secteur laitier au Brésil" avec un chiffre d'affaires de 1,5 milliard d'euros (1,7 milliard de francs suisses), a annoncé jeudi le groupe français dans un communiqué.

Avec cette opération présentée dès décembre 2017 et qui était initialement prévue courant 2018, la filiale brésilienne, Lactalis do Brasil, forme "la 5e activité du groupe Lactalis au niveau mondial derrière la France, l'Italie, le Canada et les États-Unis".

"Itambé est l'entreprise leader du Minas Gerais (État du sud-est, ndlr) qui a un chiffre d'affaires de plus de 600 millions d'euros à travers 5 usines, plus de 3.500 collaborateurs et collectant auprès de 4.000 producteurs de lait", est-il précisé dans le communiqué.

Lactalis a annoncé devenir leader national "dans toutes les catégories laitières, lait liquide et en poudre, yaourts, fromages, beurre et produits industriels" et "de la collecte de lait".

Numéro 1 mondial des produits laitiers, Lactalis est présent sur le marché brésilien depuis 2013 et y compte désormais 19 sites de production et 8.500 collaborateurs.

Jusqu'alors très discret sur ses résultats, le groupe avait dévoilé en février un repli de son bénéfice net en 2017, à 387 millions d'euros, contre 406 millions un an plus tôt, deux années assombries par le scandale du lait contaminé à la salmonelle produit dans son usine de Craon, en Mayenne.

L'entreprise familiale mayennaise, dotée d'une forte politique de croissance externe (8 acquisitions réalisées en 2018), affichait une dette nette de 3,2 milliards en 2016 et 4 milliards en 2017.

Le groupe prévoit de passer la barre des 20 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2020, contre 18,5 milliards d'euros en 2018.

afp/jh

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CLASS III MILK FUTURES (DC) - CMG (ELECTRONIC)/C1 0.40%17.38 Cours en clôture.25.16%
CLASS IV MILK?FUTURES (GDK) - CMG (ELECTRONIC)/C1 0.00%16.9 Cours en clôture.11.91%
DRY WHEY?FUTURES (DY) - CMG (ELECTRONIC)/C1 2.21%35.85 Cours en clôture.-23.72%
NONFAT DRY MILK FUTURES (GNF) - CMG (ELECTRONIC)/C1 0.43%103.95 Cours en clôture.14.90%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
15:28ORANGE : lancement d'un dispositif pour foyers modestes
CF
15:27Bruxelles autorise sous conditions des achats de Vodafone en Europe
AW
15:26Nestlé cède deux usines en Ouzbékistan à Lactalis
AW
15:25QUALCOMM : amende de 242 millions d'euros de Bruxelles
AO
15:25Honeywell ne décroche pas tout à fait la Lune au 2e trimestre
AW
15:21SANTANDER : UBS n'est plus à l'achat
CF
15:09EBAY : Canaccord reste à 'conserver' après les résultats
CF
15:05SANTANDER : en baisse, un analyste n'est plus à l'achat
CF
15:05VOLTALIA SA : Bilan semestriel du contrat de liquidité au 30 juin 2019
EQ
15:04EBAY : résultats supérieurs aux attentes
AO
Dernières actualités "Sociétés"
Publicité