Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Le Congrès enquête sur un ex-responsable de la Maison Blanche

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
14/02/2018 | 20:56

(Actualisé avec tweet de Trump)

WASHINGTON, 14 février (Reuters) - Le Congrès américain a ouvert une enquête pour savoir si la Maison blanche était au courant des antécédents de violences conjugales de l'ancien secrétaire du personnel Rob Porter, poussé à la démission la semaine dernière.

"Je vais poser directement la question au FBI et j'attends d'eux qu'ils me donnent des réponses", a dit mercredi sur CNN Trey Gowdy, président républicain de la commission de la Chambre des représentants chargée du suivi de l'action gouvernementale ("Oversight Committee").

Rob Porter, 40 ans, a démissionné mercredi dernier après avoir été accusé par ses deux ex-épouses de violences conjugales. Ce dernier a nié les faits.

Mais pour le républicain Trey Gowdy, l'administration Trump était au courant des accusations contre l'ancien secrétaire du personnel.

"La chronologie n'est pas en faveur de la Maison Blanche", a dit Trey Gowdy au sujet des rapports indiquant que le FBI avait prévenu à plusieurs reprises l'équipe de Trump des accusations contre Rob Porter et que ce dernier ne devait pas avoir accès à certaines informations.

Le directeur du FBI Christopher Wray a dit mardi devant les membres de la commission que les antécédents de Rob Porter avaient été vérifiés en juillet, et qu'un rapport plus détaillé a été transmis à la Maison blanche en novembre.

Mercredi, le président Donald Trump a dit sur Twitter qu'il était "opposé aux violences conjugales". "Tout le monde le sait (...) si bien que cela ne devrait même pas être dit", a-t-il affirmé. (Lisa Lambert et Roberta Rampton, Arthur Connan pour le service français)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
17/08Les funérailles d'Aretha Franklin auront lieu le 31 août
RE
17/08Pas de trace des Vénézuéliens recherchés par Caracas, dit le Pérou
RE
17/08S&P et Moody's abaissent leur note de crédit sur la Turquie
RE
17/08Turquie-moody's abaisse également sa note sur la turquie à ba3, avec une perspective négative
RE
17/08Turquie-s&p abaisse sa note de crédit à b+ contre bb-, maintient une perspective stable
RE
17/08La France veut renforcer les liens économiques avec la Turquie
RE
17/08L'armée israélienne tue deux Palestiniens à la frontière de Gaza
RE
17/08BONDS EUROPE : petite détente des taux des pays les plus solides de la zone euro
AW
17/08Jérôme Powell (Fed) à la conférence de Jackson Hole le 24 août
AW
17/08Cinq personnes portées disparues après la catastrophe de Gênes
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité