Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Actualités
Toute l'actualitéSociétésIndicesDevises / ForexMatières PremièresCryptomonnaiesETFTauxÉconomieThématiquesSecteurs 

Le Mali dit qu'il ne respectera pas les sanctions régionales contre la Guinée

29/09/2022 | 09:09
World leaders address the 77th Session of the United Nations General Assembly at U.N. Headquarters in New York City

Le Mali ne respecte pas et n'appliquera pas les sanctions imposées par le principal bloc politique et économique d'Afrique de l'Ouest à la Guinée voisine à la suite du coup d'État de l'année dernière, a déclaré mercredi le Premier ministre intérimaire du Mali.

La Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), qui compte 15 membres, a imposé la semaine dernière des sanctions à la junte au pouvoir en Guinée pour avoir mis trop de temps à organiser des élections et à rétablir la démocratie après avoir pris le pouvoir l'année dernière.

Les mesures comprennent le gel des avoirs financiers des membres de la junte et l'interdiction de voyager dans d'autres pays de la région. Le Mali a été frappé par des sanctions encore plus larges plus tôt cette année après que sa junte au pouvoir ait également tardé à organiser des élections.

"Compte tenu de la solidarité et de la fraternité entre le Mali et la Guinée, le gouvernement de transition a décidé de rompre avec toutes les sanctions illégales, inhumaines et illégitimes imposées à (la Guinée) et n'y donnera aucune suite", a déclaré le porte-parole du gouvernement malien et Premier ministre par intérim, Abdoulaye Maiga, dans un communiqué.

Il a également déclaré que le Mali prendrait, si nécessaire, des mesures pour aider la Guinée afin de contrecarrer l'effet des sanctions. Il n'était pas immédiatement clair quel impact le refus du Mali d'appliquer les sanctions pourrait avoir.

Le Mali s'est également insurgé contre les sanctions que la CEDEAO lui a imposées en janvier, qu'il a qualifiées d'illégitimes et d'inhumaines. Le bloc a levé certaines des sanctions en juillet après que les dirigeants militaires du Mali aient proposé une transition de deux ans vers la démocratie et publié une nouvelle loi électorale.

Le chef de la junte guinéenne, Mamady Dumbouya, a proposé une transition de trois ans vers des élections en mai, ce que la CEDEAO a rejeté, affirmant qu'elle voulait voir un nouveau plan avant la fin du mois de juillet.

Dans sa déclaration de la semaine dernière, le bloc régional a donné à la Guinée jusqu'au 22 octobre pour établir un calendrier "raisonnable", sous peine de sanctions supplémentaires.


© Zonebourse avec Reuters 2022
Dernières actualités "Économie"
17:23Agenda-SEMAINE/…
RE
17:21Exxon, Chevron vont dépenser des milliards de dollars supplémentaires pour des projets pétroliers l'année prochaine
ZR
17:18Selon les États-Unis, la Chine cherche à stabiliser ses relations avec Washington à court terme
ZR
17:18Sun Capital Partners en pourparlers avancés pour acheter la société britannique K3 Capital
ZR
17:11Le lancement du terminal GNL flottant à Lubmin, en Allemagne, est retardé - Spiegel
ZR
17:07La dernière action en justice de Twitter affirme que la société a ciblé les femmes pour les licenciements.
ZR
17:04La Croatie intègre l'espace Schengen, Bulgarie et Roumanie recalées
AW
17:01One97, la société mère de Paytm en Inde, envisage de racheter des actions.
ZR
17:00Le rand sud-africain se renforce avant la publication des données sur l'industrie manufacturière et le compte courant du troisième trimestre.
ZR
16:49Chronique-Les coupes budgétaires ont mis le service clientèle de la sécurité sociale américaine en mode de crise
ZR
Dernières actualités "Économie"