Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Actualités
Toute l'actualitéSociétésIndicesDevises / ForexMatières PremièresCryptomonnaiesETFTauxÉconomieThématiquesSecteurs 

Le blé atteint son plus haut niveau depuis 3 mois en raison de la baisse de la production américaine et de l'offre mondiale limitée.

03/10/2022 | 04:40
Les contrats à terme sur le blé de Chicago ont démarré le dernier trimestre de 2022 sur une note haussière lundi, grimpant de 1 % après qu'un rapport du gouvernement américain ait réduit son estimation de la production dans un contexte de resserrement de l'offre mondiale.

Le maïs a augmenté pour une deuxième séance consécutive en raison des prévisions de baisse de l'offre aux États-Unis et en Europe, tandis que le soja a grimpé après avoir baissé vendredi.

"Les données haussières de l'USDA (ministère américain de l'agriculture) et l'escalade continue des problèmes de guerre en mer Noire ont contribué à soutenir (le marché)", selon un rapport de Hightower.

"Le marché a tiré sa force récemment des préoccupations en matière de sécurité alimentaire et des inquiétudes concernant la lenteur des mouvements hors de la région de la mer Noire."

Le contrat de blé le plus actif du Chicago Board of Trade (CBOT) a augmenté de 1% à 9,30-3/4 dollars, à 0224 GMT, non loin du sommet de trois mois atteint vendredi à 9,46 dollars le boisseau.

Le maïs a ajouté 1,2 % à 6,85-3/4 $ le boisseau et le soja a gagné 0,4 % à 13,70-1/4 $ le boisseau.

La récolte de blé américaine de 2022 a été plus faible que prévu, a déclaré l'USDA dans son rapport annuel Small Grain Summary, réduisant son évaluation de la récolte à 1,650 milliard de boisseaux.

Cela se compare à l'estimation moyenne des analystes de 1,778 milliard de boisseaux dans un sondage Reuters, et de 1,783 milliard de boisseaux dans l'évaluation d'août de l'USDA.

Le monde se dirige vers les stocks de céréales les plus serrés depuis des années malgré la reprise des exportations de l'Ukraine, car les envois sont trop peu nombreux et les récoltes des autres grands producteurs de cultures sont plus faibles que prévu initialement.

Les prix du maïs ont été soutenus par des stocks plus restreints que prévu, l'USDA ayant fixé les stocks de maïs à 1,377 milliard de boisseaux, en baisse par rapport aux attentes du commerce qui prévoyaient 1,512 milliard de boisseaux.

Les estimations des stocks de maïs américains sont intervenues alors que la Commission européenne a réduit ses prévisions pour la récolte de maïs de cette année dans la région à 55,5 millions de tonnes, contre 59,3 millions fin août, rejoignant ainsi d'autres prévisionnistes qui prévoient un niveau plancher de 15 ans pour cette culture frappée par la sécheresse.

La diminution de 6,4 % a marqué la troisième forte réduction consécutive des prévisions mensuelles de la Commission pour la récolte de maïs.

Les grands spéculateurs ont réduit leur position nette longue sur les contrats à terme de maïs CBOT au cours de la semaine se terminant le 27 septembre, selon les données réglementaires publiées vendredi.

Le rapport hebdomadaire sur les engagements des négociants de la Commodity Futures Trading Commission a également montré que les négociants non commerciaux, une catégorie qui comprend les fonds spéculatifs, ont réduit leur position courte nette dans le blé CBOT et réduit leur position longue nette dans le soja.

Le soja a glissé vendredi après que l'USDA a revu à la hausse son évaluation des stocks à 273,76 millions de boisseaux, ce qui est nettement supérieur à la prévision moyenne des négociants, qui était de 242 millions de boisseaux.

Les tensions croissantes entre la Russie et l'Ukraine ont apporté un soutien supplémentaire aux contrats à terme sur le blé et le maïs.

Le président russe Vladimir Poutine a proclamé l'annexion d'une partie de l'Ukraine lors d'une cérémonie au Kremlin vendredi, après avoir organisé ce que la Russie appelle des référendums dans les zones occupées. Les gouvernements occidentaux et Kiev ont déclaré que les votes violaient le droit international et étaient coercitifs et non représentatifs. (Reportage de Naveen Thukral ; Montage de Sherry Jacob-Phillips et Subhranshu Sahu)


© Zonebourse avec Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CORN FUTURES (ZC) - CBE (ELECTRONIC)/C1 -2.23%635.5 Cours en clôture.7.04%
MSCI SINGAPORE (GDTR) -0.77%5693.85 Cours en temps réel.-8.60%
S&P GSCI CORN INDEX -2.16%533.5397 Cours en temps réel.8.93%
S&P GSCI SOY BEANS INDEX 0.61%571.116 Cours en temps réel.6.76%
SOYBEAN MEAL FUTURES (ZM) - CBE (ELECTRONIC)/C1 0.86%424.5 Cours en clôture.2.23%
US DOLLAR / RUSSIAN ROUBLE (USD/RUB) 1.62%62.572 Cours en différé.-18.33%
WHEAT FUTURES (ZW) - CBE (ELECTRONIC)/C1 -2.83%737.25 Cours en clôture.-4.35%
Dernières actualités "Économie"
17:01La Russie n'exportera pas de pétrole si le prix est plafonné
RE
16:48L'Iran abolit la police des moeurs, nouvel appel à la grève
RE
16:33Libération de l'éminent politicien soudanais Wagdi Salih
ZR
16:25Analyse - Le prince saoudien cherche le leadership et l'indépendance au Moyen-Orient avec la visite de Xi
ZR
16:17L'Iran abolit la police des moeurs, nouvel appel à la grève
RE
15:28De nouvelles villes chinoises assouplissent les mesures anti-Covid
RE
15:15Emmanuel Macron a invité le Premier ministre irakien à venir en France début 2023
RE
15:03L'inversion profonde de la courbe de rendement au Canada ajoute au dilemme de la BoC concernant la hausse des taux.
ZR
14:35Emmanuel Macron a invité le Premier ministre irakien à venir en France début 2023
RE
14:21France: Pas de retour de l'obligation de port du masque, dit le ministre de la Santé
RE
Dernières actualités "Économie"