Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Matières premières : Le blé hésitant avant les nouvelles prévisions américaines

10/09/2021 | 16:14
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Paris (awp/afp) - Les prix du blé étaient hésitants vendredi après-midi sur le marché européen, après un repli jeudi à Chicago et avant un rapport mensuel américain très attendu sur l'offre et la demande agricole mondiale.

Depuis deux jours, le marché est sous pression, avant le rapport Wasde du ministère de l'Agriculture américain (USDA), qui pourrait faire état vendredi soir d'une production supérieure aux attentes actuelles de soja et de maïs.

En Europe, la confirmation de qualités de blé français trop "médiocres pour espérer une activité soutenue à l'export pays tiers pèse sur les cours", relève le cabinet Agritel, estimant que l'Allemagne pourrait ainsi se substituer pour partie sur certaines destinations comme l'Algérie par exemple.

Dans ce contexte, Inter-Courtage relevait un appel d'offres du Maroc "pour l'achat de 363.000 tonnes de blé tendre américain à tarif préférentiel".

L'Arabie saoudite a lancé un appel de même volume de blé meunier et la Tunisie un double appel d'offres pour l'achat de 100.000 tonnes de blé meunier et 100.000 tonnes d'orge fourragère.

En mer Noire, "l'Ukraine confirme ses ambitions en tant qu'acteur majeur à l'export sur la scène internationale en décidant la construction d'un nouveau terminal portuaire près d'Odessa", relevait Agritel.

Vers 15H00 (13H00 GMT) sur Euronext, la tonne de blé tendre était en baisse de cinquante centimes d'euro sur l'échéance de décembre, à 239 euros, et stable sur l'échéance de mars, à 236,75 euros, pour près de 14.000 lots.

La tonne de maïs était en baisse de 50 centimes d'euro sur l'échéance de novembre, à 213 euros, et stable sur l'échéance de janvier, à 214 euros, pour quelque 700 lots échangés.

afp/al


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Mat. Premières"
23/10PATRICK POUYANNÉ : La flambée des prix du gaz ne devrait pas se prolonger après l'hiver - Pouyanné
RE
23/10Climat-L'Arabie saoudite vise zéro émission nette à l'horizon 2060
RE
22/10Le pétrole conclut une nouvelle semaine de hausse
AW
22/10Les pays du G7 trouvent un accord sur l'usage des données et le commerce numérique
RE
22/10OCDE : accord pour mettre fin aux crédits à l'export pour les centrales à charbon
AW
22/10ALIMENTAIRES : Matières premières: l'or se réveille, les métaux s'agitent et le
AW
22/10Les régulateurs antitrust de l'ue approuvent le rachat de ihs markit par s&p global pour 44 milliards de dollars
ZR
22/10Les autorités de régulation de l'UE autorisent sous conditions la transaction de 44 milliards de dollars de S&P avec IHS
ZR
22/10L'ue estime que l'accord conclu par s&p pour vendre le service d'information sur les prix du pétrole (opis) de ihs répond à ses préoccupations, petrochemwire, charbons, métaux, activités minières
ZR
22/10Les bénéfices de la société indienne Reliance augmentent de 43 % grâce à la demande de produits pétroliers.
ZR
Dernières actualités "Mat. Premières"