Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Le directeur général de JPMorgan regrette ses propos sur le Parti communiste chinois

24/11/2021 | 16:27
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
LE DIRECTEUR GENERAL DE JPMORGAN REGRETTE SES PROPOS SUR LE PARTI COMMUNISTE CHINOIS

(Reuters) - Le directeur général de JP Morgan Chase & Co, Jamie Dimon, a déclaré mercredi regretter ses propos selon lesquels la banque américaine serait encore debout quand le Parti communiste chinois aura disparu.

"Je regrette et je n'aurais pas dû faire ce commentaire. J'essayais de souligner la force et la longévité de notre entreprise", a déclaré Jamie Dimon dans un communiqué.

Lors d'une conférence mardi au Boston College, le directeur général de la grande banque américaine avait déclaré: "J'ai fait une blague l'autre jour en disant que le parti communiste fêtait son 100e anniversaire - tout comme JPMorgan aussi. Je parierais que nous durerons plus longtemps".

"Je ne peux pas dire cela en Chine. Ils sont probablement en train d'écouter de toute façon", avait-il ajouté.

Un porte-parole de JPMorgan a indiqué que Jamie Dimon avait reconnu qu'il ne devait "jamais parler à la légère ou de manière irrespectueuse d'un autre pays ou de ses dirigeants."

"Au cours de la discussion, Jamie a clairement indiqué que la Chine et son peuple étaient très intelligents et très réfléchis," a ajouté le porte-parole.

Ces regrets interviennent une semaine après que Jamie Dimon a été dispensé de quarantaine par le gouvernement de Hong Kong en vue d'une visite de la place financière de la région administrative contrôlée par la Chine.

JPMorgan, qui a d'importantes ambitions dans la deuxième puissance économique mondiale, a reçu en août une autorisation de Pékin pour devenir le premier propriétaire étranger à part entière d'une société de courtage de titres dans le pays.

(Reportage Scott Murdoch à Hong Kong et Anirban Sen à Bangalore; avec David Henry, version française Laetitia Volga, édité par Jean-Michel Bélot)

par Scott Murdoch


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
20:36La Suède prévoit d'enfouir ses déchets nucléaires "pour 100.000 ans"
RE
19:50ETATS-UNIS : Le progressiste Breyer va laisser sa place à la Cour suprême
RE
19:48Scholz reçu le 7 février à la Maison blanche, Ukraine et Covid à l'ordre du jour
RE
19:44DEVISES : $ dopé par la FED puis le PIB US, voir l'Ukraine
CF
19:41BERNARD ARNAULT : LVMH a le pouvoir de fixer les prix pour contrer l'inflation, mais doit être raisonnable-Arnault
ZR
19:39Le groupe de transport maritime MSC est intéressé par la majorité de l'ITA et par sa gestion - le président à l'écrit
ZR
19:20Les marchés boursiers mitigés entre vigueur économique et durcissement monétaire
AW
19:09La france annonce que 102.612 personnes sont décédées a l'hopita…
RE
19:08La france annonce que 3.694 patients sont en reanimation en rais…
RE
19:03USA-Le progressiste Breyer va laisser sa place à la Cour suprême
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"