Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Le jargon du banquier central en période de crise

17/09/2021 | 07:31
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Paris (awp/afp) - Entre acronymes indigestes et anglicismes, le nébuleux jargon du banquier central en période de crise est parfois difficile à déchiffrer. Cinq définitions pour tenter de s'y retrouver.

"Tapering", ou resserrement de la politique monétaire

C'est le mot actuellement à l'esprit de la plupart des banquiers centraux, bien qu'ils s'emploient à éviter de le prononcer. Ce tapering survient lorsque les banques centrales diminuent leurs mesures de soutien à l'économie ou relèvent leurs taux d'intérêt, lorsque les conditions le permettent après une phase de crise: par exemple dans le sillage d'une reprise vigoureuse ou d'un rebond de l'inflation. En 2013, l'expression "taper tantrum", ou "crise de colère du resserrement", avait été employée pour décrire un vent de panique sur le marché obligataire après l'annonce chaotique par le président de la Fed américaine de l'époque d'une baisse de ses achats de dettes.

QE (et QT)

Le "Quantitative Easing" (QE) ou "assouplissement quantitatif" consiste pour une banque centrale à racheter principalement de la dette d'Etats ou d'entreprises aux investisseurs. Le but est d'éviter une flambée des taux d'intérêt si ces emprunts ne trouvaient plus preneurs. Plus récemment, on commence à voir apparaître l'acronyme QT, pour Quantitative Tightening ou "resserrement quantitatif": il désigne à l'inverse l'arrêt progressif des rachats de dette.

PEPP et APP

Le Pandemic Emergency Purchase Programme (PEPP) est le programme d'achat de dettes d'Etats et d'entreprises déployé en urgence en mars 2020 par la BCE pour éviter une contagion de la pandémie de Covid-19 aux taux d'emprunt. L'enveloppe est de 1850 milliards d'euros.

Le programme s'achève en théorie en mars prochain, mais la BCE devrait se prononcer sur son avenir en décembre. Le PEPP s'est ajouté à l'Asset Purchase Program (APP) en vigueur depuis 2015. D'une taille de 20 milliards d'euros par mois, lui n'a pas de limite dans le temps. Il est toutefois supposé se terminer "peu avant" que la BCE ne procède à une hausse de son taux directeur, actuellement à zéro. L'une des grandes différences entre les deux programmes réside dans le fait que la dette de la Grèce a été ajoutée au PEPP, alors qu'elle ne figurait pas dans l'APP.

Politique accommodante

Cette politique des banquiers centraux consiste à accommoder l'économie, en proposant des conditions favorables aux entreprises, aux ménages, ainsi qu'aux banques notamment. Cela peut prendre la forme de taux d'intérêt bas favorisant la consommation et le crédit à peu de frais. Cela peut passer aussi par l'octroi de prêts à des conditions favorables aux banques, pour les encourager à prêter à leur tour aux ménages et aux entreprises: c'est ce que la BCE réalise avec des opérations de prêts à long terme appelées TLTRO.

Taux négatifs

Quand les taux d'emprunt de certains Etats passent sous 0%, cela signifient qu'ils sont désormais payés par les investisseurs auxquels ils empruntent de l'argent, au lieu de devoir leur verser des intérêts. Considérés comme impossibles il y a quelques années, les taux négatifs sont devenus plus courants avec la crise du Covid-19. La France et le Danemark se financent sous 0% sur les échéances inférieures à sept ans, et l'Allemagne sous les échéances à dix ans. Par ailleurs, la BCE propose un taux de -0,5% sur les dépôts qu'effectuent les banques à son guichet. Concrètement, cela signifie que ces banques doivent payer pour stocker leurs liquidités, ce qui les encourage plutôt à prêter aux entreprises et aux particuliers.

afp/jh


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AUSTRALIAN DOLLAR / EURO (AUD/EUR) 0.40%0.64496 Cours en différé.1.34%
AUSTRALIAN DOLLAR / US DOLLAR (AUD/USD) 0.52%0.7512 Cours en différé.-3.63%
BRITISH POUND / EURO (GBP/EUR) 0.08%1.1862 Cours en différé.5.69%
BRITISH POUND / US DOLLAR (GBP/USD) 0.18%1.3815 Cours en différé.0.45%
CANADIAN DOLLAR / EURO (CAD/EUR) 0.11%0.696704 Cours en différé.8.13%
CANADIAN DOLLAR / US DOLLAR (CAD/USD) 0.26%0.81112 Cours en différé.2.92%
EURO / US DOLLAR (EUR/USD) 0.13%1.16446 Cours en différé.-4.92%
INDIAN RUPEE / EURO (INR/EUR) 0.25%0.011471 Cours en différé.2.19%
INDIAN RUPEE / US DOLLAR (INR/USD) 0.38%0.013365 Cours en différé.-2.86%
NEW ZEALAND DOLLAR / US DOLLAR (NZD/USD) 0.66%0.72008 Cours en différé.-1.26%
US DOLLAR / EURO (USD/EUR) -0.13%0.858767 Cours en différé.5.17%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Taux"
17:36Démission du président de la Bundesbank, figure de l'orthodoxie monétaire
AW
14:26Le président de la Bundesbank démissionne
AW
12:21EMPRUNT : Münchener Hypothekenbank lève 200 millions à 0,01% sur cinq ans
AW
19/10TAUX : nette tension qui semble reliée à la hausse du pétrole
CF
19/10EMPRUNT : la Banque des lettres de gage lève 650 millions en deux tranches
AW
18/10TAUX : la hausse de l'énergie fait grimper les rendements
CF
18/10Les marchés misent sur un relèvement rapide et fort des taux au Royaume-Uni
AW
15/10TAUX : tension dans le sillage de prix pétroliers au zénith
CF
14/10CENTRALE DES LETTRES DE GAGE : niveau recourd du portefeuille d'emprunts
AW
14/10TAUX : très bonne séance en Europe, gain modeste sur T-Bonds
CF
Dernières actualités "Taux"