Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Patrick Rejaunier

Analyste Senior
Suivre
Suivre sur
Surplombant les marchés de ses 35 années d'expérience, Patrick Rejaunier connaît la bourse sur le bout des doigts. A l'époque, jeune expert du Monep et de ses options, il passait, au centre de la Corbeille, ses ordres d'un signe de la main.
Analyste senior, il pose un regard zen sur l'actualité sans jamais se laisser déborder par l'émotion. Expert de tous les sujets, patient et fin communiquant, Patrick est l'interlocuteur privilégié de nos clients et en charge de la partie courtage.

Le point hebdo de l'investisseur : Les marchés fléchissent face aux incertitudes

22/01/2021 | 16:53
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Vendredi 22
janvier
Le point hebdo de l'investisseur
intro
Malgré les nouveaux records de Wall Street et le maintien de la politique monétaire accommodante de la BCE, les places européennes font grise mine en cette fin de semaine, toujours préoccupées par l'expansion de la pandémie. Les mesures de restrictions tendent à s'accroître à travers le globe, laissant craindre une nouvelle phase de confinement et une dégradation des perspectives économiques. La volatilité fait peu à peu son retour, témoignant d'un regain de nervosité de la part des intervenants.
Indices

Sur la semaine écoulée, le Nikkei a poursuivi son ascension, grappillant 0.4% sur les cinq dernières séances, le Hang Seng s'est adjugé 2.9% et le Shanghai Composite 1.1%.

En Europe, le CAC40 enregistre une perte hebdomadaire de 1.% alors que le Dax gagne 0.6%. Le Footsie cède 0.7% alors que le Royaume-Uni reste confiné. Pour les pays périphériques de la zone euro, l'Italie recule de 1.3%, l'Espagne perd 2.5% et le Portugal 0.4%.

Outre-Atlantique, l'investiture de Joe Biden, son programme de relance de 1900 milliards de dollars de la semaine dernière et quelques bons résultats d'entreprises ont soutenu la tendance. A l'heure de ce point hebdomadaire, le Dow Jones conserve une avancée de 0.4%, le S&P500 grimpe de 1.7% et le Nasdaq100 performe de 4.2%.

Fort rattrapage de l'indice MSCI Asie pacifique

image
Matières premières

L'heure est toujours à la pause sur les marchés pétroliers, où les opérateurs font preuve de prudence face à la révision baissière des perspectives de demande à cause de la résurgence des cas de contaminations à la Covid-19. La reprise de la consommation de pétrole n'est ainsi attendue qu'à partir du deuxième semestre 2021, de quoi affecter l'optimisme de certains investisseurs. Le prix du Brent se maintient néanmoins au-dessus de 54.5 USD, contre 51.5 pour le WTI.

Fin de semaine morose pour les métaux précieux, qui ont pourtant été vivement recherchés en début de semaine, en partie grâce à l'affaiblissement du billet vert. Le bilan hebdomadaire reste toutefois positif, l'or gagne du terrain à 1840 USD, tout comme l'argent à 25.2 USD.
Les métaux particulièrement sensibles aux thématiques de la transition énergétique ont également progressé cette semaine. C'est le cas du cuivre à 8050 USD, du nickel, qui se traite désormais au-dessus de 18000 USD mais surtout de l'étain, dont le cours a bondi de 5.3% à 22650 USD.


Indice mondial des matières premières

image
Marchés actions

Cette semaine, nous mettons le projecteur sur Somfy. Ce groupe basé en Haute-Savoie accomplit un parcours boursier très qualitatif et possède un excellent rating dans notre screener.
C'est un groupe international présent dans près de 60 pays et leader mondial de l'automatisation des ouvertures et fermetures de la maison et du bâtiment. Présent sur de nombreux postes de la chaîne de valeurs (conception, fabrication, commercialisation), son chiffre d'affaires se répartissait comme suit en 2019 : 84% sur la zone Europe, Moyen-Orient, Afrique et près de 16% en Asie et en Amériques.

Selon les prévisions des analystes, le groupe devrait augmenter son chiffre d'affaires en 2021 et en 2022 respectivement de 6.7% et de 5.7% et maintenir une marge d'EBITDA de 22% pour les deux années à venir. La capacité d'autofinancement de l'entreprise laisse présager d'une bonne gestion financière et d'une résilience en période d'incertitude compte tenu de l'année de crise qui vient de s'écouler.

Le titre réalise de belles performances avec une hausse de 70% sur un an glissant, cumulant ainsi plus de 318% de gains sur la dernière décennie, le tout avec une liquidité restreinte puisque le volume moyen d'échanges se situe autour de 1 million d'euros par jour.

Forte progression du titre Somfy

image
Marché obligataire

Les marchés européens des obligations d'État ont globalement connu des parcours similaires avec des rendements orientés à la hausse. Les taux italiens ont enregistré une légère pression (0.67% pour le dix ans), avec un élargissement du spread sur le Bund (-0.44%), le moteur étant la phase d'instabilité politique qui persiste à Rome. Un soutien ciblé de la BCE aux obligations les plus risquées de la région permet cependant de limiter cette pression sur la dette transalpine.

Toujours en Europe, la tendance haussière des rendements se vérifie également sur l'OAT française (-0.22%) et sur les pays méditerranéens, avec le Portugal et l'Espagne qui voient leur taux s'écarter du zéro symbolique (0.12% et 0.08%). La France a même vu son emprunt de 7 milliards d'euros sur 50 ans à 0.50% sur-souscrit plus de 10 fois.
Aux Etats-Unis, les acteurs du marché tiennent déjà compte d'une politique fiscale américaine plus accommodante, comme en témoignent l'augmentation des rendements du Tbond (1.1%) et la hausse des attentes en matière d'inflation.
Marché des changes

La volatilité ne s'est pas réellement manifestée sur le marché des devises malgré une actualité très fournie. Après une tentative de reprise, le dollar cède à nouveau du terrain face à la plupart des paires du groupe des 10, suite à l'intervention de Janet Yellen qui a fait valoir que les faibles taux d'intérêt offraient une possibilité de stimuler l'économie américaine.

Le couple majeur EUR/USD connaît un léger redressement depuis la ligne des 1.2050 pour se traiter au-delà des 1.2160 USD. Cette faiblesse du billet vert se vérifie également contre le yen à 103.5 JPY, enregistrant ainsi une baisse de 600 points de base depuis 6 mois contre la devise nippone.

La monnaie unique conserve une certaine résilience face à ses principales contreparties malgré les déboires politiques en Italie. Pays où la marge de manoeuvre risque d'être singulièrement étroite, alors que Rome doit affronter sa plus grave récession économique depuis l'après-guerre.
Les devises liées aux matières premières gardent un cap haussier, à l'image du huard (dollar canadien) d'autant plus que la banque centrale canadienne a décidé de garder son taux d'intérêt constant à 0.25% et de renouveler ses rachats d'actifs à 4 milliards de CAD par semaine.

Outre-manche, la livre maintient sa tendance haussière face au billet vert et se négocie à 1.37 GBP, un plus haut de trois ans pour le câble.
Statistiques économiques

Les données macroéconomiques étaient globalement positives dans les différentes zones géographiques.
En Chine, la production industrielle a dépassé les attentes (+7.3%) mais les ventes au détail progressent de 4.6%, un peu moins que prévu (consensus 5.5%). Le chômage est resté stable à 5.2%.

En zone euro, peu de chiffres étaient au programme. L'indice Zew allemand était meilleur que prévu à 61.8 tout comme les indices PMI manufacturier et services européens, à respectivement 54.7 et 45.

Pour les Etats-Unis, l'indice PhillyFed ressort à 26.5 (consensus 11.2), les inscriptions hebdomadaires au chômage retombent à 900K (926K la semaine passée) et les permis de construire ainsi que les mises en chantier ont dépassé les attentes, tout comme les indices Flash PMI manufacturier et services (59.1 et 57.5).
Les marchés fléchissent face aux incertitudes

Depuis quelques séances, les investisseurs semblent plus prudents. Certes, le nouveau président américain Biden vient de lancer son gigantesque plan de relance, mais la nouvelle était déjà largement intégrée dans les cours.

La phase de respiration indicielle débute et elle ne surprend personne car elle était attendue par une grande majorité des intervenants, qui ont eu l'occasion de mettre en place des stratégies d'assurances peu coûteuses grâce à un niveau de volatilité bas.
Néanmoins, toutes les tentatives de repli pourraient trouver rapidement des ralentisseurs, d'autant plus que les politiques monétaires et budgétaires, au niveau mondial, devraient rester stables sur le long terme.

© Zonebourse.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CAC 40 0.31%5797.98 Cours en temps réel.4.11%
DAX 0.80%13976 Cours en différé.1.69%
DJ INDUSTRIAL 1.35%31961.86 Cours en différé.2.99%
HANG SENG -3.25%29704.02 Cours en temps réel.12.75%
NASDAQ 100 0.81%13302.188717 Cours en différé.2.60%
NASDAQ COMP. 0.99%13597.965876 Cours en différé.4.48%
NIKKEI 225 -1.61%29671.7 Cours en temps réel.9.88%
S&P 500 1.14%3925.43 Cours en différé.3.21%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader