Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Patrick
Rejaunier

Analyste Senior

Du même auteur
Plus d'articles

Le point hebdo de l'investisseur : Rallye de fin d'année avant l'heure

20/11/2020 | 17:25
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Vendredi 20
novembre
Le point hebdo de l'investisseur
intro
Nouvelle semaine de hausse pour les places financières qui profitent de la perspective grandissante d'un vaccin contre la Covid-19 mais aussi de la reprise des négociations au sujet du vaste plan de relance américain. Contrairement aux semaines précédentes, la volatilité s'est quelque peu réduite, les opérateurs restant par ailleurs préoccupés par les pics de contamination, notamment aux Etats-Unis et par les nouvelles mesures de confinement qui devraient impacter sensiblement l'économie.
Indices

Sur cette dernière séquence hebdomadaire, le Nikkei engrange 0.5%, des prises de bénéfices ayant réduit les gains ces deux derniers jours. Le Hang Seng gagne 1.1% et le Shanghai Composite 2%.

En Europe, le CAC40 enregistre une performance hebdomadaire de 2.1%, revenant sur des niveaux de fin février. Le Dax grappille 0.4% tout comme le Footsie. Pour les pays périphériques de la zone euro, le Portugal gagne 1%, l'Espagne grimpe de 2.6% et l'Italie de 3.8%.

Outre-Atlantique, à l'heure de la rédaction de ce point, malgré de nouveaux records historiques en début de semaine, le Dow Jones recule de 0.5% sur les cinq dernières séances. Le S&P500 cède 0.4% et le Nasdaq100 s'adjuge 0.5%.
Matières premières

Les conditions de marché s'améliorent pour le pétrole, soutenu par les nouvelles informations favorables sur le front du vaccin contre le coronavirus et par l'espoir de voir l'OPEP+ reporter l'augmentation de sa production prévue en janvier. Pour autant, les cours ne s'emballent pas à la hausse, ce qui démontre que les opérateurs en attendent plus pour se montrer réellement optimistes sur un prochain rééquilibrage du marché. Le Brent se négocie à 44.2 USD contre 41.8 pour la référence américaine.

L'appétit pour le risque a pesé sur le compartiment des métaux précieux cette semaine. L'or revient ainsi tester ses niveaux d'août et de septembre à 1850 USD. L'argent se montre un peu plus résilient et s'échange à 24.2 USD l'once.

Les métaux de base inscrivent une semaine positive, soutenus par les bonnes données économiques provenant de Chine. L'aluminium et le plomb poursuivent leur progression à respectivement 1983 et 1951 USD tandis que le cuivre a atteint cette semaine un nouveau sommet annuel (voir graphique).


Fort rattrapage du cuivre

image
Marchés actions

JD.com, aussi connu sous le nom de Jingdong Mall, a un modèle économique très similaire à Amazon. Il achète des produits, les stocke dans des grands entrepôts pour ensuite les redistribuer. Cette manière de fonctionner permet au groupe chinois de vérifier la qualité des produits dans un pays souvent critiqué pour cela.

Le fondateur et PDG Liu Qiangdong l'a bien compris misant tout sur son slogan « Zéro tolérance pour la contrefaçon » pour attirer des clients. On peut dire que la stratégie du groupe a parfaitement fonctionné puisqu'avec plus de 300 millions d'utilisateurs en 2019, le distributeur se positionne en principal rival d'Alibaba (700 millions). Il s'est associé avec le géant des technologies Tencent, propriétaire notamment de WeChat, réseau social le plus utilisé en Chine, pour mettre en place un système d'achat des produits alimentaires.

La société basée à Pékin a réalisé un chiffre d'affaires de 577 milliards de yuans (74 milliards d'euros) et les analystes prévoient une croissance de 30% sur une année 2020 particulièrement propice aux acteurs du commerce en ligne.
Cette belle progression se reflète en bourse avec un titre qui gagne 144% depuis le 1er janvier.
Ce dynamisme porté par la pandémie mondiale se retrouve dans les classements internationaux, JD.com se positionne à la 102ème place des plus grosses entreprises du monde.

Retour du titre sur un support pertinent

image
Marché obligataire

Les primes de risque sur les obligations d'État de la zone euro semblent s'être stabilisées. Même le rapport selon lequel l'Italie pourrait devoir débloquer jusqu'à 50 milliards d'euros supplémentaires pour amortir au moins partiellement les répercussions économiques négatives n'a guère déclenché de mouvements sur le marché. Le rendement du 10 ans italien se traite sur une base de 0.63%. Le spread évolue peu avec le Bund qui reste à -0.57% ainsi qu'avec l'OAT qui génère un taux toujours négatif de -0.37%.

Il semble que les investisseurs aient toujours une confiance pratiquement inébranlable dans le pouvoir des achats d'obligations de la BCE. Les pays du sud en profitent, l'Espagne et le Portugal se livrent actuellement une course pour savoir quel pays de la péninsule ibérique sera le premier à afficher un rendement négatif sur ses obligations d'État à dix ans. Aux Etats-Unis ou l'imbroglio politique n'est peut-être pas terminé, le Tbond se négocie sur un rendement à 0.88%.
Marché des changes

Dans un climat plus dédié à la prise de risque, les cambistes arbitrent leurs positions forex en se délestant des valeurs refuges. Le billet vert cède du terrain face à l'ensemble des devises du G10, à l'image de la paire EUR / USD à 1.188 USD (voir graphique). L'euro constitue, en effet, l'un des principaux bénéficiaires de la faiblesse du dollar américain, malgré des difficultés à mettre en ?uvre le plan de relance continental.

A un mois et demi de la sortie officielle du Royaume-Uni de l'Union Européenne, les discussions entre Londres et Bruxelles sur les relations commerciales à venir, sont au point mort. Cela n'empêche pas la livre de s'apprécier face au dollar à 1.326 USD et contre le franc suisse à 1.21 CHF. Toujours en Europe, il convient de signaler la forte reprise de la livre turque, regagnant environ 1000 points de base contre le dollar à 7.54 TRY.

Du côté de l'Asie, le yuan continue son hégémonie en se traitant à 6.55 contre le billet vert, un plus haut depuis juin 2018. Cette appréciation provient de la forte reprise économique chinoise ces derniers mois.

Dans l'hémisphère sud, les devises des pays sensibles à l'évolution du prix des matières premières reprennent des couleurs. C'est le cas du dollar australien face au billet vert à 0.73 USD (+300 points de base) ainsi que le réal brésilien à 5.3 BRL contre un dollar.

L'Euro progresse face au billet vert

image
Statistiques économiques

Sur la semaine écoulée, les statistiques étaient mitigées.
Le Japon sort de la récession après trois trimestres consécutifs en baisse. Le PIB rebondit de 5% (-7.9% le trimestre précédent). La production industrielle progresse de 3.9% (4% attendu).

En Chine, les chiffres étaient globalement dans le consensus. La production industrielle demeure à +6.9%, le taux de chômage baisse à 5.3% (5.4% précédemment) et les ventes au détail ressortent à +4.3% (contre 5.1% attendu et 3.3% le mois dernier).

Pour la zone euro, peu de chiffres étaient au programme. L'indice CPI recule de 0.3% et la balance des paiements affiche un excédent de 25.2B (consensus 18.1B).

Aux Etats-Unis, l'Empire State manufacturier retombe à 6.3 (13.8 attendu et 10.5 le mois dernier), les ventes au détail progressent de seulement 0.3% (consensus 0.5%) et les prix à l'importation baissent de 0.1%. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont également déçu à 742K (707K anticipé). En revanche, les données concernant le logement étaient au-dessus des attentes, à l'image des mises en chantier (1.53M) ou des ventes de logements existants (6.85M). L'indice PhillyFed est quant à lui ressorti à 26.3 alors que le marché anticipait 22.
Rallye de fin d'année avant l'heure

Les performances indicielles depuis fin octobre donnent le tournis. Plus de 20% de gain pour le CAC40 qui gagne la course des retardataires. Au niveau de la planète bourse, le compartiment des valeurs dites "value" se redresse nettement avec des voyants qui passent au vert. Une nouvelle administration à Washington, un vaccin pour l'été prochain, de nouvelles mesures d'assouplissement des banques centrales, des aides gouvernementales ainsi que des investissements massifs dans les infrastructures aux Etats-Unis constituent des piliers incitant les investisseurs à la prise de risque.

Sur le plan boursier, ce nouveau mois de décembre, souvent synonyme de rallye de fin d'année, pourrait perdre un peu de sa brillance traditionnelle tant le chemin parcouru en quelques semaines s'avère déjà de grande qualité.

© Zonebourse.com 2020
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CAC 40 -0.08%5566.79 Cours en temps réel.-6.80%
DAX -0.02%13286.57 Cours en différé.0.31%
DJ INDUSTRIAL -0.58%29872.47 Cours en différé.5.28%
HANG SENG 0.60%26798.07 Cours en temps réel.-5.51%
NASDAQ 100 0.60%12152.215271 Cours en différé.39.15%
NASDAQ COMP. 0.48%12094.402197 Cours en différé.34.15%
NIKKEI 225 0.91%26537.31 Cours en temps réel.11.16%
S&P 500 -0.16%3629.65 Cours en différé.12.35%
Réagir à cet article