STRESA, Italie, 24 mai - Le président de la Banque mondiale, Ajay Banga, a déclaré vendredi à Reuters qu'il était "absolument" ouvert à l'idée de gérer un fonds pour l'Ukraine qui débourserait un prêt du G7 à ce pays déchiré par la guerre sur la base des revenus des actifs russes gelés, au moins à des fins non militaires.

M. Banga, qui participe à une réunion des ministres des finances du Groupe des Sept qui réfléchissent au concept d'un tel prêt, a déclaré dans une interview que la Banque mondiale avait une grande expérience de la gestion de fonds de donateurs non militaires similaires, notamment pour l'Afghanistan, et qu'elle pourrait "reproduire" ce travail pour un prêt à l'Ukraine.

S'exprimant en marge de la réunion dans le nord de l'Italie, M. Banga a déclaré qu'il n'avait pas été contacté par le Trésor américain ou les gouvernements du G7 à ce sujet, mais qu'il serait prêt à le faire. Il a ajouté qu'il ne participait pas aux discussions du G7 sur le financement de l'Ukraine.

"Tout ce que je sais, c'est que s'ils décident de nous le donner, je serais prêt ? Oui", a déclaré M. Banga. "Je pourrais gérer un fonds de ce type. J'aurais besoin de garanties, je devrais m'assurer que notre personnel comprend comment l'utiliser". (Reportage de David Lawder, édition de Keith Weir)