DUBAÏ, 12 février (Reuters) - Les rebelles chiites houthis au Yémen, soutenus par l'Iran, ont déclaré lundi avoir pris pour cible un cargo en mer Rouge qu'ils ont identifié comme le Star Iris.

Le porte-parole militaire du groupe, Yahya Saree, a indiqué lors d'une déclaration télévisée qu'il s'agissait d'un navire américain, mais selon des traqueurs maritimes il s'agirait d'un bateau battant pavillon des Îles Marshall et appartenant à la Grèce.

En effet, la société britannique de sécurité maritime Ambrey et l'agence britannique Maritime Trade Operations (UKMTO) ont fait savoir lundi qu'un vraquier appartenant à la Grèce et battant pavillon des Îles Marshall avait été visé par des missiles lors de deux incidents alors qu'il traversait le détroit de Bab el Mandeb.

Le vraquier aurait été touché et aurait subi des dommages sur son côté tribord, a déclaré Ambrey.

Le mouvement rebelle yéménite attaque depuis la mi-novembre à l'aide de drones et de missiles des navires commerciaux en mer Rouge liés, selon lui, à Israël ou à destination des ports israéliens, dans le but de soutenir les Palestiniens dans la guerre qui oppose le Hamas à Israël.

Les attaques ont incité plusieurs compagnies à interrompre leurs voyages en mer Rouge et à opter pour un itinéraire plus long et plus coûteux autour de l'Afrique.

Ambrey a indiqué que le transporteur avait repéré un projectile près du navire à 23 milles nautiques (43 km) au nord-est de Khor Angar, à Djibouti, et à 40 milles nautiques au sud-ouest de Mokha, la ville portuaire du Yémen située sur la mer Rouge.

Ambrey a également ajouté que le vraquier se dirigeait vers Bandar Imam Khomeini, une ville en Iran.

"Le propriétaire du groupe et l'opérateur échangent régulièrement des marchandises en vrac avec l'Iran, c'est pourquoi il a été estimé que c'était une destination probable", a ajouté la société.

Selon Ambrey, le propriétaire du groupe serait coté à l'indice boursier américain du Nasdaq, ce qui aurait été la raison probable de l'attaque.

L'UKMTO a déclaré plus tôt lundi avoir reçu un rapport faisant état d'un incident à 40 milles marins (74 km) au sud de Mokha, où le navire a signalé avoir été attaqué par deux missiles.

L'agence britannique a également indiqué que l'équipage était indemne et le navire se dirigeait vers son prochain port d'escale. (Reportage Nayera Abdallah et Jana Choukeir, rédigé par Tala Ramadan ; version française Lina Golovnya, édité par Kate Entringer)