Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Les USA imposent de vastes sanctions contre la Russie pour sa "malveillance"

15/04/2021 | 18:29
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

(Actualisé avec précisions, déclarations supplémentaires)

par Trevor Hunnicutt, Arshad Mohammed et Andrew Osborn

WASHINGTON/MOSCOU, 15 avril (Reuters) - Les Etats-Unis ont imposé jeudi un large éventail de sanctions contre la Russie pour punir ce qu'ils ont décrit comme une série d'actes "malveillants", dont une ingérence supposée dans l'élection présidentielle américaine de novembre dernier, du piratage informatique et son harcèlement à l'égard de l'Ukraine.

Les mesures décidées par Washington incluent le placement sur "liste noire" de sociétés russes, l'expulsion de diplomates russes et l'instauration de limites sur le marché de la dette souveraine russe.

Des sanctions supplémentaires pourraient être imposées ultérieurement, a fait savoir l'administration du président américain Joe Biden, ajoutant toutefois qu'elle ne voulait pas une escalade de la situation.

La Russie a réagi avec colère, convoquant l'ambassadeur américain pour une discussion "musclée" lors de laquelle le ministère des Affaires étrangères a fait savoir qu'une "série de mesures de représailles" allaient suivre prochainement.

Moscou dément toute ingérence dans l'élection présidentielle américaine de novembre dernier, toute opération de piratage destinée à pénétrer les réseaux du gouvernement américain et nie avoir empoisonné l'opposant russe Alexeï Navalny.

Joe Biden s'est entretenu mardi avec son homologue russe Vladimir Poutine pour exprimer ses inquiétudes sur ces questions et sur le déploiement massif de troupes russes à la frontière avec l'Ukraine.

Le président américain, qui a aussi proposé la tenue d'un sommet entre Washington et Moscou, tente de trouver un équilibre entre dissuader la Russie de tout comportement considéré comme hostile, et éviter de dégrader davantage les relations entre les deux pays afin de préserver une fenêtre de coopération.

"Notre objectif ici n'est pas une escalade. Notre objectif est d'imposer des coûts pour ce que nous considérons comme des actions inacceptables du gouvernement russe", a déclaré la porte-parole de la Maison blanche, Jen Psaki.

Joe Biden a signé un décret autorisant le gouvernement américain à sanctionner des pans entiers de l'économie russe et à restreindre la capacité de la Russie à émettre de la dette souveraine, des décisions prises en réponse aux tentatives d'ingérence russe dans le scrutin de novembre dernier aux Etats-Unis.

Le président américain a interdit aux institutions financières du pays d'acheter de la dette d'Etat russe en roubles sur le marché primaire à partir du 14 juin. Les banques américaines ne sont plus autorisées depuis 2019 à investir sur le marché primaire des obligations souveraines non libellées en roubles.

Par ailleurs, le département américain du Trésor a placé sur liste noire 32 entités et individus qu'il accuse d'avoir contribué aux tentatives d'ingérence électorale du gouvernement russe l'an dernier et d'avoir mené d'autres "actes de désinformation et d'interférence".

En concertation avec l'Union européenne, la Grande-Bretagne, l'Australie et le Canada, le Trésor américain a également sanctionné huit personnes impliquées dans l'occupation et la répression en Crimée, annexée par Moscou en 2014.

Une porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères a déclaré que Moscou allait très prochainement répondre à ces sanctions, ajoutant que les agissements de Washington contredisaient l'intérêt affiché par Joe Biden auprès de Vladimir Poutine de normaliser les relations bilatérales.

La Maison blanche a fait savoir qu'elle expulsait dix diplomates russes basés à Washington, y compris des représentants des services de renseignement russes et, pour la première fois, a formellement désigné le service de renseignement extérieur russe comme l'auteur du piratage informatique du fournisseur de logiciels SolarWinds. (Trevor Hunnicutt, Tim Ahmann, Doina Chiacu à Washington et Arshad Mohammed à Saint- Paul, Andrew Osborn et Tom Balmforth à Moscou; version française Laetitia Volga et Jean Terzian)


© Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
15:29USA : les prix de gros connaissent en avril leur plus forte hausse depuis 2010
AW
15:17Italie-Mario Draghi renonce à son salaire de président du Conseil
RE
15:10Pêche-Londres déplore de nouvelles menaces après les mises en garde de Paris
RE
15:05USA : les inscriptions au chômage reculent toujours début mai
AW
14:56M. Cunliffe, de la Banque d'Angleterre, voit des arguments en faveur d'une monnaie numérique de la BoE.
14:50USA-Prix à la production en hausse de 6,2% sur un an en avril
RE
14:47USA  : baisse des inscriptions hebdomadaires au chômage
CF
14:43USA-Recul des inscriptions hebdomadaires au chômage à 473.000
RE
14:43USA  : hausse de 0,6% des prix à la production en avril
CF
14:37Le bitcoin se reprend en Asie après que le tweet de Musk ait fait chuter le prix de 17 %.
Dernières actualités "Economie & Forex"