La jauge des actions mondiales était sur le point de mettre fin à une série de quatre victoires en séance lundi, tandis que les rendements du Trésor augmentaient, les investisseurs attendant que les données sur le marché du travail américain indiquent l'orientation probable de la politique de taux de la Réserve Fédérale.

Le ralentissement des données économiques et les récents commentaires des responsables de la Fed, y compris le président Jerome Powell, ont renforcé les attentes selon lesquelles la banque centrale américaine a mis fin à son cycle de hausse des taux d'intérêt et commencera à réduire les taux dès le mois de mars. La prochaine réunion de politique monétaire de la Fed est prévue pour les 12 et 13 décembre.

Les attentes pour une réduction des taux américains d'au moins 25 points de base (pb) en mars sont de près de 60 %, selon l'outil FedWatch du CME, en hausse par rapport aux 22 % d'il y a une semaine.

La conviction croissante que la Fed va assouplir sa politique a contribué à alimenter une forte hausse des actions américaines. Chacun des trois principaux indices de Wall Street a enregistré vendredi une cinquième semaine consécutive de hausse, l'indice de référence S&P atteignant son plus haut niveau de clôture de l'année.

"Il y a beaucoup de fluctuations qui ne sont pas nécessairement significatives", a déclaré Tom Martin, gestionnaire principal de portefeuille chez GLOBALT Investments à Atlanta.

"Nous avons une réunion très importante de la Fed à venir, et ce qui la rend importante, c'est que tout d'un coup, le marché a décidé qu'ils allaient réduire leurs taux au début de l'année prochaine".

À Wall Street, le Dow Jones Industrial Average a clôturé en baisse de 41,06 points, soit 0,11 %, à 36 204,44, le S&P 500 a perdu 24,85 points, soit 0,54 %, à 4 569,78 et le a perdu 119,54 points, soit 0,84 %, à 14 185,49.

Les données relatives au marché du travail américain débuteront mercredi avec le rapport national ADP sur l'emploi dans le secteur privé et se termineront vendredi avec le rapport sur les salaires du gouvernement.

Lundi, les nouvelles commandes de produits fabriqués aux États-Unis ont chuté plus que prévu en octobre, marquant la plus forte baisse mensuelle depuis environ trois ans et demi.

Les rendements du Trésor américain ont augmenté, le rendement de référence à 10 ans s'éloignant de ses plus bas niveaux depuis trois mois pour s'établir à 4,261 %, soit une hausse de 4 points de base. Le rendement du Trésor américain à deux ans, qui évolue généralement en fonction des prévisions de taux d'intérêt, a augmenté de 7 points de base pour atteindre 4,633 %.

Les actions en Europe ont également légèrement baissé, l'indice paneuropéen STOXX 600 clôturant en baisse de 0,09 % après que les gains initiaux l'aient poussé à un plus haut de quatre mois. L'indice MSCI des actions mondiales était en baisse de 0,43 % après avoir atteint son plus haut niveau depuis le 2 août plus tôt dans la journée.

Les attaques contre des navires commerciaux en mer Rouge dimanche risquent d'accroître les inquiétudes des investisseurs quant à la possibilité d'une aggravation de la guerre entre Israël et le Hamas, ce qui pourrait compliquer les perspectives d'un rallye qui a vu les actions américaines atteindre un nouveau sommet de clôture pour l'année la semaine dernière.

Les prix du brut ont baissé, le scepticisme des investisseurs à l'égard de la dernière décision de l'OPEP+ sur les réductions de l'offre et l'incertitude entourant la demande mondiale de carburant l'emportant sur le risque de perturbations de l'offre dues au conflit au Moyen-Orient.

Le brut américain s'est établi en baisse de 1,39% à 73,04 dollars le baril. Le pétrole Brent a terminé à 78,03 dollars le baril, en baisse de 1,08%.

Le dollar a rebondi, après trois semaines consécutives de baisse. L'indice du dollar, qui suit l'évolution du billet vert par rapport à un panier de six devises, a gagné 0,5 %, à 103,62. L'euro était en baisse de 0,42 %, à 1,0835 dollar.

Le rebond du dollar a pesé sur l'or, qui s'est replié après avoir atteint un record de 2 135,40 dollars l'once, et était en baisse de 2,05 % à 2 028,42 dollars l'once.