Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Les fabricants de jets de luxe se disputent le créneau lucratif des avions espions

13/05/2021 | 08:16
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Le mois dernier, un jet d'affaires gris et fantomatique a décollé du centre de la Suède et s'est dirigé vers la Baltique pour une mission d'espionnage de routine. Le Gulfstream converti, repéré sur un site Web de suivi, était piloté par l'armée de l'air suédoise et patrouillait dans une zone où les signaux radar russes sont nombreux, au large de la côte militarisée de Kaliningrad.

A l'exception de quelques protubérances discrètes sous le fuselage, les deux avions espions suédois S102B Korpen basés sur le Gulfstream ressemblent à n'importe quel autre avion d'affaires élégant. Mais à l'intérieur, les jets suédois et une flotte croissante d'avions d'affaires plus récents contiennent les yeux et les oreilles d'une guerre du renseignement sans répit.

De la mer de Chine méridionale au Moyen-Orient en passant par la Baltique, les gouvernements ont les yeux rivés sur les avions d'affaires "à mission spéciale", capables d'observer ou d'écouter à des coûts d'exploitation potentiellement inférieurs à ceux des avions de ligne ou militaires convertis. C'est le dernier chapitre d'un marché discret estimé à 3 milliards de dollars pour une poignée de spécialistes des avions d'affaires et les entreprises d'armement israéliennes, européennes et américaines qui fournissent des systèmes de renseignement avancés.

La demande croissante de petits jets dotés de systèmes autrefois réservés à de plus gros avions a dynamisé un marché dirigé par Gulfstream, filiale de General Dynamics, tandis que le canadien Bombardier et le français Dassault Aviation lui emboîtent le pas.

"Un domaine clé de la croissance est celui des signaux et du renseignement électronique", explique l'analyste spécialisé dans la défense Francis Tusa. "C'est de plus en plus viable sur des avions plus petits en raison des améliorations de l'électronique et de la réduction de leur taille. Tout est question de puissance de traitement et de taille de l'électronique."

De nombreuses opportunités

La tendance s'est accélérée le mois dernier lorsque la société suédoise Saab a associé son système d'alerte précoce GlobalEye de nouvelle génération, embarqué sur des avions d'affaires Bombardier Global, à des jets de combat Gripen, dans le cadre de sa candidature à un important appel d'offres finlandais pour des chasseurs. 

Les missions varient considérablement, allant des avions de renseignement qui captent passivement les radars et écoutent les communications aux avions d'alerte précoce les plus avancés qui scrutent ou surveillent activement les menaces. "C'est la différence entre écouter le bruit d'un cambrioleur ou allumer une torche lumineuse", a déclaré un responsable de la défense.

Tous les regards sont désormais tournés vers la Corée du Sud, qui pourrait rechercher de nouveaux avions d'alerte précoce dans le courant de l'année afin d'augmenter sa flotte Peace Eye, composée de B737, selon des analystes et des sources industrielles. Elle est déjà à la recherche de jets de suivi de cible ou "d'écoute", ce qui a incité le géant américain de la défense Raytheon à proposer d'équiper les Bombardier de consoles et d'intelligence artificielle.

Bien que ces commandes soient de faible volume, elles sont plus rentables et résistent aux crises comme celle de COVID-19.

"Même si la demande a généralement faibli en raison de la pandémie, Textron Aviation a enregistré une légère augmentation des commandes de missions spéciales en 2020", précise son responsable de la défense, Tom Hammoor. Ses turbopropulseurs Beechcraft King Air effectuent des missions de reconnaissance et de maintien de l'ordre.

Les jets d'entreprise de base peuvent coûter entre 20 et 60 millions de dollars, mais le prix de leur conversion en avions espions augmente rapidement et peut dépasser 200 millions de dollars pour un produit haut de gamme, selon des sources industrielles.

Fortement exposée à la fluctuation de la demande de jets d'affaires civils après avoir quitté le reste de l'industrie aérospatiale, Bombardier affirme qu'elle consacre désormais davantage de ressources aux missions militaires.

"Nous avons été approchés (avec) de nombreuses opportunités [...]. Je dirais au cours des deux derniers mois", a déclaré le directeur général Eric Martell en réponse à une question de Reuters.

Les constructeurs d'avions ne divulguent pas de données sur les ventes d'avions à mission spéciale. Le cabinet d'études américain JETNET estime que ce marché représente environ 5 % des livraisons annuelles de jets d'affaires à grande cabine.

Selon JETNET, Gulfstream est le leader des livraisons de jets d'affaires à des clients gouvernementaux, en concurrence avec des rivaux comme Bombardier et Dassault, qui a récemment obtenu des commandes de sept Falcon 2000 Albatros pour la Marine française.

Du luxe à l'espionnage

Mais Gulfstream met fin cette année à la production de son populaire jet d'affaires G550, qui a récemment été livré à Israël comme avion de surveillance, créant ainsi une ouverture potentielle pour ses rivaux. "Pour Bombardier et Falcon (de Dassault), beaucoup dépend de ce que Gulfstream fait pour positionner un nouveau modèle qui prendra la place du G550 en tant que jet d'affaires dominant pour les missions spéciales", a déclaré Richard Aboulafia, analyste de Teal Group. "S'ils n'ont pas de remplaçant aussi adapté et populaire... alors Bombardier et Falcon gagnent".

Gulfstream a déclaré que les commandes se déplaceront vers ses modèles les plus récents. Dassault n'a pas fait de commentaire immédiat. 

La transformation d'avions de luxe en avions d'espionnage n'est pas un phénomène nouveau, puisqu'il remonte à un turbopropulseur d'affaires de Grumman dans les années 1960. Mais la demande de jets d'affaires "missionnés" s'accélère à mesure que les radars deviennent plus petits et que les avions volent plus loin.

Le constructeur d'avions américain Boeing affirme que seules ses grandes plates-formes basées sur le 737 ont les capacités polyvalentes nécessaires pour des missions exigeantes. Sa version P-8 de patrouille maritime transporte également des armes. Le fournisseur de systèmes L3 Harris Technologies a toutefois déclaré que les jets d'affaires à grande cabine ont été utilisés dans la plupart des projets de ces cinq dernières années dans des domaines tels que la surveillance multirôle.

Sean Stackley, président de son activité Integrated Mission Systems, a déclaré que l'entreprise envisageait plus d'une demi-douzaine de nouvelles campagnes de vente, notamment avec deux pays de l'OTAN.

Même si les avions d'entreprise s'équipent pour la guerre, on parle de la pression exercée par un autre rival émergent : les drones à longue endurance.

Le Global Hawk de Northrop Grumman, par exemple, est utilisé pour la collecte de renseignements au-dessus de l'eau et de zones côtières et coûte environ 130 millions de dollars, selon les experts du secteur.

"La principale menace future pour ce marché provient des drones et, dans une moindre mesure, des satellites à orbite basse", a déclaré Tusa. "Mais ils ne sont pas bon marché. Donc une solution de jet d'affaires s'adapte bien à cela".


© Zonebourse.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BOMBARDIER INC. -0.89%1.12 Cours en différé.133.33%
DASSAULT AVIATION -0.10%1020 Cours en temps réel.13.71%
DASSAULT SYSTÈMES SE 1.13%200.5 Cours en temps réel.20.67%
GENERAL DYNAMICS CORPORATION -0.63%189.58 Cours en différé.27.39%
NORTHROP GRUMMAN CORPORATION -0.19%372.57 Cours en différé.22.50%
RAYTHEON TECHNOLOGIES CORPORATION -0.70%87.38 Cours en différé.22.19%
S&P GSCI CORN INDEX -3.49%457.3787 Cours en différé.18.03%
SAAB AB (PUBL) -0.65%230.6 Cours en différé.-3.72%
TEXTRON INC. -0.76%65.59 Cours en différé.36.75%
THE BOEING COMPANY -0.61%243.78 Cours en différé.14.58%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
07:43PERNOD RICARD  : Revision de l'objectif 2020/21 refletant un dynamisme de l'activite plus fort...
PU
07:39Pernod Ricard relève sa prévision de ROC pour 2020-2021
RE
07:31BEACONSMIND  : annonce le déploiement de sa solution de marketing géolocalisé auprès de la maison de haute couture Roberto Cavalli
BU
07:31PERNOD RICARD  :  Révision de l'objectif1 2020/21 reflétant un dynamisme de l'activité plus fort qu'attendu : Croissance interne du Résultat Opérationnel Courant d'environ +16%
BU
07:30Pernod ricard met en avant un rythme de reprise plus fort qu'anticipé
RE
07:30ROTHSCHILD & CO  : rachat d'un bloc d'actions
CF
07:30Vytelle communique une base de données publique sur l'efficacité alimentaire
GL
07:29Pernod ricard tablait auparavant sur une croissance organique de 10% de son résultat opérationnel annuel
RE
07:29BOURSE DE PARIS : Happy Brexit to you
07:28Pernod ricard attend désormais une croissance organique de son résultat opérationnel de 16% pour l'exercice 2021
RE
Dernières actualités "Sociétés"