Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Les fusions et acquisitions en Amérique latine atteignent leur plus haut niveau depuis 10 ans, soit 105 milliards de dollars depuis le début de l'année.

04/10/2021 | 12:23
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
A woman looks at an electronic board showing the graph of the recent fluctuations of market indices on the floor of Brazil's B3 Stock Exchange in Sao Paulo

Les fusions et acquisitions en Amérique latine ont dépassé les 105 milliards de dollars au cours des neuf premiers mois de l'année, soit le volume le plus élevé de la décennie, selon les données de Refinitiv, d'importantes quantités de capitaux frais ayant alimenté une frénésie de transactions dans la région.

"Les produits des introductions en bourse et des offres d'actions ont financé des acquisitions dans un éventail de secteurs, tels que la santé, le pétrole et le gaz, l'électricité, les fintechs et la vente au détail", a déclaré Ricardo Bellissi, coresponsable de la banque d'investissement chez Goldman Sachs au Brésil.

Même avec des marchés boursiers latino-américains frappés par la volatilité, une inflation et des taux d'intérêt plus élevés, en particulier au Brésil, où il y a également une élection présidentielle l'année prochaine, la plupart des banquiers ne s'attendent pas à une baisse des fusions et acquisitions à court terme.

Après avoir levé 25 milliards de dollars en émissions d'actions cette année et près de 30 milliards de dollars l'année dernière, les entreprises latino-américaines disposent de solides positions de trésorerie pour financer les fusions et acquisitions.

"Même avec une inflation plus élevée, des taux d'intérêt en hausse et une élection au Brésil l'année prochaine, le flux de transactions devrait rester fort", a déclaré Bruno Amaral, responsable des fusions et acquisitions chez Banco BTG Pactual, leader en Amérique latine dans le classement Refinitiv des fusions et acquisitions jusqu'en septembre.

Bruno Amaral est également optimiste quant aux transactions potentielles au Chili, l'un des pays d'Amérique latine qui a le mieux géré la pandémie, ainsi qu'au Pérou et en Colombie, qui, comme le Chili, bénéficient des prix élevés des matières premières.

L'opération la plus importante de la région à ce jour est le projet de rachat de NotreDame Intermedica par son concurrent Hapvida SA, pour un montant de 9,5 milliards de dollars, qui fait toujours l'objet d'une analyse par le CADE, le gendarme brésilien de la concurrence.

Parmi les autres transactions importantes, citons l'acquisition par Univision des actifs de Grupo Televisa et la scission de la division de vente en gros Asai du détaillant brésilien GPA SA, pour des valeurs proches de 5 milliards de dollars chacune.

Parmi les secteurs les plus actifs figurent les soins de santé, toujours très fragmentés dans la région, et les technologies financières, qui suscitent l'intérêt des investisseurs en s'emparant d'une partie d'un marché longtemps dominé par les banques traditionnelles.

Les privatisations et les opérations d'infrastructure contribuent à l'augmentation de la valeur des transactions. La vente aux enchères des activités de distribution d'eau et d'égouts de l'État à Rio de Janeiro a rapporté 22,6 milliards de reais et la vente des unités de fibre optique et de téléphonie mobile de l'opérateur Oi, près de 30 milliards de reais. Dans le cadre d'une autre transaction à venir, America Movil devrait se séparer de son activité de tours en Amérique latine d'ici la fin de l'année.

Les ventes de raffineries par la compagnie pétrolière publique Petrobras et d'unités de fibre optique par Copel, Telefonica et TIM au Brésil sont attendues pour les prochains mois.

L'activité transfrontalière a également repris. "Les entreprises brésiliennes sont de retour aux acquisitions à l'étranger", a déclaré Luiz Muniz, partenaire et responsable de l'Amérique latine chez Rothschild & Co, citant notamment l'acquisition par Pilgrim's Pride Corp, une unité de JBS, des unités britannique et irlandaise de produits alimentaires de consommation de Kerry Group Plc pour 819 millions d'euros.

Les SPAC, dont les prix cibles sont élevés en Amérique du Nord, se concentrent également sur la région, mais n'ont pas encore annoncé de transaction importante.

Le conseil financier est très actif en Amérique latine, 77 % des transactions supérieures à 100 millions de dollars faisant appel à des conseillers financiers.

VOLATILITÉ DES ÉLECTIONS

Alors même que l'indice de référence brésilien Bovespa a chuté de 5 % cette année et que plus de 50 sociétés ont décidé de retarder ou d'annuler leurs introductions en bourse, les émissions d'actions sont restées stables au cours des neuf premiers mois de 2021, avec 21,12 milliards de dollars d'offres d'actions.

Dans l'ensemble de l'Amérique latine, le total a augmenté de 12 %, stimulé par des entreprises mexicaines comme America Movil, qui a vendu une obligation convertible de 2,7 milliards de dollars, et Corporacion Inmobiliaria Vesta, et une émission en Uruguay.

Selon les banquiers, les entreprises brésiliennes attendent simplement une meilleure période sur les marchés des actions pour lancer leurs offres.

"Certaines entreprises peuvent avancer le moment de leurs opérations pour éviter de s'exposer inutilement à la volatilité, ce qui peut arriver lors d'une année électorale au Brésil", a déclaré Rodolfo Soares, coresponsable de la banque d'investissement de Goldman Sachs dans le pays.

Le tableau ci-dessous classe les conseillers financiers en fusions et acquisitions dans la région.

Classement des conseillers financiers - Toute participation en Amérique latine (annoncée, année à ce jour)

VALEUR DU CONSEILLER (milliards de dollars) NOMBRE D'OPÉRATIONS

Banco BTG Pactual 31,16 55

JPMorgan 29,1 23

Itau Unibanco 24,38 34

Citi 19,64 15

Goldman Sachs 14,39 17

BofA 11,34 12

Santander 11.31 37

Morgan Stanley 11,19 9

Rothschild & Co 10,92 24

XP Investimentos 10,16 15

TOTAL 105.466 1,314

Source- Refinitiv


© Zonebourse avec Reuters 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AMÉRICA MÓVIL, S.A.B. DE C.V. 1.29%18.81 Cours en clôture.29.81%
BANCO BTG PACTUAL S.A. 5.14%13.49 Cours en clôture.18.20%
COMPANHIA PARANAENSE DE ENERGIA - COPEL 0.66%6.14 Cours en clôture.-18.07%
GRUPO TELEVISA, S.A.B. -0.40%39.61 Cours en clôture.20.98%
HAPVIDA PARTICIPAÇÕES E INVESTIMENTOS S.A. -4.38%10.91 Cours en clôture.-28.51%
HIPERMARC S.A. 0.00%3.6 Cours en clôture.0.00%
KERRY GROUP PLC 0.23%108.6 Cours en temps réel.-8.35%
NOTRE DAME INTERMÉDICA PARTICIPAÇÕES S.A. -4.04%61.46 Cours en clôture.-21.55%
PETRÓLEO BRASILEIRO S.A. - PETROBRAS -0.14%29.43 Cours en clôture.3.85%
PILGRIM'S PRIDE CORPORATION -0.71%28.08 Cours en différé.43.19%
ROTHSCHILD & CO 0.80%37.7 Cours en temps réel.45.56%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
07:59Petit rebond technique à la Bourse de Tokyo, malgré la Fed et le variant Omicron
AW
07:56Rebond en vue pour les actions après une nouvelle séance difficile
RE
07:47Le suédois Husqvarna relève ses objectifs de ventes et de rentabilité
ZR
07:32BOURSE DE PARIS : Jerome, ce grand fou
07:26Analyse - Le Japon souhaite accélérer le lancement du yen numérique alors que la Chine ajoute une touche géopolitique.
ZR
07:22CHINE : L'activité manufacturière se contracte en novembre, selon Caixin
RE
07:17ENERGIE : année record en 2021 pour les renouvelables, doivent mieux faire
AW
06:42Les actions indiennes augmentent grâce à de solides données sur le PIB
ZR
06:31CHINE : l'activité manufacturière se contracte en novembre
AW
04:27Les actions indiennes ne devraient pas récupérer leurs récentes pertes, une correction est probable.
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"