Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Actualités
Toute l'actualitéSociétésIndicesDevises / ForexMatières PremièresCryptomonnaiesETFTauxÉconomieThématiquesSecteurs 

Les marchés au troisième trimestre : Le conte de fées Boucles d'Or se transforme en cauchemar de l'ours.

30/09/2022 | 16:27
Traders work on the floor of the NYSE in New York

*

Les actions mondiales perdent encore 9 000 milliards de dollars pour atteindre une baisse annuelle record.

*

Le dollar roi a tout écrasé sous lui

*

Les banques centrales déclenchent le troisième grand marché baissier des obligations

*

Le pétrole réduit par l'angoisse de la récession, on prévoit plus de douleur à Wall street

LONDRES, 30 septembre (Reuters) - Si les investisseurs du marché mondial pensaient que 2022 ne pouvait pas devenir plus douloureux ou imprévisible, les derniers mois leur ont certainement prouvé le contraire.

Neuf mille milliards de dollars de plus ont été effacés des actions mondiales, le pétrole a chuté de plus de 20 %, les obligations ont subi des pertes historiques, la guerre a éclaté et les choses sont devenues si déplaisantes au Japon et en Grande-Bretagne, pays du G7, ces dernières semaines que les autorités ont dû intervenir.

Les banques centrales, qui ont peur de l'inflation, se font la course pour augmenter les taux d'emprunt. Il y a eu près de 300 hausses de taux d'intérêt l'année dernière.

Il semble que ces périodes fastes, où les marchés se redressent lorsque les économies se maintiennent à la bonne température, soient définitivement terminées.

Les analystes de BofA comparent cela à une "dinde froide" et lui reprochent d'avoir provoqué le troisième "Great Bond Bear Market".

Ils calculent que les pertes de plus de 20 % subies par les investisseurs dans la dette publique au cours de l'année dernière sont maintenant à égalité avec les années d'après la Première et la Deuxième Guerre mondiale de 1920 et 1949, et la déroute de la Grande Dépression de 1931.

L'effondrement combiné des marchés boursiers et obligataires mondiaux signifie que la capitalisation du marché mondial a été amputée de plus de 46 000 milliards de dollars.

"2022 en une noix : le choc de l'inflation a provoqué un choc des taux qui menace maintenant un choc de récession et un événement de crédit", ont déclaré les analystes de BofA, expliquant que la paix, la mondialisation et l'argent facile étaient remplacés par une "ère inflationniste de guerre, de nationalisme, de panique fiscale, de resserrement quantitatif, de taux élevés, d'impôts élevés".

Ce trimestre a bien connu une période d'optimisme lorsque l'indice des actions mondiales de MSCI, composé de 47 pays, a grimpé de 10 % entre juillet et la mi-août. Mais les hausses de taux de la Fed n'ont pas tardé à revenir, et l'indice a plongé de 15 % depuis, ce qui lui a fait perdre 25 % et 18 000 milliards de dollars depuis le début de l'année.

Les attentes croissantes de récession, ainsi que les projets de l'Occident de cesser d'acheter du pétrole russe, ont fait chuter les prix du Brent de 20 % après un début d'année en fanfare. Bien que la crise énergétique imminente en Europe signifie que les prix du gaz naturel ont augmenté de 18 % depuis juillet, à la fin du mois d'août, la hausse était de près de 140 %.

Le marché baissier de Wall street, quant à lui, a maintenant 268 jours et a enregistré une baisse d'environ 24 % du pic au creux. Cela reste cependant relativement court et peu profond par rapport aux baisses passées.

Depuis 1950, le marché baissier américain moyen a duré 391 jours avec une baisse moyenne d'un peu plus de 35 % du sommet au creux, selon Yardeni Research. Les banques, de BofA à Goldman, préviennent que le traditionnel "Santa rally" de fin d'année pourrait être annulé.

"La complaisance à l'égard des banques centrales a disparu, elle a été, elle a disparu. Mais la complaisance à l'égard de la situation macro, de la situation géopolitique ne l'a pas été", a déclaré Olivier Marciot, responsable des investissements pour les multi-actifs et la gestion de patrimoine chez Unigestion.

"Vous pouvez regarder partout, il n'y a aucune lueur d'espoir en ce moment".

DOLLAR ROI

Le seul endroit où se mettre vraiment à l'abri ce trimestre, cette année et pour l'année a été le dollar.

Il a encore progressé de 7 %, ce qui le laisse en hausse de 17 % sur l'année par rapport aux principales devises mondiales. Par rapport au yen japonais et à la livre sterling, il a augmenté de 20 % et 18 %, ce qui place ces devises sur la voie de leur plus grande chute annuelle respective depuis 1979 et 2008.

L'évaluation globale du marché cryptographique a chuté à 940 milliards de dollars, contre 2,2 billions de dollars en 2022, bien que le bitcoin n'ait pas ajouté grand-chose à sa chute de 60 % en cumul annuel, du moins ce trimestre, et que l'éther ait été stimulé par une mise à jour logicielle écologique.

De façon stupéfiante, aucune monnaie émergente notable n'a augmenté ce trimestre. Le yuan chinois a chuté de 7 % pour atteindre son plus bas niveau depuis la crise financière mondiale et un certain nombre d'unités d'Europe de l'Est ont encore baissé de 10 % alors que la guerre en Ukraine se poursuit.

L'Ukraine elle-même a rejoint le Sri Lanka en défaut de paiement et l'on craint sur les marchés des devises et des obligations que le Ghana et le Pakistan soient les prochains.

Depuis le début de l'année, 70 milliards de dollars ont fui les fonds obligataires en devises fortes des marchés émergents, selon les estimations de JPMorgan, et l'indice MSCI des actions des marchés émergents connaîtra son cinquième trimestre consécutif de pertes et établira son plus long marché baissier, selon Morgan Stanley.

En raison de l'essoufflement de la croissance, des retombées d'un krach immobilier prolongé et d'une politique COVID stricte, les indices chinois et hongkongais sont en baisse de plus de 15 % et 20 % pour le troisième trimestre, ce qui constitue leurs pires trimestres en sept et onze ans respectivement.

Il est remarquable que l'indice boursier de la Turquie soit maintenant en hausse de 70 % sur l'année après un nouveau rallye de 30 %, bien qu'avec la lire en baisse de 10 % sur le trimestre et de près de 30 % sur l'année, on craint que tout cela ne s'effondre.

"Le déclencheur, la raison et la cause de tout cela ont été les taux d'intérêt et l'inflation qui ont crevé le plafond", a déclaré Wim-Hein Pals, responsable des actions des marchés émergents chez Robeco, à propos de la chute massive des marchés cette année. "L'argent n'est plus gratuit".


© Zonebourse avec Reuters 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
AUSTRALIAN DOLLAR / BRITISH POUND (AUD/GBP) -0.28%0.55382 Cours en différé.4.99%
AUSTRALIAN DOLLAR / CHINESE YUAN RENMINBI (AUD/CNY) -0.49%4.770814 Cours en différé.4.39%
AUSTRALIAN DOLLAR / US DOLLAR (AUD/USD) -0.19%0.6795 Cours en différé.-6.35%
BITCOIN (BTC/EUR) -2.10%16128.3 Cours en clôture.-61.63%
BITCOIN (BTC/USD) -1.07%16978.6 Cours en clôture.-64.43%
BRENT OIL -2.11%85.54 Cours en différé.11.13%
BRITISH POUND / AUSTRALIAN DOLLAR (GBP/AUD) 0.29%1.80483 Cours en différé.-4.72%
BRITISH POUND / CANADIAN DOLLAR (GBP/CAD) 0.45%1.65431 Cours en différé.-5.26%
BRITISH POUND / CHINESE YUAN RENMINBI (GBP/CNY) -0.02%8.622798 Cours en différé.-0.56%
BRITISH POUND / JAPANESE YEN (GBP/JPY) -0.33%165.142 Cours en différé.6.50%
BRITISH POUND / NEW ZEALAND DOLLAR (GBP/NZD) -0.39%1.91721 Cours en différé.-3.31%
BRITISH POUND / SWISS FRANC (GBP/CHF) 0.36%1.15185 Cours en différé.-7.69%
BRITISH POUND / US DOLLAR (GBP/USD) 0.10%1.227 Cours en différé.-10.75%
CANADIAN DOLLAR / BRITISH POUND (CAD/GBP) -0.47%0.604401 Cours en différé.5.56%
CANADIAN DOLLAR / CHINESE YUAN RENMINBI (CAD/CNY) -0.57%5.2113 Cours en différé.5.08%
CANADIAN DOLLAR / US DOLLAR (CAD/USD) -0.36%0.74155 Cours en différé.-5.76%
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) -0.19%0.85716 Cours en différé.2.73%
EURO / CHINESE YUAN RENMINBI (EUR/CNY) -0.45%7.3827 Cours en différé.2.13%
EURO / US DOLLAR (EUR/USD) -0.08%1.05189 Cours en différé.-8.33%
INDIAN RUPEE / BRITISH POUND (INR/GBP) -0.70%0.009995 Cours en différé.2.74%
INDIAN RUPEE / CHINESE YUAN RENMINBI (INR/CNY) -0.63%0.086218 Cours en différé.2.14%
INDIAN RUPEE / US DOLLAR (INR/USD) -0.30%0.012284 Cours en différé.-8.47%
MORGAN STANLEY -1.29%91.82 Cours en différé.-5.19%
NEW ZEALAND DOLLAR / US DOLLAR (NZD/USD) 0.48%0.63995 Cours en différé.-7.66%
S&P GSCI NATURAL GAS INDEX -6.66%294.4564 Cours en temps réel.80.64%
S&P GSCI PETROLEUM INDEX -1.74%308.8037 Cours en temps réel.14.55%
UNITED STATES DOLLAR (B) / CHINESE YUAN IN HONG KONG (USD/CNH) -0.16%7.02536 Cours en différé.10.70%
US DOLLAR / BRITISH POUND (USD/GBP) -0.11%0.815129 Cours en différé.12.05%
US DOLLAR / CHINESE YUAN RENMINBI (USD/CNY) -0.33%7.019 Cours en différé.11.58%
US DOLLAR / TURKISH LIRA (USD/TRY) 0.06%18.62946 Cours en différé.39.83%
WTI -1.82%79.969 Cours en différé.6.89%
Dernières actualités "Économie"
19:31Forte participation au second tour des élections en Géorgie alors que le vote anticipé se termine
ZR
19:17La Syrie résiste aux efforts de Moscou pour un rapprochement avec la Turquie
RE
19:10Menacé d'extradition aux Etats-Unis, Julian Assange saisit la CEDH
RE
19:00Devises : le Dollar peu impacté par le NFP et hausse salaires
CF
18:56Brésil-Lula espère se rendre à Washington avant son entrée en fonctions
RE
18:55L'Europe doit mettre le gaz dans son plan de transition, selon le PDG d'Eni
ZR
18:55La hausse des prix du gaz en Italie suscite l'inquiétude des groupes de consommateurs
ZR
18:52L'emploi aux Etats-Unis toujours très solide en novembre
AW
18:51Les écoles de Kiev s'adaptent pour survivre sous les bombardements russes
ZR
18:49Menacé d'extradition aux USA, Julian Assange saisit la CEDH
RE
Dernières actualités "Économie"