Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Les pays émergents : la Thaïlande, la bonne alternative

05/07/2012 | 16:46
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
5

Dans une période de crise où la peur domine les marchés financiers, les nouveaux pays émergents constituent un investissement alternatif de qualité.

Pendant longtemps, vous avez entendu parler des marchés émergents, en particulier des BRIC (Brésil, Russie, Inde et Chine), comme un moyen de diversifier son portefeuille. Aujourd’hui les performances de ceux-ci sont de plus en plus corrélées avec celles des pays développés, comme en témoigne le ralentissement de la croissance économique en Chine et en Inde.
 
Les nouveaux marchés émergents font de l’ombre aux BRIC et constituent une bonne opportunité pour les investisseurs actifs, en mesure d’assumer le risque pays et le risque de marchés financiers moins efficients que les places d’échanges occidentales.    
Dans cette rubrique, nous allons expliquer les points forts et les points faibles de ces pays émergents alternatifs, et nous donnerons quelques idées d’investissements. Nous commençons aujourd’hui avec un pays asiatique : la Thaïlande.
 

Considérer la Chine et l’Inde comme les « seuls » moteurs de la croissance mondiale signifierait sous-estimer le potentiel de tout un continent, qui enregistre des taux de croissance extraordinaires. Même constat sur les places financières : Hong Kong est la première place financière mondiale en termes de volume de transactions, mais également celle qui attire le plus d’introductions. Outre ce paradis fiscal, l’Asie regorge d’autres places boursières qui enregistrent des performances élevées malgré les incertitudes pesant sur l’économie mondiale.
 

Contexte macroéconomique :

La Thaïlande est un des pays fondateurs de l’Association des Nations du Sud-est Asiatique (Asean), moteur économique important en Asie, surtout au moment où la Chine et l’Inde donnent des signes d’essoufflements.  
Le PIB du quatrième trimestre 2011 a chuté de 8.9% par rapport à l’année précédente, en raison des inondations de l’automne dernier. Cependant, les derniers chiffres soulignent une reprise importante et ont poussé les analystes à revoir à la hausse les prévisions du taux de croissance annuel dans une fourchette comprise entre 4.5% et 6%. En outre, l’année 2011 s’est terminée avec une balance commerciale positive de 12 milliards de dollars, mais elle pourrait devenir négative en 2012, en raison des frais de reconstruction causés par les inondations. Bien que la Thaïlande soit un pays émergent, elle possède d’excellents ratios économiques. L’indice des prix à la consommation est de 2.5% et le taux de chômage est très faible – il stagne au taux naturel de 0.7%. De plus, le pays est très peu endetté puisque sa dette publique représente 48% de son PIB et son déficit ne dépassera pas 2.5% en 2012. De nombreux pays occidentaux peuvent envier ces chiffres.
 

Secteurs clés :

La Thaïlande possède un solide tissu industriel avec de nombreuses entreprises dans les secteurs clés de l’automobile et des technologies. Par exemple, elle est le troisième producteur automobile en Asie, et le premier dans la zone Asean, avec 0.2 millions de voitures produites chaque mois. Le pays, grâce à sa politique de faible imposition, a été en mesure d’attirer les plus grands fabricants automobiles au monde, comme Toyota, Isuzu, Nissan, ou encore les géants américains Ford et Chrysler. Même si le nouveau gouvernement a augmenté le salaire minimum à 10$ par jour, le pays reste toujours attractif grâce à sa main-d’œuvre compétitive et qualifiée. 
La Thaïlande possède aussi d’autres secteurs dynamiques, comme le tourisme et l’agriculture. Elle est le deuxième plus grand exportateur de sucre au monde après le Brésil.
Son « principal » point faible est sa structure politique instable, qui est souvent l’objet de brusques changements. Le nouveau gouvernement, qui s’est installé en 2011, détient une solide majorité au Parlement. Elle lui a permis de faire passer des réformes très importantes, notamment augmenter les salaires minimums dans les régions industrialisés ou encore réduire de 7 points les impôts pour les entreprises (de 30% à 23%). Une autre réduction est prévue en 2013.
 

Thaïlande Stock Exchange : SET50     

Concernant les marchés financiers, la Thaïlande est une porte d’accès pour les investisseurs qui veulent entrer dans de nouveaux marchés comme le Cambodge, le Laos ou la Birmanie. L’indice thaïlandais principal est le SET50,  composé des 50 premières valeurs en termes de capitalisation et de liquidité. L’indice a enregistré une des meilleures performances en Asie et dans le monde avec un gain de 14% depuis le début de l’année, et de 258% depuis 2009. Les secteurs prépondérants de l’indice sont « Oil & Gas » (26%), les banques (22%) et les services de consommation (12%). L’indice est valorisé 13.6 fois les bénéfices de ses composantes, en ligne avec la moyenne des autres places boursières asiatiques. Les quatre premières performances de l’indice ont été enregistrées par les entreprises du secteur de la distribution, avec BIG C Supercenter qui se distingue notamment pour avoir enregistré une performance de +82% sur les six premiers mois de l’année.            
 

                Performance de l’indice Thaïlandais (SET 50) comparé à l’indice MSCI BRIC



« Hot Stocks » : Notre équipe a sélectionné 3 entreprises qui offrent un potentiel d’appréciation à moyen terme.
 

Advanced Info Service : Opportunité dans le secteur de la téléphonie mobile

Advanced Info Service est un opérateur de téléphonie mobile leader en Thaïlande. La société fournit un réseau de téléphonie mobile, des services de « call-center », des cartes de paiement électronique et autres services de paiement. Fin 2010, la société comptait 31.2 millions d’abonnés mobiles, soit 45% de part de marché et 54% en termes de chiffre d’affaires.

AIS a surperformé l’indice SET de 70% en 2011 grâce à une stabilité réglementaire et concurrentielle qui a poussé la croissance des revenus et qui a permis l’amélioration des marges. Depuis les sept derniers trimestres, la société a affiché une croissance du chiffre d’affaires à deux chiffres et pour l’exercice 2011 il a atteint 4 148 millions de dollars. Le bénéfice net par action est ressorti à 0.26$. La croissance des revenus, accompagnée d’une réduction des coûts d’exploitation, a permis à l’entreprise d’améliorer sa marge brute, passant de 38% en 2010 à 40% en 2011. Ainsi les ratios de rentabilité ont progressé : le ratio retour sur capitaux propres a plus que doublé entre 2008 et 2011.

Depuis un an, le consensus Thomson Reuters révise régulièrement à la hausse le bénéfice net par action pour les années 2012 et 2013. En effet, la société pourrait bénéficier de la demande croissante des services mobiles à bande large et de la technologie 3G pour augmenter ses profits. De plus, l’entreprise profite d’une position dominante sur le marché Thaïlandais, premier operateur mobile en termes de revenus et de part de marché, et premier aussi pour la couverture du réseau.

Le gros défi pour l’entreprise reste de maintenir des marges élevées dans une industrie où le changement technologique est très rapide et surtout où le marché est très concurrentiel.
 
Performance de la société Advanced Info Service comparé au SET 50



Zonebourse.com fixe un objectif de cours de 200 THB pour la fin de l’année.
 


PTT : Valeur défensive

PTT plc. est une entreprise entièrement intégrée dans la filière du gaz et du pétrole. Le Ministère des finances Thaïlandais est propriétaire de 51.6% du capital. Avec ses filiales, le groupe est engagé dans l’exploration, le développement et la production de pétrole et de gaz naturel. De plus, la société est impliquée dans la transmission, la transformation, la commercialisation et la distribution de produits pétroliers raffinés. A la fin de l’année 2010, le groupe avait plus de 43 projets dans 12 pays différents, principalement dans la zone de l’Asean.
 
Le groupe a enregistré des revenus de 79 663 millions de dollars sur l’année 2011, en hausse de 28% par rapport à 2010, avec un bénéfice net par action en hausse de 26% à 1.21 dollars. Comparé à ses concurrents, PTT montre une croissance du chiffre d’affaires, de l’EBITDA et des bénéfices supérieure à la moyenne du secteur. Les investissements importants ont augmenté la dette du groupe avec un ratio « dettes totales / actif total » de 29% contre une moyenne sectorielle de 11.5%. Sur les cours actuels, la société se négocie 8 fois les estimations de bénéfices pour l’année 2012, un peu en-dessous de la moyenne de l’échantillon.
 
PTT, à travers ses divisions, investit aussi dans les énergies vertes, en particulier dans la plantation d’huile de palme, qui est utilisée pour produire du biodiesel. Grâce à ses actifs localisés dans le monde entier, le groupe cherche à diversifier ses risques et à profiter des nombreuses opportunités qui se présentent, comme en Afrique du nord, où le groupe a dernièrement investi dans un gros projet de transmission de gaz entre l’Egypte et Israël.  De plus, la croissance de la demande de gaz naturel dans tous les pays d’Asie, notamment en Chine et en Inde, pourrait représenter une belle opportunité pour le groupe thaïlandais.
Au contraire, le gouvernement, qui contrôle 51% du capital, pourrait constituer un obstacle à la croissance de PTT, ceci signifie un manque d’autonomie dans la stratégie des prix, des importations et des exportations. La société reste très corrélée aux fluctuations des prix du pétrole et du gaz, qui pourront impacter les résultats du groupe.           
 
Performance de la société PTT Plc. comparé au SET 50



Zonebourse fixe un objectif de cours moyen-terme à 430THB.



Charoen Pokphand Foods: Industrie des aliments surgelés en expansion.
 
Charoen Pokphand Foods est une entreprise du secteur agro-alimentaire, spécialisée dans la production d’aliments pour animaux, de viande et autres produits alimentaires. A la fin 2011, 60% du chiffre d’affaires était enregistré en Thaïlande, 22% dans le reste de l’Asie et moins de 15% en Europe.
 
CPF montre aussi une solide situation financière. En 2011, la société a enregistré un chiffre d’affaires de 6 760 millions de dollars, en hausse de 9%. La marge nette atteint 7.68% sur l’exercice 2011 contre 2% en 2008. La même tendance a été suivie par tous les ratios de rentabilité : le retour sur capitaux propres est passé de 7% en 2008 à 26% actuellement. Grâce à ses prestations financières, le problème des dettes est devenu moins compliqué : le rapport entre dette et EBITDA est passé de 8.55% en 2007 à 2.77% en 2010.
Au prix actuel l’entreprise est traitée 10.8 fois les résultats de 2012, avec un fort « discount » par rapport à la moyenne de l’industrie.
 
L’entreprise est obligée de se diversifier géographiquement, pour réduire sa dépendance au marché thaïlandais. Ce processus a déjà commencé avec des investissements importants en Russie et en Malaisie, mais d’autres seront nécessaires.
Selon les estimations de Datamonitor, le marché des aliments congelés devrait augmenter de 16% à l’échelle mondiale, avec une croissance de 41% du secteur de la viande surgelée d’ici 2015 ; le marché le plus porteur serait  le continent asiatique. Tous ces éléments donnent un potentiel énorme à l’entreprise et c’est pour cette raison que les analystes Reuters ont augmenté les révisions de bénéfice net par action pour 2012 et 2013, accompagné par une forte hausse du chiffre d’affaires dans les trois prochaines années. 
La nature de son business expose le groupe agro-alimentaire aux risques de fluctuations du taux de change entre la monnaie locale et l’US dollar.
 
Performance de la société Charoen Pokphand Foods comparé au SET 50



Zonebourse fixe un objectif de cours moyen-terme à 45 THB
 


Potentiel haussier en Thaïlande :

Selon nos données, nous estimons que l’indice Thaïlandais pourrait être parmi les plus performants cette année. Actuellement, les risques politiques semblent sous contrôle. Le prochain défis est la libéralisation de certains secteurs stratégiques, en favorisant les investissements étrangers et la réduction des inégalités sociales, qui restent encore très élevées.
Ces objectifs pourraient être atteints grâce à une importante majorité au parlement. Dans ce cas, on pourrait imaginer la Thaïlande comme une vrai star dans le panorama financier asiatique.

© Zonebourse.com 2012
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
5
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ADVANCED INFO SERVICE PUBLIC COMPANY LIMITED 0.00%212 Cours en clôture.20.45%
CHAROEN POKPHAND FOODS PUBLIC COMPANY LIMITED 1.27%24 Cours en clôture.-10.28%
CRUDE PALM OIL 0.00%1074 Cours en clôture.26.69%
DOW JONES AFRICA TITANS 50 INDEX 0.19%513.68 Cours en différé.-1.99%
EURO / BRAZILIAN REAL (EUR/BRL) -0.13%6.3808 Cours en différé.0.68%
FEEDER CATTLE?FUTURES (GF) - CMG (ELECTRONIC)/C1 -1.10%163.95 Cours en clôture.19.34%
LIVE CATTLE (LE) - CMG (ELECTRONIC)/C1 -0.02%137.625 Cours en clôture.21.87%
S&P AFRICA 40 INDEX 0.05%166.58 Cours en différé.-2.95%
SET -0.23%1588.19 Cours en temps réel.9.58%
Réagir à cet article
LR17ZB - Il y a 9 ans arrow option
Bonjour, super intéressant. Mais comment accéder à la bourse thaïlandaise ? Chez IB places Asie = Hong Kong, Japon, Singapour. Pour trader l'indice ETF ISHARES MSCI THAILAND INVSTB ok !!!
Cordialement
  
  
ypa - Il y a 9 ans arrow option
1
  
ChZ64 - Il y a 9 ans arrow option
chapeau Ypa pour ton ...internalisation ... mais que je ne peux pas suivre... déjà du mal à suivre la zone euro ...
bonne continuation ...
1
  
ypa - Il y a 9 ans arrow option
change de zone my friend
  
  
ypa - Il y a 9 ans arrow option
la zone euro c'est le passé et avec un peu de chance le futur. Le présent c'est les USA encore et toujours, l'Asie du SE et les pays andins.
1
  
  • Publier
    loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
06:00Agenda FRANCE & INTERNATIONAL À 7 JOURS
RE
05:17Les actions indiennes chutent en raison des inquiétudes liées à la variante Omicron.
ZR
05:06Orange - credit suisse dégrade sa recommandation à "neutre" contre "surperformance", fixe l'objectif de cours à 11,00 euros contre 11,50 euros
RE
05:03En inde, le nombre de décès dus au covid-19 augmente de 211, le nombre total de décès atteint 473 537 - ministère de la santé
ZR
05:03Le nombre total de cas de covid-19 en inde atteint 34,64 millions - ministère de la santé
ZR
03:56Les USA vont annoncer le boycott diplomatique des JO de Pékin-CNN
RE
02:30MUKESH AMBANI : Les vendeurs indiens menacent d'interrompre l'approvisionnement pour protester contre Reliance.
ZR
05/12Irak-Attaque du groupe Etat islamique dans le Nord, cinq morts-Sources
RE
05/12Niger-Douze soldats tués dans une attaque
RE
05/12Macron présentera jeudi les priorités de la présidence française de l'UE
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"