Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Londres pousse ses pions comme place offshore pour le yuan

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
15/10/2013 | 18:25

PEKIN/LONDRES, 15 octobre (Reuters) - Londres a affirmé mardi ses ambitions pour devenir le principal centre offshore pour les opérations de change et les émissions obligataires en yuan en annonçant un assouplissement des règles en vigueur pour l'établissement des banques chinoises dans la City.

La Chine a parallèlement annoncé une ouverture contrôlée de ses marchés financiers aux investisseurs britanniques, franchissant une nouvelle étape dans le processus d'internationalisation de sa monnaie destinée à en faire une devise de référence.

Le programme pour les investisseurs étrangers, géré par les autorités chinoises de manière très prudente et jusqu'à présent limité à Hong Kong, va être étendu à la City donnant aux intermédiaires financiers basés à Londres la possibilité d'acheter directement jusqu'à 80 milliards de yuan (9,7 milliards d'euros) d'actions, d'obligations et d'instruments du marché monétaire chinois.

Londres autorisera pour sa part les banques chinoises à développer des activités de banque de financement sous un statut de succursale, assouplissant ainsi la réglementation en vigueur depuis la crise financière.

Londres et Pékin autoriseront par ailleurs les négociations directes entre le yuan, également appelé renminbi, et le sterling sans passer par le dollar, ce qui réduira les coûts de transaction.

Ces initiatives ont été annoncées lors d'une visite en Chine du ministre britannique des Finances, George Osborne, qui entend ainsi renforcer les atouts de la City comme centre financier de référence pour les opérations libellées en yuan face à la concurrence de places comme Singapour, Francfort et d'autres qui courtisent elles aussi les autorités chinoises.

"La devise chinoise, le renminbi, n'est pas très connue en Grande-Bretagne pour le moment. Mais je pense qu'elle deviendra de mon vivant au moins aussi familière que le dollar et je veux que les entreprises britanniques participent aux opérations dans cette devise et investissent dans cette devise", a déclaré George Osborne dans un entretien télévisé à la BBC en Chine.

UN ASSOUPLISSEMENT DES RÈGLES CONTESTÉ

Il a par ailleurs annoncé que l'Industrial and Commercial Bank of China (ICBC) lancerait une émission obligataire de deux milliards de yuans le mois prochain, ce qui en fera la première banque dont le siège social est installé en Chine à lever directement des fonds en Grande-Bretagne.

George Osborne a aussi dit que les autorités de régulation financière britanniques entameront des discussions avec les banques chinoises à Londres afin qu'elles puissent ouvrir des succursales pour leurs activités de banque de financement destinées à la clientèle des grandes entreprises et des investisseurs institutionnels.

Depuis l'éclatement de la crise financière, les autorités britanniques avaient demandé aux banques étrangères d'opérer en Grande-Bretagne sous un statut de filiale plutôt que de succursale.

Les filiales sont considérés comme des établissements à part entière, capitalisées séparément et soumises aux règles de fonds propres et de liquidité en vigueur en Grande-Bretagne. Les succursales sont considérées comme une extension de leur maison mère, ce qui réduit les capacités de contrôle des autorités de régulation du pays d'accueil.

Les banques chinoises s'étaient plaintes l'année dernière du caractère trop contraignant de la réglementation britannique, ce qui les avait conduites à transférer l'essentiel de leurs activités à Luxembourg.

La décision de George Osborne d'assouplir leurs conditions de fonctionnement lui a toutefois attiré des critiques, ces détracteurs soulignant qu'elle va à l'encontre de la tendance au renforcement des règles de capitalisation et de lutte contre le blanchiment.

Les cinq principales banques chinoises - ICBC, China Construction Bank, Agricultural Bank of China, Bank of Communications et Bank of China - figurent toutes dans le palmarès des plus grandes banques mondiales, les quatre premières ayant actuellement une filiale à Londres, seule Bank of China opérant au travers d'une succursale. (Marc Joanny, édité par Benoît Van Overstraeten)

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BANK OF CHINA LTD 0.00%3.54 Cours en clôture.-1.94%
BANK OF COMMUNICATIONS CO LTD 0.18%5.47 Cours en clôture.-5.70%
CHINA CONSTRUCTION BANK CORPORATION 0.86%7.01 Cours en clôture.9.11%
COMMERCIAL BANK 0.91%4.44 Cours en clôture.15.03%
INDUSTRIAL AND COMMERCIAL BANK OF CHINA 0.56%5.42 Cours en clôture.1.89%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
23:36Amazonie-Bolsonaro envoie l'armée pour lutter contre les incendies
RE
23:14TRUMP : Les droits de douanes sur les $300 mds restants passeront le 1er septembre à 15% au lieu de 10%
RE
23:14Trump durcit les droits de douanes sur les produits chinois
RE
23:12TRUMP : À partir du 1er octobre, les $250 mds de produits chinois soumis à des droits de douane de 25% verront leurs droits passer à 30%
RE
22:53Powell promet que la Fed agira pour préserver la croissance américaine
AW
22:37Tunisie-Un candidat à la présidentielle arrêté pour fraude fiscale
RE
21:23Le dollar dégringole après les menaces de Trump contre la Chine
AW
20:30Tunisie-Un candidat à la présidentielle arrêté pour fraude fiscale
RE
20:09La Chine riposte aux USA sur le commerce, Trump menace
RE
19:45France-Macron veut mieux encadrer l'utilisation des pesticides
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité