Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Publicité
Du même auteur
Plus d'articles

Luxe : Cartier est-il soluble dans Vuitton ?

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
2
08/07/2019 | 10:22

Un rapprochement entre LVMH et la Compagnie Financière Richemont est-il envisageable ? Intéressant ? Indispensable ? Luca Sola, qui chapeaute le secteur du luxe chez Bernstein, revisite ce scénario séduisant tout en prenant soin de préciser qu'il n'a eu vent de rien du tout et que son analyse s'appuie uniquement sur des données publiques.

"La fusion de LVMH et Richemont créerait un géant dominant des produits de luxe, impossible à égaler par aucun des concurrents", qui "disposerait de positions de leader virtuel dans à peu près toutes les grandes catégories", du cuir aux vins et spiritueux en passant par la joaillerie, les montres et la distribution de produits de beauté. Voilà à quoi ressemblerait un mariage entre les deux groupes, avec les mots de Sola. Le Français pèse 215 milliards de dollars en bourse et le Suisse 47 milliards de dollars. Actuellement, la capitalisation de LVMH est identique à la somme de celles de Kering, Compagnie Financière Richemont, Hermès et The Swatch Group (cf. graphique suivant). L'analyste voit plusieurs gros avantages à un rapprochement. D'une part la structure organisationnelle s'en verrait renforcée. D'autre part Yoox Net-a-Porter deviendrait une grosse machine de guerre de la vente en ligne de produits de luxe. En outre, l'excellence de LVMH dans le cuir, les vins & spiritueux et la beauté serait renforcée par celle de Richemont dans les montres et la joaillerie.

Les valorisations actuelles du secteur du luxe (Source Bernstein)
 
Côté financier, une telle transaction pourrait prendre la forme d'une "fusion entre égaux" de type Essilor / Luxottica (en l'espèce, il ne s'agit pas de considérer que les deux groupes ont la même valeur, ce qui serait grotesque, mais qu'il faut leur appliquer les mêmes ratios) . "Le seul débat risque de concerner la façon dont les droits de vote seront divisés entre les deux familles actionnaires de chacun des groupes et si les effets dilutifs d'une fusion seraient acceptables", estime Luca Sola, qui précise qu'au besoin, LVMH pourrait purement et simplement racheter Richemont avec une prime de 30% sans mettre en péril ses règles directrices en matière d'endettement. Ce mariage serait bien mieux reçu, pense le spécialiste, qu'un rachat de Chanel, quoique de même calibre.

Hypothèse de détention en cas de rapprochement (Source Bernstein)
 
Il y a quelques mois, Zonebourse avait abordé la question de la consolidation dans le secteur du luxe, après dix ans d'une croissance organique effrénée. Dans ce papier, nous avions listé les forces en présence et examiné différents scénarios. Il reste d'actualité, même s'il n'évoquait pas nommément, à l'époque, l'hypothèse LVMH / Richemont.
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
COMPAGNIE FINANCIÈRE RICHEMONT -0.79%85.54 Cours en différé.36.86%
HERMÈS INTERNATIONAL 0.16%640.8 Cours en temps réel.32.18%
KERING 0.60%522.7 Cours en temps réel.26.99%
LVMH MOËT HENNESSY VUITTON SE -0.14%382.3 Cours en temps réel.48.06%
THE SWATCH GROUP 0.16%308.7 Cours en différé.7.50%

Anthony Bondain
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
2
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader