Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Anaïs
Lozach

Analyste

213
Publicité
Du même auteur
Plus d'articles

MINUTE MACRO : Riposte de la Chine, Plongeon du Renminbi, Brexit en second plan, Stat. éco…

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
2
14/05/2019 | 14:12

Hier la Chine a annoncé des représailles aux droits de douane américains. En parallèle sur le marché des changes le renminbi dégringole, tombant au plus bas de l'année. Reléguées au second plan en raison des tensions commerciales sino-américaines, les discussions se poursuivent pour trouver un compromis sur le Brexit. Sentiment économique et inflation, quelques statistiques ont été publiées ce matin.

La Chine réplique. A partir du mois prochain, la Chine va augmenter de 5 à 25% ses droits de douane sur des produits américains représentant 60 milliards de dollars d'importations annuelles. Pékin dispose, de plus, d'autres moyens de pression sur les US, comme la dévaluation du yuan ou encore des stocks de T-Bond.

Alors que la guerre commerciale s'intensifie entre Pékin et Washington, Donald Trump a annoncé hier qu'il s'entretiendrait avec son homologue chinois, Xi Jinping, en marge du sommet du G20 organisé à Osaka, au Japon, les 28 et 29 juin. La Chine, elle, n'a "aucune information pour le moment" à transmettre sur cette éventuelle rencontre.

Turbulences sur le marché des changes et inquiétudes de la BCE. Les tensions commerciales pèsent sur le yuan, qui cède 2.8% face au dollars depuis son pic de 2019 à 6.6872 USD. Une intensification du conflit commercial pourrait entraîner une plus forte dépréciation du yuan et déstabiliser le marché des changes. A ce titre, la BCE s'inquiète de l'évolution des discussions entre les deux puissances car le yuan est la monnaie ayant le plus de poids dans le calcul du taux de change effectif de l'euro ("somme pondérée des taux de change avec les différents partenaires commerciaux et concurrents" INSEE). Une dépréciation de la devise chinoise entraînerait une appréciation de l'euro, ce que souhaite éviter la Banque centrale, qui s'efforce à faire repartir l'inflation en zone euro. 
 

Source : Bloomberg

Mais où est passé le Brexit ? Un porte-parole de Theresa May a indiqué hier que le gouvernement conservateur et l'opposition travailliste continuaient de "chercher à convenir d'une marche à suivre dans le but de garantir une sortie ordonnée" et que de nouvelles discussions auraient lieu aujourd'hui.

Quelques statistiques économiques. Au Japon l'indicateur mesurant le sentiment économique est ressorti sous les attentes à 45.3 (consensus 45.9). En Suisse, après une hausse de 0.3% en mars, l'indice des prix à la production est resté stable en avril, alors que les analystes tablaient sur une augmentation de 0.2%. En Allemagne, l'indice des prix à la consommation en avril, en rythme annuel, a publié comme attendu à 1.0%, le plus haut niveau depuis 2004. L'indice ZEW du sentiment économique allemand a également déçu en se repliant de 2.1, alors qu'une hausse de 5.1 était attendue. La production industrielle en Europe a reculé de 0.3%, comme anticipé. 
 

Anaïs Lozach
© Zonebourse.com 2019
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
2
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader