Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Manifestation à Madrid contre la main tendue à la Catalogne

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
10/02/2019 | 15:29

(Précisions, réaction de Sanchez)

MADRID, 10 février (Reuters) - Des dizaines de milliers de personnes ont manifesté dimanche à Madrid à l'appel de la droite et du centre-droit pour protester contre la volonté du chef du gouvernement Pedro Sanchez d'organiser des discussions destinées à apaiser les tensions avec la Catalogne.

Les manifestants - 45.000, selon les organisateurs - brandissant des drapeaux espagnols ont rempli la Plaza de Colon (place Christophe Colomb), dans le centre de la capitale pour défendre "l'unité de l'Espagne" et réclamer la tenue d'élections législatives anticipées.

Le gouvernement socialiste minoritaire a proposé mardi d'organiser des réunions bilatérales entre l'administration centrale et celle de Catalogne, ainsi que la mise en place d'une instance de coordination.

Cette offre de dialogue a été rejetée par les partis indépendantistes catalans tout en galvanisant l'opposition de droite.

Les conservateurs du Parti populaire (PP), les centristes de Ciudadanos et la formation d'extrême droite Vox appelaient tous les trois à manifester ce dimanche contre la "trahison" de Pedro Sanchez.

"L'heure du gouvernement Sanchez a sonné", a déclaré le chef de file du PP, Pablo Casado, pendant la manifestation.

L'ancien Premier ministre français Manuel Valls, candidat de Ciudadanos à la mairie de Barcelone, a également participé au rassemblement, expliquant sur son compte Twitter avoir voulu défendre la "démocratie".

Pedro Sanchez a rejeté les accusations de ses adversaires lors d'un meeting dimanche à Santander. "Le gouvernement oeuvre à l'unité de l'Espagne et cela signifie unifier les Espagnols et non pas les monter les uns contre les autres comme le fait la droite aujourd'hui place Colomb", a-t-il déclaré.

Le dirigeant socialiste, arrivé au pouvoir en juin dernier après le vote d'une motion de censure contre le conservateur Mariano Rajoy, ne peut s'appuyer que sur un quart des sièges au Parlement, ce qui le place en position délicate avant le vote, mercredi, de son projet de budget 2019.

S'il ne fait pas le plein de voix auprès des séparatistes catalans et de Podemos (extrême gauche), Pedro Sanchez verra son budget retoqué et devra probablement se résigner à convoquer des législatives anticipées avant l'échéance normalement prévue en 2020.

Fait aggravant, le procès de 12 dirigeants indépendantistes accusés de sédition s'ouvrira mardi à Madrid. Le ministère public espagnol pourrait requérir jusqu'à 25 ans de prison pour le rôle que ces leaders ont joué dans la tentative d'accession à l'indépendance menée en 2017. (Ingrid Melander et Miguel Gutierrez Tangi Salaün pour le service français)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
02:58Ethiopie-L'opposition critique les nouvelles règles électorales
RE
02:29Le Soudan a besoin de $10 mds d'aide étrangère pour rebâtir son économie-PM
RE
02:06La zone de sécurité en vigueur dans le nord-est de la Syrie, selon Ankara
RE
01:29G7-Trump loue la qualité de son échange avec Macron
RE
00:49Frappes israéliennes près de la capitale syrienne Damas
RE
00:34Kim Jong-un a supervisé les derniers essais de missiles nord-coréens
RE
00:08Johnson ne paiera pas la note du Brexit sans renégociation de l'accord-presse
RE
24/08Italie-Pas d'avancée entre le PD et le M5S, désaccord sur Conte
RE
24/08Amazonie-Six Etats du Brésil demandent l'aide de l'armée pour lutter contre le feu
RE
24/08Le G7 s'ouvre par un dîner à Biarritz, les désaccords au menu
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité