Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Marchés: l'Europe s'essoufle, Wall Street plutôt optimiste

30/09/2021 | 14:02
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Paris (awp/afp) - Les Bourses européennes se montraient mitigées jeudi à la mi-journée tandis que Wall Street se préparait à ouvrir en légère hausse, dans un contexte marqué par l'inquiétude au sujet d'une inflation persistante.

En Europe, après un bon démarrage, les marchés ralentissaient le pas. Londres prenait 0,24%, Paris (+0,02%) et Milan (+0,02%) se maintenaient proches de l'équilibre et Francfort lâchait 0,31%.

À la Bourse de New York, les contrats à terme sur les principaux indices s'orientait vers une ouverture en hausse. Le Dow Jones gagnait 0,39 %, le S&P 500 0,38% et le Nasdaq 0,43%.

"La remontée récente des marchés européens reste fragile", commente Andreas Lipkow, analyste chez Comdirect. "Il faut voir si l'évolution de la conjoncture européenne, américaine et chinoise donne de nouvelles impulsions d'achat".

Les places européennes ont profité d'une accalmie sur le marché des taux, qui se sont stabilisés mercredi après une forte hausse, liée à des craintes autour d'une inflation plus durable que prévu.

En France, l'inflation a accéléré à 2,1% sur un an au mois de septembre, après 1,9% en août, selon une estimation provisoire publiée jeudi par l'Insee. Une hausse des prix tirée par les services et l'énergie.

Dans l'après-midi, les investisseurs prendront connaissance de la même donnée pour l'Allemagne.

Les investisseurs surveillent "toujours avec attention les grands dossiers du moment, qu'il s'agisse des pénuries d'électricité en Chine, du possible défaut de paiement du géant Evergrande ou du plafond de la dette aux Etats-Unis", souligne Franklin Pichard, directeur général de Kiplink Finance.

Le Congrès américain doit absolument approuver d'ici jeudi soir minuit un mini-budget d'urgence pour éviter à court terme une paralysie de l'administration fédérale ("shutdown"), en attendant de trouver un accord sur le plafond de la dette américaine d'ici le 18 octobre.

Les acteurs de marché surveilleront également la publication jeudi après-midi de l'estimation finale du PIB des Etats-Unis au deuxième trimestre ainsi que les demandes hebdomadaires d'allocation chômage.

De leur côté, les marchés asiatiques ont terminé leur séance de jeudi en ordre dispersé: Tokyo (-0,31%) et Hong-Kong (-0,52%) ont reculé, Shanghai, en revanche, a progressé (+0,89%).

Des statistiques mitigées ont pu peser.

En Chine notamment, l'activité manufacturière s'est contractée en septembre, une première depuis début 2020, en raison notamment de nombreuses coupures d'électricité.

Départ surprise dans la branche poids lourds de Volkswagen

La branche poids lourds de Volkswagen (-1,14% à 193,80 euros), Traton (-1,69% à 22,04 euros), a annoncé le départ surprise du patron Matthias Gründler et de son directeur financier Christian Schulz. Ils seront remplacés dès vendredi par Christian Levin et Annette Danielski, respectivement patron de la marque Scania et responsable financière au sein de Traton.

Eutelsat, convoité par Drahi, s'envole

Eutelsat grimpait de 13,82% à 11,78 euros. L'opérateur européen de satellites a rejeté une offre de rachat du milliardaire Patrick Drahi, l'actionnaire majoritaire d'Altice. Dans son sillage, SES prenait 3,34% à 7,61 euros.

Boohoo pénalisé par une baisse de ses marges

A Londres, le titre de l'enseigne Boohoo chutait de 10% à 232 pence après avoir revu à la baisse sa prévision de marges à cause d'une envolée des coûts due aux problèmes d'approvisionnement et aux pénuries de travailleurs.

Diageo séduit

Le groupe de spiritueux (+2,05% à 3.635 pence) tient son AG jeudi, et a dit avoir enregistré "un solide début pour son exercice fiscal 2022" décalé même s'il avertit que "la volatilité va demeurer à court terme".

Du côté du pétrole, de l'euro et du bitcoin

Après avoir nettement progressé ces derniers jours à la faveur du déséquilibre entre une offre toujours perturbée et une demande robuste, les prix du pétrole reculaient.

Vers 11H10 GMT, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en novembre, dont c'était le dernier jour de cotation, valait 78,42 dollars à Londres, en baisse de -0,28% par rapport à la clôture de mercredi.

À New York, le baril de WTI pour le même mois baissait de 0,15% à 74,78 dollars.

L'euro se repliait (-0,19%) par rapport au billet vert à 1,1576 dollar.

Le bitcoin évoluait en hausse de 4,71% à 43.062 dollars.

afp/ck


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BOOHOO GROUP PLC 4.34%112.9 Cours en différé.-8.36%
DIAGEO PLC 0.43%3733.5 Cours en différé.-7.89%
LONDON BRENT OIL 1.45%87.73 Cours en différé.7.95%
NASDAQ COMP. 0.59%14893.75271 Cours en temps réel.-4.80%
S&P 500 0.08%4662.85 Cours en différé.-2.17%
S&P GSCI CRUDE OIL INDEX 1.85%464.9237 Cours en différé.10.76%
WTI 1.42%85.39 Cours en différé.8.53%
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Mat. Premières"
07:36Point marchés-Repli en vue en Europe, nouvelle poussée des rendements
RE
06:26PÉTROLE : le Brent au plus haut depuis 2014, dopé par des tensions sur l'offre
AW
06:15Allkem estime que la Chine est le moteur de la demande de lithium
ZR
02:35Tokyo bien orientée avant la Banque du Japon
AW
17/01Les expéditions trimestrielles de minerai de fer de Rio Tinto chutent de 5 % en raison de la faiblesse de la demande chinoise
ZR
17/01Les expéditions trimestrielles de minerai de fer de Rio Tinto chutent de 5 %.
ZR
17/01Attaque de drones près de l'aéroport d'Abou Dhabi, les Houthis revendiquent
RE
17/01EDF-La décision gouvernementale sur les tarifs est "un choc"-PDG
RE
17/01Le changement de politique énergétique en France a laissé EDF sous le choc, selon son PDG.
ZR
17/01Les bourses européennes rebondissent grâce à la Chine, sans Wall Street
AW
Dernières actualités "Mat. Premières"