Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Indices / Marchés

Actualités : Indices / Marchés
Toute l'infoSociétésMarchésForexCryptomonnaiesMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Marchés: le conflit commercial reprend le dessus sur la politique monétaire

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
23/08/2019 | 19:27

PARIS (awp/afp) - Les marchés européens se préparent à affronter une semaine compliquée à la suite d'une nouvelle surenchère dans le conflit commercial sino-américain, qui les a pris de court juste avant le week-end.

"Il y a deux catalyseurs principaux, la politique monétaire des banques centrales et la guerre commerciale", explique à l'AFP Lara Nguyen, experte en investissements financiers au sein de Milleis Banque.

Justement, les tensions commerciales sont remontées d'un cran vendredi, prenant les marchés par surprise.

Pékin a annoncé son intention d'imposer de nouveaux droits de douane sur 75 milliards de dollars d'importations en provenance des Etats-Unis d'ici la fin de l'année. Dans la foulée et dans un signe d'escalade, le président américain Donald Trump a affirmé sur Twitter préparer une réponse et entre temps "ordonner" aux entreprises américaines "de chercher des alternatives" à leur production en Chine.

Dans ce contexte, les investisseurs surveilleront ce week-end le G7, qui s'annonce sous haute tension, en raison notamment des désaccords entre Donald Trump et ses alliés sur de nombreux sujets (commerce, Iran, Syrie, etc.).

Par ailleurs, "en début de semaine, les investisseurs vont digérer le discours du président de la Fed, Jerome Powell, qui est décisif pour lancer la tendance de la rentrée", a ajouté Mme Nguyen.

Celui-ci a promis vendredi d'agir pour soutenir l'expansion de l'économie des Etats-Unis mais prévenu que la Fed n'avait pas de mode d'emploi tout prêt pour faire face aux tensions commerciales.

A l'heure où les nuages s'accumulent pour la croissance américaine, les investisseurs s'attendent largement à une nouvelle baisse des taux d'intérêt.

Une place pour la macroéconomie?

En attendant la prochaine réunion monétaire de la Fed, prévue les 17 et 18 septembre, les acteurs de marché vont pouvoir se raccrocher aux statistiques pour obtenir de nouveaux indices sur la santé de l'économie.

Mais quelle place la géopolitique va-t-elle réellement laisser à la macroéconomie?

Au programme: les commandes de biens durables de juillet, la confiance des consommateurs en août et la deuxième estimation du PIB du deuxième trimestre aux Etats-Unis.

Côté européen, une série d'indicateurs clés pour l'Allemagne et la France, les deux poids lourds de la zone euro: climat des affaires, consommation et moral des ménages, inflation ainsi que le détail du PIB au deuxième trimestre. En revanche, pas de rendez-vous notable au Royaume-Uni, où la Bourse connaîtra une semaine écourtée, en raison d'un jour férié lundi.

"Les investisseurs ont conscience du risque de ralentissement économique mais ils restent sur une appréciation factuelle", réagissant à chaque nouvelle information, souligne Mme Nguyen.

En témoigne la semaine écoulée, en dents de scie, les investisseurs ayant été partagés entre les craintes de récession notamment aux Etats-Unis et en Allemagne, et les espoirs de mesures de relance.

De même, "l'Italie et le Brexit restent dans la ligne de mire des investisseurs, ce sont des éléments secondaires pris en compte", explique Mme Nguyen.

A Rome, le suspense pourrait être bientôt levé, le président Sergio Mattarella ayant décidé de donner jusqu'à mardi aux formations politiques pour s'entendre sur une nouvelle majorité.

La place londonienne, quant à elle, pourrait être influencée par des déclarations sur le Brexit propres à faire bouger la livre. Cette semaine, déjà, elle a été pénalisée par un rebond de la monnaie britannique liée à un regain d'optimisme sur le sujet, après des déclarations conciliantes d'Emmanuel Macron et de Boris Johnson.

La microéconomie tentera de se frayer un chemin parmi ces nombreux sujets d'actualité. La place parisienne se prépare à digérer une petite série de résultats, dont ceux de deux groupes du CAC 40, Bouygues et Pernod Ricard.

bur-vac/soe/eb

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
BOUYGUES 0.26%38.82 Cours en temps réel.1.95%
BRITISH POUND / AUSTRALIAN DOLLAR (GBP/AUD) -0.09%1.93897 Cours en différé.2.82%
BRITISH POUND / CANADIAN DOLLAR (GBP/CAD) -0.09%1.72584 Cours en différé.0.40%
BRITISH POUND / JAPANESE YEN (GBP/JPY) -0.01%143.28 Cours en différé.-0.63%
BRITISH POUND / NEW ZEALAND DOLLAR (GBP/NZD) 0.18%2.02707 Cours en différé.2.78%
BRITISH POUND / SWISS FRANC (GBP/CHF) -0.07%1.28058 Cours en différé.-0.21%
BRITISH POUND / US DOLLAR (GBP/USD) -0.11%1.3042 Cours en différé.-1.61%
CAC 40 0.28%6076.27 Cours en temps réel.1.93%
EURO / BRITISH POUND (EUR/GBP) 0.06%0.83146 Cours en différé.-1.77%
PERNOD RICARD 0.21%167.1 Cours en temps réel.4.14%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Marchés"
09:11Les valeurs à suivre aujourd'hui à la Bourse de Paris Lundi 17 février 2020
AO
09:11CAC 40 : vers un début de semaine sur une note positive
CF
09:07BOURSE DE PARIS : Les valeurs à suivre à Paris et en Europe
RE
09:02BOURSE DE PARIS : Les Etats-Unis bullent, Pékin irrigue son économie
08:40EN DIRECT DES MARCHES : Airbus, Alstom, Safran, Faurecia, Carrefour, Toyota, General Motors...
08:31Bourse Zurich: ouverture attendue en légère hausse
AW
07:47Point marchés-Hausse prudente en vue, le soutien économique chinois rassure (actualisé)
RE
07:41BOURSE DE TOKYO : A Tokyo, le Nikkei finit en baisse de 0,7% après les chiffres du PIB
RE
07:36Tokyo affectée par le coronavirus et la décroissance
AW
06:21Prévisions du jour lundi 17 février
AW
Dernières actualités "Marchés"