Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie & Forex

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Masque obligatoire dès lundi dans les endroits les plus fréquentés de l’agglomération parisienne

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
09/08/2020 | 00:00

* Paris rejoint la longue liste des villes où la mesure est déjà en vigueur

* Une centaine de rues, quais ou marchés concernés à Paris intra muros

* Deux Français sur trois favorables au masque obligatoire dans l'espace public

* "Le port du masque à l'extérieur va s'imposer naturellement", déclare Jean-François Defraissy au JDD

PARIS, 9 août (Reuters) - Berges de la Seine, canal Saint-Martin, Butte Montmartre: le port du masque sera obligatoire dans les "zones à forte concentration de personnes" de l’agglomération parisienne lundi à partir de 08h00 et pour d'une durée d'un mois pour contrer la progression du coronavirus.

La mesure, qui s'appliquera aux personnes âgées de plus de onze ans, concerne aussi certains secteurs des départements voisins (Seine-Saint-Denis, Hauts-de-Seine, Val-d'Oise et Val-de-Marne).

Le masque sera également obligatoire dans l'ensemble des marchés publics en plein air, des brocantes et des vide-greniers.

Lille, Toulouse, Marseille, Nice, Rennes et un nombre croissant de villes françaises ont déjà imposé ces derniers jours le port du masque dans l'espace public ouvert, une mesure rendue possible par un décret signé par le ministre de la Santé, Olivier Véran. Les autorités avaient déjà rendu de nouveau obligatoire le port du masque dans les espaces fermés dès le 20 juillet dernier.

"Sur le fond, le bon sens doit guider les décisions", estime Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique, dans une interview accordée au Journal du dimanche. "En pratique, le port du masque à l'extérieur va s'imposer naturellement", ajoute-t-il.

Un sondage Ifop pour le JDD révèle que 64% des personnes interrogées se disent favorables au masque obligatoire dans les lieux publics ouverts. Mi-juillet, un précédent sondage montrait à l'inverse que 56% des personnes interrogées étaient hostiles à cette proposition.

RUES COMMERÇANTES, VIE NOCTURNE ET ZONES TOURISTIQUES

D'après la carte détaillée https://pbs.twimg.com/media/Ee6kDKPXkAIUC6n?format=jpg&name=4096x4096 de la centaine de zones concernées (rues, marchés ou quais) communiquée samedi en début de soirée par la préfecture de police de Paris, sont notamment concernés à Paris les berges de la Seine, le canal Saint-Martin et les berges du bassin de La Villette.

La mesure s'applique aussi, entre autres, à la Bibliothèque nationale et à Bercy-Village. Des rues commerçantes sont également visées, dont l'avenue Secrétan, la rue Montorgueil ou encore la rue du Faubourg-Saint-Denis, la rue Cadet ou la rue de Passy, la rue du Commerce, la rue de Buci, la rue Daguerre et la rue Mouffetard.

L'arrêté couvre aussi les rues Jean-Pierre Timbaud, Oberkampf, Ménilmontant et Lappe, hauts lieux de la vie nocturne dans l'Est parisien. Il s'applique à la Butte Montmartre avec le parvis du Sacré Coeur et la place du Tertre de même qu'aux puces de Clignancourt et de Montreuil.

Les zones seront matérialisées par des affiches.

Les arrêtés préfectoraux pour les départements de la petite couronne contiennent également en annexe la liste détaillée des zones concernées, notamment des squares des Hauts-de-Seine ainsi que le parvis du quartier d'affaires de La Défense ou les bords de Marne à Saint-Maurice, Nogent-sur-Marne, Joinville-Le Pont et Maisons-Alfort.

Les contrevenants s'exposeront à une amende de 135 euros, plus en cas de récidive.

"L'important c'est que les Parisiens et les touristes obéissent à cette injonction-là par esprit de responsabilité et avec leur bon sens", a déclaré sur France Info l'adjointe à la maire de Paris chargé de la santé publique, Anne Souyris, enjoignant aux Parisiens d'appliquer cette mesure dès ce week-end, malgré la canicule.

Sur Twitter, elle souligne que "le taux d’incidence Covid-19 augmente particulièrement chez les jeunes (20-30 ans)". "Je fais le pari de leur intelligence pour se protéger et protéger les plus fragiles", ajoute-t-elle.

DELFRAISSY: "L'ÉPIDÉMIE SEMBLE DIFFÉRENTE"

"Depuis la mi-juillet, tous les indicateurs montrent que le virus circule à nouveau plus activement dans la région", peut-on lire dans un communiqué de la préfecture de police de Paris et des préfectures des quatre départements concernés expliquant ce resserrement des mesures de protection sanitaire.

Ces zones feront l'objet d’une évaluation régulière et sont "susceptibles d’évoluer dans les prochaines semaines en fonction des données épidémiologiques et de l’observation de la fréquentation des espaces publics".

La France est confrontée depuis plusieurs semaines à une forte recrudescence des contaminations au coronavirus avec le relâchement observé au coeur de l'été des mesures de distanciation physique et les mouvements de populations liés aux vacances.

Au cours de la seule journée de vendredi, 2.288 cas supplémentaires ont été enregistrés en France, un niveau jamais atteint depuis le début du déconfinement et sans précédent depuis le mois d'avril.

"L’obligation du port du masque dans les lieux publics clos est une mesure qui pourrait être étendue à l’ensemble des lieux publics", notait le conseil scientifique Covid-19 dans un avis https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_conseil_scientifique_27_juillet_2020.pdf en date du 27 juillet mais diffusé cette semaine, où il souligne que la situation sanitaire reste fragile et pourrait basculer "à tout moment" vers une circulation incontrôlée du nouveau coronavirus.

Son président, Jean-François Delfraissy, note dimanche dans le JDD que "la situation paraît contenue mais elle reste très fragile".

"Heureusement, il n'y a aucun signal d’alarme en termes d'hospitalisations", ajoute-t-il. "L'épidémie semble différente; elle touche une population plus jeune. Tout l'enjeu de cet été est de convaincre celle-ci de prendre des précautions pour son entourage et aussi pour elle-même."

VOIR AUSSI

LA CARTE des zones concernées à Paris sur le site de la préfecture de police: https://www.prefecturedepolice.interieur.gouv.fr/Nous-connaitre/Documentation/Salle-de-presse/Communiques-de-presse/Securite

(Henri-Pierre André)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
11:59CFDT CONFÉDÉRATION FRANÇAIS : Le ton monte à propos du jour de carence
PU
11:54Le budget allemand approuvé pour 2021 prévoit un endettement net frôlant les 100 milliards d'euros
RE
11:54GOVERNMENT OF ROMANIA : Conférence de presse du Premier ministre Ludovic Orban à Cluj-Napoca
PU
11:35La Banque du Japon prête à prolonger des soutiens aux entreprises
RE
11:11ESPAGNE : chute du PIB au 2e trimestre un peu moindre qu'annoncée
AW
11:02L'euro baisse encore face à un dollar renforcé par des propos de responsables
AW
11:01ZONE EURO : l'activité du secteur privé stagne en septembre
AW
10:44BANQUE CENTRALE DU LUXEMBOURG : Communiqué de presse -
PU
10:36Europe/PMI-Le rebond du secteur privé cale avec le repli des services
RE
10:31Les entreprises latines moins bonnes payeuses que les alémaniques
AW
Dernières actualités "Economie & Forex"