Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Même affaiblies, les entreprises de luxe restent rentables

02/12/2021 | 16:01
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Zurich (awp) - La pandémie n'a pas épargné le secteur du luxe, même si certaines entreprises ont affiché plus de résilience pendant la crise que d'autres. Si beaucoup ont vu leur chiffre d'affaires diminuer, en Suisse, elles ont toutefois réussi pour la plupart à inscrire des bénéfices, selon une étude de cabinet de conseil Deloitte publiée jeudi.

Les dix entreprises suisses de luxe figurant dans le top 100 du classement de Deloitte ont vu leur chiffre d'affaires global baisser de 15,5% au cours de l'exercice 2020. Richemont, première entreprise suisse de luxe en termes de chiffre d'affaires, a enregistré un recul de son chiffre d'affaires de 0,7%, un "excellent résultat en comparaison à ses homologues".

"En perdant un tiers de son chiffre d'affaires, Swatch Group a même quitté le top 10 des entreprises de luxe en termes de chiffre d'affaires pour chuter à la 13ème place", écrit Deloitte.

Les activités ont été fortement pénalisées par les fermetures de magasins, les restrictions de voyage et les problèmes dans la chaîne d'approvisionnement. Les entreprises de luxe ont réagi en cherchant de nouvelles façons d'entrer en contact avec leurs clients, notamment par le développement des canaux de vente en ligne. "La pandémie a été le catalyseur du changement", résume Deloitte.

Malgré le net recul du chiffre d'affaires, les dix entreprises suisses de produits de luxe, toutes des fabricants de bijoux et de montres, ont enregistré une marge bénéficiaire nette positive de 4,5% contre 16,2% l'année précédente.

Richard Mille s'est classé deuxième parmi les 20 entreprises à la croissance la plus rapide, comme en 2019.

Les 100 entreprises de luxe figurant dans l'étude de Deloitte ont généré un chiffre d'affaires cumulé de 252 milliards de dollars en 2020, contre 281 milliards en 2019. Malgré cette baisse, plus de la moitié des sociétés analysées ont été rentables, parmi lesquelles 13 ont même enregistré des marges bénéficiaires nettes à deux chiffres.

Marché très concentré

Le marché est fortement concentré, avec 15 entreprises pesant pour 63% des ventes totales, précise les auteurs du rapport, avec sur le podium LVMH, Kering et Estée Lauder. Richemont s'est hissé à la quatrième place. La performance des entreprises françaises a illustré "la force des grands conglomérats en temps de crises".

Presque toutes les entreprises analysées ont renforcé leurs investissements dans la numérisation, mais aussi la durabilité, deux pôles qui sont désormais inscrits dans leur stratégie à long terme. Elles répondent ainsi à la demande des clients, mais également aux nouvelles exigences réglementaires.

ol/rq


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
16:35Feu vert de l'UE au traitement oral de Pfizer contre le COVID-19
RE
16:35Plus de 3 milliards de francs investis dans les start-ups en 2021
AW
16:32RAMSAY GENERALE DE SANTE : Une nouvelle salle de rythmologie à l'Hôpital privé Le Bois
PU
16:32PFIZER : feu vert de l'UE pour la pilule anti-Covid
CF
16:31Wall Street ouvre en hausse après le PIB américain
RE
16:24Bertelsmann s'attend tôt ou tard à un rapprochement des chaînes RTL et ProSieben
AW
16:17Les activités de Comcast dans le domaine du câble et la reprise des parcs à thème stimulent les revenus trimestriels
ZR
16:16L'euro au plus bas en un an et demi face au dollar après la Fed
AW
16:15NETFLIX : Bill Ackman achète des titres, l'action grimpe
CF
16:12Les banques américaines se réjouissent de la croissance de leurs activités dans le contexte de la reprise économique.
ZR
Dernières actualités "Sociétés"