Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Patrick
Rejaunier

Analyste marchés

165
Publicité
Du même auteur
Plus d'articles

Options : Déployer la stratégie du tunnel haussier

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
3
6
07/06/2018 | 15:11
Nous avons vu dans un récent décryptage que les quatre stratégies de base des options permettaient de mettre en place de multiples combinaisons. Nous allons voir au cours de cette nouvelle chronique comment intervenir, via les options, pour acheter un titre ou participer à son mouvement haussier sans rien décaisser. En déployant la stratégie du tunnel, l’investisseur pourra atteindre cet objectif final.

Comment fonctionne la stratégie du tunnel haussier ?

Il s’agit dans un premier temps de vendre un put légèrement sous le cours de l’action (out the money) et avec cet encaissement, financer un achat de call légèrement au-dessus de ce cours (out the money). En fait pas très compliqué à mettre en place, ce genre de stratégie va permettre de participer au parcours du titre, sans pour autant bloquer des liquidités.

Un exemple concret d'application de cette stratégie optionnelle

Un investisseur veut jouer un rebond technique sur Carrefour (15,20 EUR) qui a bien baissé depuis plusieurs mois. Techniquement, ce dernier peut intervenir soit en faisant un achat simple sur le marché soit en appliquant un tunnel haussier.
Pour acheter l’équivalent de 1 000 titres soit 15 200 euros pour un achat classique, l’investisseur devra vendre 10 put 14 décembre à 0,70 EUR et acheter 10 call 16 décembre à 0,50 EUR.
Les contrats optionnels ont des quotités de 100, d’où la nécessité de trader 10 contrats pour avoir l’équivalent des 1 000 titres.
L’opération mise en place génère même un crédit de (0,7 – 0,5)*10*100 soit 200 EUR.
Achat de titres (AT) = -15 200 EUR
Tunnel haussier (TH) = + 200 EUR

Dès l’origine de cette stratégie, on s’aperçoit qu’il n’y pas la contrainte de bloquer des liquidités.

Envisageons maintenant trois scénarios pour comparer les deux stratégies

1)       Le titre cote 18 EUR à fin décembre
a) AT : permet de gagner 18 000 -15 200 soit 2 800 EUR (+18%)
b) TH :
- Le put vendu 0,7 vaut zéro
- Le call acheté 0,5 vaut (18 – 16) = 2 soit gains de 2*10*100 = 2 000 EUR

2)      Le titre cote 15 EUR à fin décembre
a) AT : la position titre génère une perte latente de 200 euros (15 000 -15 200)
b) TH :
- Le put vaut zero
- Le call vaut zéro donc le gain final du tunnel haussier reste à 200 EUR

3)      Le titre cote 12 EUR fin décembre
a) AT : la position titre génère une moins-value de 3 200 euros (12 000-15 200) soit perte latente de 21%
b) TH :
- Assignation du put 14 (obligation d’acheter les titres à 14)
- Le call vaut zéro
- La moins-value de la stratégie se monte à 12 000 - 14 000 + 200 = 1 800 EUR soit, comparé à un achat de 15 200, une perte latente de 12%

En conclusion : quelle que soit la trajectoire du sous-jacent, la stratégie optionnelle reste pertinente.


Les résultats apparaissent presque à l’identique pour une trajectoire du titre à la hausse ou étale et montrent une nette amélioration de la perte latente en cas de défaillance du titre. Les avantages demeurent par conséquent très significatifs d’autant plus qu’il n’y a pas de débours initial d’un montant important de liquidités. De plus, par le jeu des roulements de positions, le put 14 décembre, pourrait éventuellement être "roulé" sur un put plus bas et sur une échéance plus lointaine pour éviter de lever les 1 000 titres. Mais on rentre là dans un schéma plus complexe de la gestion des positions optionnelles… et c’est justement là que cette manière d’intervenir sur les marchés devient passionnante et très attractive.

 

Patrick Rejaunier
© Zonebourse.com 2018
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
3
6
Réactions à cet article
Réagir
Publier
loader
MayKuro
Le 08/06/2018 à 08:35
arrow option
Monsieur Rejaunier pourrait tout de même préciser que dans le cas ou le marché ne suit pas le scénario prévu et baisse, les pertes engendré par la vente du put sont potentiellement illimités et peuvent dépasser le capital. Elles ne seront de plus pas compensé par le Call

Par exemple dans son scénario baissier, la perte affiché est de 12 % par rapport au sous jacent mais par rapport au capital investit dans les options qui est de 10*0.7 + 10*0.5 = 12 euros elle serait de 1800/12*100 = 15 000 %.

J'espère que le prochain article sera un rappel (toujours utile) de quand couper une position et comment gérer ces risques. J'espère aussi que l'on verra des stratégies moins "explosives" pour les portefeuille.
1
  
  
wali0688
Le 08/06/2018 à 10:31
arrow option
Vente de CALLS naked = potentiel de pertes illimitées
Vente de PUTS = au pire achat des actions au niveau du strike. Si le titre vaut 0 ben on perdra le montant déboursé pour acheter les actions donc la perte est limitée au montant de l'investissement...
  
  
wali0688
Le 08/06/2018 à 08:19
arrow option
Bonjour,

Article très intéressant, cependant je pense qu'une erreur s'est glissée dans la vente du PUT. Si le prix d'exercice de celui-ci est sous le cours de l'action, il n'est pas IN THE MONEY mais OUT OF THE MONEY.

Bonne journée