Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     

Tommy Douziech

Analyste
Suivre
Suivre sur
Collectionneur de pépites, Tommy Douziech est avant tout un investisseur GARP qui apprécie exploiter les inefficiences de marché sur des valeurs qualitatives avec une belle marge de sécurité.
Spécialiste du marketing et passionné de finance, cet analyste de marché s’est fait une place chez Zonebourse, jonglant au gré de ses envies entre investissements dans la valeur à long terme, stratégies de trading et psychologie des marchés.

Oubliez Tesla, investissez plus intelligemment dans le secteur automobile

04/02/2022 | 10:59

L'industrie automobile a évolué rapidement au cours des dernières années avec l'avènement de nouvelles technologies telles que les applications de cartographie 3D et  l'automatisation des voitures. Jusqu’à la rupture que constitue le véhicule électrique. Cela a augmenté la demande de divers semi-conducteurs avancés, tels que les capteurs, les dispositifs de mémoire, les circuits intégrés, et toutes les technologies nécessaires à la conduite autonome ou assistée. 

Nous pensons que si vous hésitez entre des constructeurs automobiles (notamment un en particulier qui est dans le titre de cet article et dont la valorisation n’a, à mon humble avis, que peu de sens dans un marché hyperconcurrentiel) et des fabricants de semiconducteurs pour le secteur, la deuxième option apparaît actuellement plus intéressante.

Voici pourquoi : 

  • Tout d’abord d’un point de vue conjoncturel à court-moyen terme. En effet, le secteur automobile est confronté à divers défis, tels que l'amélioration des infrastructures de recharge électrique et les attentes des consommateurs quant à de nouvelles améliorations technologiques pour réduire le prix des véhicules et offrir une meilleure autonomie. En outre, selon l'Institut coréen de technologie automobile (Katech), la pénurie mondiale de semi-conducteurs automobiles qui a commencé mi-2020 pourrait continuer à affecter l'industrie automobile mondiale jusqu’en 2023. Les constructeurs doivent aussi refaire leur stocks de puces, ce qui constitue un double moteur de croissance pour les fabricants de semi. 
  • Mais également d’un point de vue structurel à long terme, la concurrence est plus féroce et les marges moins généreuses côté constructeurs automobiles par rapport aux fabricants de semi-conducteurs. Ces derniers ont également de nombreux débouchés au-delà du secteur automobile. 

Un marché en croissance structurelle 

Le marché mondial des semi-conducteurs automobiles a été évalué à 37 milliards de dollars en 2020 et devrait atteindre 101 milliards d’ici 2026, soit un CAGR (croissance annualisée moyenne du chiffre d’affaires) du marché de 17,3%. Plusieurs moteurs participent à cette hausse fulgurante du marché : la reprise économique post-pandémique des fabricants, le surplus d’épargne des ménages qui à terme sera injecté dans l'économie réelle, le renouvellement du parc automobile vieillissant, la forte demande pour les véhicules électriques et hybrides ainsi que le développement de la conduite autonome et assistée. A titre d’exemple, les véhicules électriques embarquent en moyenne 950$ d’équipements semi-conducteurs contre 490$ pour un véhicule thermique et leur part de marché est en forte augmentation. 

Depuis quelques années, des technologies de pointe sont de plus en plus intégrées dans la production de masse des voitures, notamment les lumières LED matricielles, les capteurs LiDAR améliorés et les systèmes ADAS. L'industrie a également été témoin d'améliorations dans les applications de cartographie 3D, les batteries des véhicules électriques et les technologies de réalité augmentée, telles que les affichages tête haute. En outre, les réseaux 5G ont permis la mise en place de la prochaine génération de solutions de mobilité dans le secteur. En raison de la demande croissante de dispositifs de sécurité conçus pour éviter les collisions et les accidents en proposant des technologies qui alertent les conducteurs sur les problèmes potentiels (ou pour éviter les collisions en mettant en œuvre les protections et en prenant le contrôle du véhicule), les ventes d'ADAS (systèmes avancés d'assistance au conducteur) devraient prospérer à l'avenir. 

Source : Deutsche Bank 

En outre, les véhicules connectés sont des moteurs essentiels pour les consommateurs habitués à des expériences utilisateur riches. Les attentes qui en résultent ont déclenché une transformation des systèmes d'info-divertissement, qui sont passés d'appareils encombrants et spécialisés à des plateformes élégantes, connectées, évolutives et intégrées, et qui nécessitent des semi-conducteurs dotés des dernières technologies. Ainsi, l'avenir des voitures connectées et autonomes devrait créer des opportunités potentielles pour l'industrie des semi-conducteurs. 

Des voitures plus connectées à l’image du dernier EQS de Mercedes (Daimler) : 

Source : Mercedes EQS 

Nous allons nous concentrer sur les quatre valeurs semi-conducteurs les plus intéressantes de mon point de vue parmi les spécialistes du secteur automobile. Cette sélection s’est faite sur l’analyse fondamentale du parcours opérationnel passé et des prévisions futures de l’ensemble des acteurs du segment. Nous avons retenu ces quatre valeurs : Infineon Technologies, NXP Semiconductors, STMicroelectronics et ON Semiconductor Corporation. D’autres acteurs sont également intéressants, à l’image de Texas Instruments, Renesas Electronics Corporation, Toshiba Corporation, Robert Bosch GmbH, Micron Technology, Analog Devices ou encore ROHM

Parts de marché des fabricants de semi-conducteurs automobiles dans le monde en 2019 et 2020 : 

Sources : Infineon & Statista 

Infineon Technologies 

J’en parle régulièrement. L’action fait partie de mon Top 3 des valeurs européennes pour 2022. C’est tout simplement LE leader des semiconducteurs à destination du marché automobile (13,2% de part de marché et 41% de son chiffre d’affaires). Infineon Technologies possède une bonne diversité géographique de son activité. La société a su prouver au cours du temps sa capacité à s’adapter, en tant que fournisseur de technologies, puis intégrateur de systèmes et enfin fournisseur de solutions. Pour preuve, la croissance annuelle moyenne de son chiffre d’affaires depuis sa création en 1999 s’élève à 10,6% contre 5,8% pour le marché des semi-conducteurs. Infineon a développé en interne un MCU nommé AURIX Tricore, la meilleure puce de sa catégorie pour les applications en temps réel qui sera essentielle pour permettre la conduite autonome. Infineon a inauguré sa nouvelle usine de puces de haute technologie sur son site de Villach en Autriche. Cette usine produira de l'électronique de puissance sur des plaquettes minces de 300 millimètres afin de prendre en charge diverses fonctionnalités connectées dans une large gamme d'applications automobiles. Dans un environnement tarifaire favorable, Infineon a réussi à dégager des marges correctes, de l’ordre de 10,6% (marges nettes) en 2021, et devrait augmenter à 13% cette année. Le levier financier de l'entreprise bien maîtrisé  (0,63 prévu pour 2022). Les free-cash-flow sont en forte croissance (150 millions d’euros en 2019, 718 en 2020, 1568 en 2021) et le ROE devrait s'élever à 15,6% en 2022. La société a su prouver sa résilience en générant une marge brute résistante à l’épreuve du temps et de la crise sanitaire. Infineon, en tant qu’acteur bien diversifié et avancée dans les puces pour la conduite autonome, profitera largement de cette croissance structurelle du marché des semi-conducteurs automobiles. Nous surveillerons de près l'intégration de Cypress et le levier financier de la société au cours des prochaines exercices. 

Source : Infineon 

NXP Semiconductors  

NXP Semiconductors est un autre acteur incontournable. La société possède 10,9% des parts de marché du segment automobile. La société a récemment amélioré ses technologies d'économie de carburant dans les véhicules particuliers en stockant l’énergie électrique générée lors de la décélération à l'aide de systèmes de gestion des batteries. Avec l'adoption généralisée de ces technologies, il y aura une plus grande demande de véhicules autonomes. Et c'est là que les systèmes “e-drive” se révèlent utiles pour réduire le poids des véhicules. Cela représente d’ailleurs une excellente opportunité pour les constructeurs automobiles d'adopter diverses solutions, notamment des dispositifs de puissance discrets, des circuits intégrés, des capteurs et d'autres composants pour améliorer la sécurité et l’autonomie des voitures. NXP Semiconductors a conclu un accord avec le pionnier des processeurs d’edge computing Kalray pour améliorer ses propres produits et possède 9% de la société. L’entreprise a annoncé une nouvelle plateforme de développement AHPC (Automotive High-Performance Compute) appelée BlueBox 3.0 qui offre une conduite autonome de niveau de sécurité 2+. La société a d’ailleurs publié de bons résultats en 2021 avec une rentabilité supérieure aux prévisions grâce à une demande insatiable. Le segment automobile est en croissance de 30% en 2021. La combinaison de produits innovants à l'efficacité opérationnelle de l'exploitation à capacité maximale ont conduit à des niveaux de rentabilité élevés. NXP Semiconductors a récompensé ses actionnaires en augmentant son dividende de 50% et en proposant un programme de rachat d’actions de 2 milliards de dollars, qui s’ajoute au précédent de 1,35 milliards. Les prévisions suggèrent que l’année 2022 sera une nouvelle fois une année florissante. Bien que les voitures haut de gamme soient plus gourmandes en semi-conducteurs en raison de l'ADAS supplémentaire, de l'infodivertissement et d'autres options haut de gamme, l'effet des voitures plus accessibles dans le mix produit sera plus que compensé par le retour de volumes automobiles plus élevés. Cependant, les dépenses d’investissements de l’exercice 2022 devraient être de l’ordre du milliard de dollars, soit une augmentation de 35% par rapport à 2021 mais tout de même nettement inférieur au plan de STMicroelectronics à 3,5 milliards. Cela permettra à l’entreprise de générer plus de free-cash-flow à court terme mais cela pourrait entraîner une perte de parts de marché à l'avenir. 

Source : NXP Semiconductors 

STMicroelectronics 

STMicroelectronics a grandement amélioré ses performances depuis trois ans grâce à une marge d’EBITDA en progression, une dette plus faible et surtout une plus grande flexibilité dans ses dépenses d’exploitation malgré les pénuries qui touchent le monde entier. En conséquence, les marges sont plus résilientes. La société possède 7,5% des parts de marché du segment automobile. Le marché automobile représente 34% de son chiffre d’affaires. STM est LE leader sur le marché du carbure de silicium avec une part de marché de 30% sur ce marché naissant et porteur qui devrait atteindre une taille de plus de trois milliards de dollars d'ici 2025 (contre 300 millions en 2018). Ses derniers résultats qui concluent l’année 2021 sont tout bonnement impressionnants : des marges brutes de 41,7%, un carnet de commandes plein pour les 18 prochains mois, une croissance du segment automobile de 29% YoY au Q4 2021. L'électrification, la numérisation et l'automatisation restent les mégatendances à l'origine de ces bons résultats. Le quasi-doublement des dépenses d'investissement à 3,5 milliards de dollars pour l'exercice 2022 suggère que la pénurie de semi-conducteurs est loin d'être terminée. La pénurie a d'abord été considérée comme un problème d'un an, puis de deux ans, et maintenant d'au moins deux ans et demi. Je pense que la pénurie ne sera pas finie avant 2023. Bien qu'il existe encore des contraintes d'approvisionnement pour certains composants de semi-conducteurs, notamment les substrats, l'année fiscale 2022 devrait se dérouler comme sur des roulettes pour STMicroelectronics. La forte demande et l'environnement tarifaire actuel devraient encore durer cette année et STM en profitera sûrement. 

Source : STMicroelectronics 

ON Semiconductor Corporation 

ON Semiconductor est un acteur un peu moins connu (il ne fait pas partie des fournisseurs avec les plus grandes parts de marché) mais pas pour autant inintéressant. La société s’est progressivement tournée vers le marché porteur des véhicules électriques et autonomes. Le marché automobile représente 33% de son chiffre d’affaires. Après quelques années de dipérisification, On Semiconductors est en train de devenir un des leaders de l’électrification en étant un fournisseur privilégié de GM, Ford, VW, Daimler, Stellantis, Toyota et Honda. Elle est bien placée sur le marché du carbure de silicium. Le carbure de silicium est un matériau de base utilisé dans les semi-conducteurs. On Semi a acquis la société GT Advanced technologies qui lui permettra de poursuivre l’intégration verticale de sa chaîne d'approvisionnement face à l'incertitude mondiale de la pénurie. Le groupe s'attend désormais à voir le nombre de ses composants par véhicules multiplié par trente. Maintenant que la position compétitive de ON Semiconductor est bien établie, le groupe ambitionne de se concentrer sur la croissance de ses bénéfices plutôt que celle de son chiffre d'affaires ; bonne nouvelle pour les actionnaires. La société a fait preuve d'une très forte génération de trésorerie et cherche à améliorer encore son profil de trésorerie. ON Semiconductor a annoncé une nouvelle plateforme de conduite autonome Gen5 d'AutoX pour ses technologies LiDAR et de détection d'images. Cette technologie autonome Gen5, à l'aide de 28 capteurs d'image 2D et de quatre capteurs LiDAR 3D, permet de réaliser des RoboTaxi entièrement sans conducteur pour le transport de marchandises et de personnes. D’ailleurs, la société a récemment annoncé le lancement de son nouveau module MOSFET en carbure de silicium conçu pour les véhicules électriques. Il permet de réduire la résistance thermique afin de diminuer la température de la puce pendant son fonctionnement. Un acteur à surveiller de près pour ces prochaines années. 

Source : ON Semiconductors 

Conclusion : 

Ces quatre acteurs ont chacun des atouts leur permettant de surperformer le marché des semi-conducteurs automobiles ces prochaines années. Nous resterons toutefois attentif à la cyclicité de ce secteur, à l’évolution de la pénurie et des chaînes d’approvisionnement. 


© Zonebourse.com 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
ANALOG DEVICES, INC. 2.68%143.14 Cours en différé.-20.73%
DEUTSCHE BANK AG -0.81%7.607 Cours en différé.-30.60%
INFINEON TECHNOLOGIES AG 1.43%23.035 Cours en différé.-44.28%
KALRAY 4.99%15.98 Cours en temps réel.-51.99%
MERCEDES-BENZ GROUP AG 1.64%53.23 Cours en différé.-22.55%
MICRON TECHNOLOGY, INC. 4.50%52.355 Cours en différé.-46.22%
NXP SEMICONDUCTORS N.V. 2.96%151.78 Cours en différé.-35.24%
ON SEMICONDUCTOR CORPORATION 2.82%64.2 Cours en différé.-8.23%
RENESAS ELECTRONICS CORPORATION 3.74%1247 Cours en différé.-15.53%
ROHM CO., LTD. 4.02%9840 Cours en différé.-9.65%
STELLANTIS N.V. 1.68%12.466 Cours en différé.-26.45%
STELLANTIS N.V. 1.71%12.468 Cours en temps réel.-26.39%
STMICROELECTRONICS N.V. 1.21%32.63 Cours en temps réel.-25.65%
TESLA, INC. -6.89%246.83 Cours en différé.-24.70%
TEXAS INSTRUMENTS 2.46%158.65 Cours en différé.-17.88%
TOSHIBA CORPORATION -2.53%5018 Cours en différé.8.84%
TOYOTA INDUSTRIES CORPORATION 4.51%7190 Cours en différé.-25.14%