Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Indices / Marchés

Actualités : Indices / Marchés
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Bourse de Paris : Paris à l'arrêt avant un possible dénouement sur le Brexit

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
17/10/2019 | 10:18

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris se gardait de toute initiative (-0,08%) jeudi matin, dans un marché entièrement focalisé sur les ultimes développements en vue d'arracher un accord sur le Brexit, à quelques heures d'un sommet européen décisif.

A 09H43 (07H43 GMT), l'indice CAC 40 cédait 4,32 points à 5.692,58 points. La veille, il avait fini sans direction (-0,09%).

"La séance du jour sera entièrement consacrée au Brexit en Europe. Nous ne savons pas si un accord peut encore être soumis à temps aux responsables européens avant le début du sommet", a relevé dans une note Tangi Le Liboux, un stratégiste du courtier Aurel BGC. "Ce qui est certain à cette heure, c'est que le DUP est opposé au dernier schéma retenu."

Le Premier ministre britannique a essuyé un sérieux revers jeudi, son allié, le parti nord-irlandais DUP, rejetant "en l'état" son compromis de Brexit, juste avant l'ouverture ce jeudi d'un Conseil européen décisif pendant lequel Londres et Bruxelles espèrent atteindre un accord.

Les négociateurs européens et britanniques ont travaillé tard dans la nuit avec l'espoir de présenter un accord au sommet. Mais même s'il décroche un accord, Boris Johnson aura la délicate mission de faire passer celui-ci au Parlement britannique, où il n'a plus de majorité, et devra semble-t-il compter sans le soutien du DUP, qui fait partie d'une coalition parlementaire avec son Parti conservateur.

"Londres et Bruxelles ont travaillé pour aplanir les différends et le DUP semblait plus ouvert ces derniers jours, mais pas au point de donner son aval semble-t-il", a ajouté M. Le Liboux.

Un accord sur le Brexit est "à portée de main, mais il n'est pas garanti", a déclaré jeudi le secrétaire d'Etat français à l'Europe et aux Affaires étrangères, Jean-Baptiste Lemoyne. Même son de cloche du côté de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a estimé que les négociations en vue d'un accord sur le Brexit "sont en meilleure voie" que par le passé mais qu'il y a encore du chemin à faire.

Faurecia à la peine

Sur le front commercial, Donald Trump a insisté mercredi sur le fait que les Chinois avaient déjà commencé à acheter des produits agricoles américains, vantant une nouvelle fois "l'incroyable accord commercial" négocié avec Pékin, alors qu'un certain scepticisme s'exprime sur la portée réelle de celui-ci.

En matière d'indicateurs, le gouvernement allemand devrait baisser jeudi ses prévisions de croissance pour l'an prochain, au moment où il est sous pression croissante de ses partenaires pour enclencher des mesures de relances.

Le marché doit encore prendre connaissance outre-Atlantique de l'indice d'activité manufacturière de la région de Philadelphie, des mises en chantier de logements pour septembre et des chiffres de la production industrielle pour le mois d'août.

Le Livre Beige de la Réserve fédérale américaine (Fed), publié mercredi soir, révèle que la croissance économique a été "légère" en septembre, l'activité manufacturière ayant encore ralenti, tandis que les entrepreneurs se montrent moins optimistes pour le climat des affaires dans les six à douze prochains mois.

Dans ce contexte, les publications d'entreprises, qui commencent à s'étoffer en Europe, semblaient passer au second plan.

Pernod Ricard perdait 2,04% à 163,20 euros. Le numéro deux mondial des spiritueux a vu son chiffre d'affaires croître de 4% au premier trimestre 2019/20, à 2,48 milliards d'euros.

Faurecia plongeait de 5,32% à 42,56 euros, pénalisé par un chiffre d'affaires en dessous des attentes au troisième trimestre, même si le groupe a confirmé ses objectifs annuels. Dans son sillage, Valeo se repliait de 1,21% à 31,95 euros, Plastic Omnium de 0,46% à 23,89 euros et Michelin de 0,47% à 104,95 euros.

Iliad profitait en revanche (+5,51% à 93,12 euros) d'un relèvement de sa recommandation à "sur-performance" contre "neutre" auparavant par JPMorgan.

Rexel reculait de 0,92% à 10,73 euros malgré la confirmation de ses objectifs financiers annuels après des ventes en hausse de 3,3% au troisième trimestre, à 3,42 milliards d'euros.

Publicis s'effritait de 0,37% à 37,49 euros. Standard and Poor's a abaissé mercredi la note de long terme du groupe, une semaine après que Publicis a revu à la baisse ses ambitions pour 2019 et 2020.

jra/soe/mcj

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CAC 40 1.21%5871.91 Cours en temps réel.21.07%
PERNOD RICARD 1.21%163.2 Cours en temps réel.13.89%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Indices / Marchés"
06/12Wall Street termine en nette hausse, portée par l'emploi américain
AW
06/12Wall Street clôture en hausse grâce à l'emploi US
RE
06/12EUROPE : Les Bourses européennes galvanisées par de bons indicateurs américains
AW
06/12EUROPE : Les Bourses européennes vont rester obnubilées par le commerce
AW
06/12CAC40 : repli hebdo anodin, W-Street vers 9è semaine positive
CF
06/12Point marchés-L'Europe finit sur une note positive après le rapport sur l'emploi américain
RE
06/12Les valeurs à suivre lundi à la Bourse de Paris Lundi 9 décembre 2019
AO
06/12Bourse Zurich: les indices terminent une semaine mouvementée dans le vert
AW
06/12BOURSE DE PARIS : Commerce et emploi américain redonnent le sourire (+1,21%) à la Bourse de Paris
AW
06/12Agenda AOF / Sociétés France - Lundi 9 décembre 2019
AO
Dernières actualités "Indices / Marchés"