Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Indices / Marchés

Actualités : Indices / Marchés
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Bourse de Paris : Paris finit juste au-dessus des 4.500 points avant Pâques

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
09/04/2020 | 18:16

Paris (awp/afp) - La Bourse de Paris a fini jeudi en hausse (+1,44%) une séance très volatile, juste au-dessus des 4.500 points, encouragée par le déferlement d'argent frais de la Fed, mais toujours aux aguets sur le pétrole et la réunion de l'Eurogroupe.

L'indice CAC 40 a pris 64,10 points à 4.506,85 points. La veille, il avait fini à l'équilibre (+0,10%).

Depuis jeudi dernier, la cote Parisienne a gagné 6,77%, ce qui porte ses pertes depuis le 1er janvier à 24,61%.

Après une ouverture dans le vert, la place Parisienne a été bringuebalante à partir de la mi-journée.

La Bourse de Paris sera fermée de vendredi à lundi inclus pour le long week-end de Pâques, comme toutes les autres places d'Euronext.

Au chevet de l'économie américaine depuis le début de la crise du coronavirus, la Banque centrale des États-Unis a annoncé jeudi 2.300 milliards de dollars de nouveaux prêts, destinés particulièrement aux entreprises et aux collectivités locales frappées par la pandémie.

"La mission de la Réserve fédérale américaine est clairement de sauver l'emploi" et "le déferlement de crédit montre l'urgence de la situation", souligne Frédéric Rozier, gestionnaire de portefeuille à Mirabaud France.

L'annonce de la Réserve fédérale américaine intervient alors que les Etats-Unis ont enregistré 6,6 millions de nouveaux demandeurs d'allocations chômage en une semaine, nouvelle preuve du désastre économique ambiant.

En outre, "le marché a intégré un accord sur une coupe importante de la production de pétrole et a intérêt à être servi", souligne M. Rozier.

"Il attend beaucoup et peut-être trop de cette réunion qui peut faire déraper le marché" au retour du long week-end de Pâques, prévient-il.

Les principaux pays producteurs de pétrole, ceux de l'Opep en tête, étaient réunis jeudi par écrans interposés, afin de soutenir les prix qui se sont effondrés avec la pandémie de Covid-19.

Sodexo en tête du CAC 40

Les membres de l'Opep et les autres participants, dont leurs partenaires via l'accord Opep+, discutent d'une réduction massive de la production mondiale de brut, leur arme principale face à la chute de la demande mondiale en or noir.

Pour le reste, "le marché est actuellement alimenté par les décisions des banques centrales, mais il ne faut pas oublier que les fondamentaux sont mauvais et que l'économie est à l'arrêt", observe M. Rozier.

"L'étape d'après sera moins réjouissante avec la phase de publications d'entreprises dont aucune n'est capable de donner une photo claire de leurs perspectives", dans un contexte de crise sanitaire inédite, ajoute-t-il.

Cependant, le président de la Banque centrale américaine Jerome Powell a assuré jeudi qu'il y avait "toutes les raisons de penser que la reprise économique "sera solide" aux États-Unis, une fois la crise liée à la pandémie du coronavirus terminée.

En matière de valeurs, Sodexo a gardé la tête du CAC 40 tout au long de la séance (+12,9% à 71,6 euros), les investisseurs y voyant désormais plus clair concernant les perspectives du groupe. Ce dernier anticipe une réduction de son chiffre d'affaires "de 2,4 à 2,8 milliards d'euros" au second semestre de son exercice 2019-2020 en raison de la pandémie de coronavirus.

Les annonces de la Fed ont dopé le secteur de la banque et celui de l'assurance: BNP Paribas a pris 5,38% à 28,41 euros, Société Générale (+2,99% à 15,02 euros) et Crédit Agricole (+3,84% à 6,97 euros). Scor est monté de 4,95% à 22,88 euros.

Airbus (+1,31% à 28,64 euros) a décidé de réduire d'un tiers sa cadence de productions d'avions pour pouvoir répondre à la demande de ses clients tout en adaptant ses capacités à l'évolution du marché mondial de l'aéronautique face à la crise du coronavirus.

pan/jdy/LyS

Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
CAC 40 1.76%4771.39 Cours en temps réel.-21.57%
CRÉDIT AGRICOLE SA 0.03%7.996 Cours en temps réel.-38.15%
share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Marchés"
18:03CAC40 : termine au contact des 4770 malgré les statistiques
CF
17:56BOURSE DE LONDRES : Londres signe une 3e séance de hausse d'affilée
AW
17:54Euronext - annonce son intention de cesser ses activités de rie au royaume-uni d'ici le 30 juin 2020
RE
17:51la Bourse de Francfort bute sur les 11.800 points (Dax:+1,06%)
AW
17:25RENAULT : Agenda AOF / Sociétés France - Vendredi 29 mai 2020
AO
16:56Wall Street : dans le vert après une batterie de statistiques
CF
16:45CAC 40 : passe les 4.765 points après une série de stats US
CF
16:29BOURSE DE WALL STREET : Wall Street hésite, les technos en baisse, Boeing grimpe
RE
16:11Wall Street, après des indicateurs en demi-teinte, ouvre timidement
AW
16:08CAC40 : se rapproche des 4750 après les statistiques
CF
Dernières actualités "Marchés"