Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Petit progrès des négociations de paix sur la Syrie, dit l'Onu

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
19/05/2017 | 22:22

GENEVE, 19 mai (Reuters) - La nouvelle session de négociations de paix en Syrie s'est achevée vendredi au siège des Nations Unies à Genève par de petites avancées, selon les termes de l'émissaire des Nations unies Staffan de Mistura.

Les pourparlers entre négociateurs de l'opposition syrienne et les représentants du régime de Damas reprendront en juin, a dit le diplomate italo-suédois.

"L'Histoire n'est pas, en particulier sur un terrain en guerre, écrite par des échéances que l'on a fixées artificiellement. Elles peuvent être un objectif, un rêve, un espoir, à nous un jour de les atteindre", a déclaré Staffan de Mistura à l'issue des discussions.

Selon Bachar al Djaafari, le représentant de la délégation dépêchée par Damas, les discussions n'ont pas portées sur les quatre grands thèmes de négociation définis en amont : une nouvelle constitution, une réforme de la gouvernance, de nouvelles élections et la lutte contre le terrorisme.

Il accuse également les Etats-Unis d'avoir tenté de mettre son équipe en position de faiblesse en affirmant au début de la session qu'un crématorium avait été construit à la prison de Sednaya, au nord de Damas, pour conserver les restes des détenus.

Bachar al Djaafari parle d'une accusation "mensongère" et d'un "spectacle hollywoodien", et affirme que le moment choisi pour parler de ces accusations n'a "rien d'une coïncidence".

Nasser al Hariri, négociateur de l'opposition, a, lui, déclaré qu'il ne serait pas possible de parvenir à un accord politique ni de combattre le terrorisme aussi longtemps que l'Iran et ses milices seraient en Syrie. Il réclamé de nouveau le départ de Bachar al Assad de la présidence du pays.

Les discussions aux Nations unies n'ont désormais plus pour but d'arrêter les combats en Syrie - cet objectif est désormais du ressort de la Russie, de la Turquie et de l'Iran - mais elles doivent préparer le terrain pour une réforme politique, si la guerre vient à se terminer. (Tom Miles; Hélène Dauschy pour le service français, édité par Danielle Rouquié)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
07:08Le site sud-coréen d'échanges de cryptomonnaies Bithumb piraté
RE
06:57Cibles du Hamas visées par Israël après des tirs de roquettes
RE
06:50L'Iran exclut tout accord lors de la réunion de l'Opep
RE
06:31Wall St ébranlée par la guerre commerciale, le Dow dans le rouge
RE
06:30CHINE : les sociétés européennes dénoncent un climat des affaires hostile
AW
06:21Mercredi 20 juin 2018 - Service Basic d'AWP
AW
02:15Les USA quittent le Conseil des droits de l'homme de l'Onu
RE
02:13Tokyo débute sur un rebond à la faveur d'un léger affaiblissement du yen
AW
00:59Migrants-New York attaque la séparation des familles en justice
RE
00:26Explosion non liée à un attentat dans le métro de Londres-police
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité