* En Europe, le CAC 40 gagne X% et le Stoxx 600 X%

* Wall Street hésitante à mi-séance

* L'inflation a reflué des deux côtés de l'Atlantique

* Le ralentissement de l'activité aux Etats-Unis se poursuit

PARIS, 30 novembre (Reuters) - Les Bourses européennes ont terminé en hausse jeudi, après des données encourageantes sur l’inflation des deux côtés de l’Atlantique.

À Paris, le CAC 40 a pris 0,59% à 7.310,77 points, tandis que le Dax allemand s'est octroyé 0,3% et le Footsie britannique 0,41%.

L'indice EuroStoxx 50 a terminé la séance sur une hausse de 0,31%, contre 0,6% pour le FTSEurofirst 300 et 0,51% pour le Stoxx 600

.

Sur l'ensemble du mois de novembre, le CAC 40 a progressé de 6,17%, sa meilleure performance mensuelle depuis janvier, tandis que le Stoxx 600 a avancé de 6,41%, également le meilleur mois depuis janvier pour cet indice.

En zone euro, l’inflation a reculé davantage que prévu selon les données publiées jeudi, encourageant les investisseurs à parier que la Banque centrale européenne en a terminé avec les hausses de taux.

"L'inflation diminue beaucoup plus rapidement que ne le prévoit la BCE, ce qui accroît la pression pour qu'elle réduise ses taux", constate Nadia Gharbi, économiste chez Pictet Wealth Management.

"Nous prévoyons une première baisse des taux en juin 2024 mais il est possible que la banque centrale les diminue plus rapidement."

Les marchés vont maintenant se focaliser sur les prochaines prévisions économiques de la banque centrale, qui seront publiées au cours de sa prochaine réunion de politique monétaire, le 14 décembre.

Aux Etats-Unis, plusieurs indicateurs sont venus confirmer le ralentissement de la dynamique des prix et de l’activité.

Les nouvelles inscriptions au chômage ont progressé la semaine dernière, tandis que les dépenses des ménages en octobre se sont contractées.

L’inflation PCE, l’indicateur de la dynamique des prix favori de la Réserve fédérale, a également décliné, en ligne avec les anticipations de marché.

Des commentaires de membres du conseil des gouverneurs de la Fed ont néanmoins pu inciter les investisseurs à la prudence, le gouverneur de la Fed de New York, John Williams, ayant notamment prévenu jeudi qu’un rebond de l’inflation pourrait justifier de nouvelles hausses de taux.

Les investisseurs demeureront néanmoins attentifs aux décisions prises au cours de la réunion de l’Opep+, une baisse de la production de pétrole pouvant avoir un impact sur l’inflation.

VALEURS

Eurazeo a bondi de 9,72%, le groupe de capital investissement ayant évoqué un retour aux actionnaires de 2,3 milliards d'euros sur la période 2024-2027.

Orpea s’est effondré de 91,93% après avoir annoncé les résultats de son augmentation de capital et prévenu que son cours actuel demeurait encore "significativement décorrélé" de la valeur théorique de son titre après la restructuration.

La compagnie aérienne scandinave SAS a fait état jeudi d’une perte avant impôts plus importante que prévu au quatrième trimestre, les coûts élevés du carburant et la faiblesse de la monnaie suédoise ayant pesé sur ses résultats, faisant reculer le titre de 7,14%.

Le secteur de l’énergie a progressé de 0,95%, dans un contexte d'incertitude sur la décision de l'Opep+.



A WALL STREET

Wall Street hésite alors que la plupart des très grandes capitalisations déclinent, Tesla reculant notamment de 1,55%.

A l'heure de la clôture en Europe, les échanges à la Bourse de New York indiquaient une hausse de 0,81% pour le Dow Jones , contre une baisse de 0,20% pour le Standard & Poor's 500 et de 0,69% pour le Nasdaq Composite

.

TAUX

Les rendements américains progressent malgré une inflation en recul en octobre. Ils se dirigent néanmoins vers leur plus forte baisse sur un mois depuis août 2011.

A la clôture des marchés de taux en Europe, le rendement du Treasury à dix ans prenait 5,7 points de base à 4,3283%, contre 5,3 pb pour le taux à deux ans , à 4,7009%.

Le rendement du dix ans allemand a progressé de 2,8 pb à 2,454%, tandis que celui du deux ans est demeuré stable à 2,82%.

CHANGES

L’euro recule après les données d’inflation en zone euro, la dynamique des prix s'étant essoufflée plus nettement que prévu.

Le dollar prend 0,56% face à un panier de devises de référence , tandis que l'euro cède 0,6% à 1,0902 dollar. La livre sterling se replie de 0,47% à 1,2634 dollar.

PÉTROLE

Le brut recule, les conclusions de la réunion de l’Opep+ demeurant incertaines à l'heure de la clôture en Europe.

Le Brent recule de 0,46% à 82,72 dollars le baril , le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) de 3,02% à 75,51 dollars .

A SUIVRE VENDREDI: (Rédigé par Corentin Chappron, édité par Bertrand Boucey)