* Wall Street attendue en baisse autour de 0,1%

* Le CAC 40 recule de 0,07% et le Stoxx 600 de 0,08%

*

Les marchés dans l'attente avant une discours de Lagarde au Parlement européen



* Le pétrole recule avant les annonces de l'Opep+ sur la production

par Augustin Turpin

27 novembre (Reuters) - Wall Street est attendue en baisse lundi et les Bourses européennes hésitent à mi-séance, avant une audition de la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde au Parlement européen et la publication de données clef sur l'inflation plus tard cette semaine.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture de Wall Street en baisse de 0,12% pour le Dow Jones , de 0,12% pour le Standard & Poor's-500 et de 0,07% pour le Nasdaq.

Wall Street a terminé la semaine de Thanksgiving sur une note positive, les principaux indices enregistrant leur quatrième semaine consécutive de hausse, portés par l'optimisme croissant quant à la fin probable de la hausse des taux d'intérêt par la Fed.

"Habituellement, après Thanksgiving, il y a des prises de bénéfices car les volumes sont faibles", observe Axel Rudolph, analyste chez IG Group.

"Mais jusqu'à la fin de l'année, nous avons généralement, du point de vue de la saisonnalité, une tendance haussière sur le marché des actions".

L'indice PCE des prix à la consommation aux Etats-Unis est attendu jeudi et les investisseurs suivront également les interventions de membres du conseil des gouverneurs de la Fed, dont celle de Jerome Powell, le président de l’institution, attendue vendredi.

À Paris, le CAC 40 cède 0,07% à 7.287,56 vers 13h43 GMT. À Francfort, le Dax perd 0,2% et à Londres, le FTSE 0,31%.

L'indice paneuropéen FTSEurofirst 300 est en baisse de 0,19%, l'EuroStoxx 50 de la zone euro cède 0,14% et le Stoxx 600 0,16%.

En Europe également, les investisseurs restent prudents avant les commentaires de la présidente de la BCE Christine Lagarde devant la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen à 14h00 GMT et alors que la semaine doit voir la diffusion de données cruciales pour la trajectoire des taux, dont l'inflation en zone euro jeudi.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Aux États-Unis, le marché surveillera notamment AMAZON.COM , le groupe ayant évité lundi une grève en Espagne qui aurait pu se tenir au cours de l’une des journées les plus chargées de l'année.

VALEURS EN EUROPE

La société de satellites Eutelsat perd 4,8% après que Goldman Sachs a abaissé sa recommandation à "neutre", tandis que le groupe de restauration collective Elior prend 1,75% à la faveur du relèvement de la recommandation de Deutsche Bank à "acheter".

Le fabricant français de médicaments Valneva avance de 1,27% après avoir déclaré que le dossier de demande d'autorisation de mise sur le marché pour son candidat vaccin contre le chikungunya a été acceptée par l'Agence européenne des médicaments (EMA).

Sanofi prend 1% alors que le groupe a prévu de demander l'autorisation de mise sur le marché américain de son anti-inflammatoire le plus vendu, le Dupixent, pour le traitement du "poumon du fumeur", également connu sous le nom de BPCO, après qu'un deuxième essai de grande envergure a montré des améliorations significatives chez des patients.

TAUX

Le rendement du dix ans allemand perd sept points de base (pb) à 2,593%, en amont du discours de Christine Lagarde et des données sur l'inflation en zone euro prévues plus tard dans la semaine.

"Nous conseillons aux investisseurs de garder leur sang-froid car les perspectives en matière de politique monétaire continuent d'évoluer", a déclaré Mark Haefele, directeur des investissements chez UBS Global Wealth Management.

Le rendement des bons du Trésor américain à dix ans cède deux points de base à 4,4684%.

CHANGES

L'attentisme prédomine sur les devises : le dollar recule de 0,12% face à un panier de devises de référence , tandis que l'euro gagne 0,13% à 1,0953 dollar.

PÉTROLE

Les prix du pétrole reculent avant la prochaine réunion de l'Opep+, jeudi, et de possibles annonces sur une réduction de la production jusqu'en 2024.

Le Brent abandonne 1,2% à 79,61 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) perd 1,26% à 74,59 dollars .

PAS D'INDICATEURS ÉCONOMIQUES MAJEURS À L'AGENDA DU 27 NOVEMBRE

(Rédigé par Augustin Turpin, édité par Blandine Hénault)