* Le Dow Jones gagne 0,23%, le S&P-500 0,80% et le Nasdaq 1,14%

NEW YORK, 1er mars (Reuters) - La Bourse de New York a terminé en hausse vendredi avec de nouveaux records pour le S&P-500 et le Nasdaq, toujours portés par la frénésie autour des valeurs liées à l'intelligence artificielle et la baisse des rendements obligataires.

L'indice Dow Jones a gagné 0,23%, ou 90,99 points, à 39.087,38 points.

Le S&P-500, plus large, a pris 40,81 points, soit 0,80%, à 5.137,08 points.

Le Nasdaq Composite a avancé de son côté de 183,02 points (1,14%) à 16.274,94 points.

Les trois grands indices new-yorkais ont terminé la semaine dans le vert et signé un quatrième mois consécutif de hausse, une tendance largement due à l'engouement pour l'intelligence artificielle (IA) alors que les perspectives de baisse des taux de la Réserve fédérale, qui ont longtemps obsédé les marchés, peinent à se matérialiser.

Vendredi, Nvidia a gagné 4% et dépassé 2.000 milliards de dollars de capitalisation boursière pour la première fois de son histoire, tandis que son rival dans le secteur des semi-conducteurs, Advanced Micro Devices (+5,25%) a terminé à un niveau record. Meta Platforms (+2,48%) a également profité de la tendance.

Alors que l'économie américaine témoigne au fil des indicateurs de sa solidité, malgré la baisse inattendue de l'activité manufacturière en février, selon l'enquête mensuelle de l'Institute for Supply Management (ISM) publiée vendredi , les investisseurs semblent s'être fait à l'idée d'un reflux progressif des taux d'intérêt.

"C'est une bonne chose car on va sortir progressivement du cycle de taux d'intérêts élevés et il ne va pas y avoir besoin d'agir de manière agressive", estime Sam Stovall, stratège investissement en chef chez CFRA Research à New York.

Côté résultats d'entreprises, Dell technologies a bondi de 31,6% après avoir battu jeudi les estimations de Wall Street pour son chiffre d'affaires du quatrième trimestre, aidé par le boom de l'intelligence artificielle et la reprise du marché des ordinateurs personnels. (Rédigé par Chuck Mikolajczak, version française Tangi Salaün)