Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Quarantième vendredi de contestation en Algérie

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
22/11/2019 | 19:28

ALGER, 22 novembre (Reuters) - A trois semaines d'une élection présidentielle dont ils rejettent les conditions, des dizaines de milliers d'Algériens sont de nouveau descendus vendredi dans les rues d'Alger et d'autres villes du pays pour réclamer l'annulation du scrutin et le renvoi de toute la classe dirigeante.

Les manifestants considèrent que ce scrutin, fixé au 12 décembre, ne peut être ni libre ni équitable tant que les militaires et les membres de la "vieille garde" seront au pouvoir.

"Nous sommes déterminés à remporter ce combat. Nous avons atteint un point de non-retour", a témoigné Farid Djemai, croisé en fauteuil roulant dans le centre d'Alger.

De nombreux policiers avaient été déployés autour de la manifestation organisée dans la capitale, survolée par un hélicoptère, où se tenait le principal rassemblement de ce 40e vendredi consécutif de manifestation.

"Votre élection ne nous intéresse pas!", ont scandé les manifestants, dont un grand nombre s'étaient enroulés dans un drapeau national.

Les cinq candidats en lice pour la présidentielle occupaient tous des fonctions élevées sous la présidence d'Abdelaziz Bouteflika, contraint à démissionner le 2 avril dernier sous la pression de la rue et après avoir été lâché par l'armée.

Mais le départ de leur chef d'Etat, au pouvoir depuis 1999 et amoindri par un AVC en 2013, n'a pas calmé les contestataires, qui réclament un large coup de balai dans la hiérarchie au pouvoir, la fin de la corruption et l'arrêt des ingérences de l'armée dans la vie politique algérienne. (Hamid Ould Ahmed Henri-Pierre André pour le service français, édité par Jean-Philippe Lefief)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
06:07Afghanistan-Attentat suicide devant la principale base militaire US
RE
06:00Agenda economique monde jusqu'au 31 décembre
RE
06:00Agenda de l'actualité internationale politique et générale
RE
06:00Agenda economique du mercredi 11 décembre
RE
05:51Commerce-Aucune décision actée pour le report des taxes US-source
RE
04:06USA-Un juge bloque le transfert de fonds du Pentagone pour le mur frontalier
RE
02:58USA-L'entraînement des soldats saoudiens suspendu, dit le Pentagone
RE
01:31Attaques contre Aramco-L'Onu n'a pas établi l'implication de l'Iran
RE
01:01USA/"Impeachment"-Un procès au Sénat pourrait être écourté-McConnell
RE
10/12USA-Fusillade sanglante dans le New Jersey
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"