Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex
Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Resume de l'actualite a 10H00 GMT (10/08)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
11/08/2018 | 12:00

SAN FRANCISCO - Un jury californien a considéré vendredi que le désherbant Roundup de Monsanto, était à l'origine du cancer qu'a développé un agent d'entretien et a condamné la filiale de l'allemand Bayer à lui verser 289 millions de dollars (253 millions d'euros).

Ce dossier est le premier d'une longue liste de plaintes visant Monsanto, récemment racheté par Bayer pour un montant de 62,5 milliards de dollars. Près de 5.000 procédures similaires sont actuellement à l'examen aux Etats-Unis.

Il a fallu trois jours aux jurés de la Cour supérieur de Californie pour annoncer leur décision. Ils reprochent notamment à Monsanto de ne pas avoir averti les utilisateurs du Roundup de ses risques sanitaires.

Dans un communiqué, Monsanto annonce qu'il fera appel de la décision du jury. "La décision d'aujourd'hui ne change rien au fait que plus de 800 études scientifiques et revues (...) soutiennent le fait que le glyphosate ne provoque pas de cancer et n'a pas provoqué le cancer de monsieur Johnson."

Monsanto réfute de longue date que le glyphosate puisse provoquer des cancers et s'appuie sur plusieurs études qui affirment que son produit n'est pas dangereux pour la santé.

Les inquiétudes sur le glyphosate, l'un des composants essentiels de l'herbicide Roundup, ont donné lieu à l'ouverture d'innombrables enquêtes aux Etats-Unis et déclenché un débat d'experts en Europe après des conclusions contradictoires.

---

TORONTO - Quatre personnes, dont deux policiers, ont été tuées dans une fusillade hier matin à Fredericton, dans l'est du Canada, où un suspect a été interpellé et placé en garde à vue.

Le suspect est un homme de 48 ans, habitant la ville, a indiqué la police qui n'a rien dit sur son éventuel mobile ni sur l'arme utilisée. Le suspect est soigné pour des blessures graves, a ajouté la police. Fredericton, capitale du Nouveau-Brunswick, sur le fleuve Saint-Jean, compte 56.000 habitants.

En 2014, la province avait déjà été le théâtre d'une fusillade fatale à trois agents de la Gendarmerie royale du Canada dans la ville de Moncton.

Il y a trois semaines un homme a tué deux personnes et en a blessé 13 dans une rue animée de Toronto, avant de se donner la mort

---

DUBAI - Les discussions prévues le mois prochain entre les parties en conflit au Yémen seront consacrées principalement à un accord de gouvernement de transition et au désarmement des combattants, a déclaré Martin Griffiths, émissaire spécial de l'Onu, samedi.

Griffiths tente de mettre fin à ce conflit qui a fait plus de 10.000 morts et placé le pays au bord de la famine.

Des consultations doivent débuter le 6 septembre à Genève sur le cadre des pourparlers de paix et sur des mesures d'établissement de la confiance.

"Nous allons en premier lieu tenter de parvenir à un accord entre le gouvernement yéménite et les Houthis sur les questions essentielles de fin de la guerre et d'un gouvernement d'unité nationale auquel tout le monde participe", a dit Griffiths au journal saoudien Al Aousat.

---

DUBAI - Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré qu'il n'y avait pas de rencontre prévue avec le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo en marge de l'Assemblée générale de l'Onu en septembre, rapporte l'agence de presse Tasnim, samedi.

"Non, aucune rencontre de ce genre n'est prévue. Nous avons exprimé notre position à plusieurs reprises", a dit Zarif interrogé sur une éventuelle entrevue avec des responsables américains à New York.

Les Etats-Unis ont rétabli cette semaine de manière graduelle des sanctions contre l'Iran après s'être retirés de l'accord sur le programme nucléaire de la république islamique signé en juillet 2015.

---

GAZA/JERUSALEM - Le calme semblait de retour hier à la frontière séparant la bande de Gaza et Israël après deux jours d'échanges de tirs grâce à la trêve conclue sous l'égide de l'Egypte, mais la situation restait tendue à la frontière en ce jour de manifestation hebdomadaire.

Les Palestiniens ont en effet repris les manifestations qu'ils organisent tous les vendredi depuis le 30 mars le long de la frontière avec Israël et l'enclave dirigée par les islamistes du Hamas. Deux Palestiniens ont été tués vendredi par l'armée israélienne qui a fait en outre 240 blessés, selon un bilan fourni par les services de santé palestiniens.

Les organisateurs de ces rassemblements, munis de hauts-parleurs, ont sillonné les rues de la ville de Gaza en voiture afin de mobiliser des manifestants.

Selon le récit de l'armée israélienne, les émeutiers ont lancé des pierres, des explosifs et des bombes incendiaires sur les soldats et contre la clôture qui sépare Israël de la bande de Gaza. Les soldats "ont riposté avec des moyens de dispersion des émeutes et des tirs à balles réelles, conformément aux procédures d’opération standard", a indiqué une porte-parole.

---

PARIS - Emmanuel Macron a fait hier "plusieurs propositions" à Vladimir Poutine pour trouver une solution urgente au cas du cinéaste ukrainien Oleg Sentsov, emprisonné en Russie et en grève de la faim depuis trois mois, et le président russe s'est engagé à y répondre rapidement, a annoncé l'Elysée.

Le Kremlin avait publié une heure auparavant un communiqué sur cet entretien, qui a également porté sur la situation en Syrie, mais sans évoquer la discussion sur Oleg Sentsov.

Accusé d'avoir commis des attentats "terroristes" en Crimée après l'annexion de cette région ukrainienne par la Russie en 2014, Oleg Sentsov, 42 ans, a été condamné en 2015 à 20 ans de colonie pénitentiaire à l'issue d'un procès qualifié de "stalinien" par Amnesty International.

L'Union européenne a affirmé de son côté que ce procès violait le droit international et le département d'Etat américain avait dénoncé un "clair déni de justice".

---

DUBLIN - La compagnie aérienne à bas coûts Ryanair a fait face hier à la plus grande grève de son histoire, les pilotes basés dans cinq pays européens ayant décidé de cesser le travail, un mouvement qui a conduit à l'annulation de près de 400 vols au plus fort de la saison estivale.

Présente sur 86 bases dans 37 pays, Ryanair avait évité des grèves généralisées en décembre, avant les fêtes de fin d'année, en reconnaissant pour la première fois les syndicats mais sa lenteur à négocier avec eux des accords collectifs fait monter la colère parmi le personnel et notamment les pilotes.

Ryanair a tenté jusqu'à la dernière minute d'empêcher ses pilotes basés aux Pays-Bas de se joindre au conflit européen, mais la justice néerlandaise a débouté la compagnie aérienne.

---

LISBONNE - Les pompiers portugais sont parvenus à maîtriser le feu de forêt qui a ravagé pendant une semaine une partie de la région touristique de l'Algarve, dans le sud du pays, mais restent en alerte dans l'éventualité de nouveaux départs de feu.

L'incendie a parcouru 27.000 hectares, selon les données du Système européen d'informations sur les incendies de forêt. En 2003, lors d'une précédente grande canicule, un feu dans la même région avait détruit 41.000 hectares de forêt.

LOS ANGELES, Californie - Des centaines de pompiers restent mobilisés pour tenter d'enrayer la progression d'un incendie de forêt qui menace d'engloutir des milliers de maisons dans une région montagneuse au sud-est de Los Angeles.

Plus de 21.000 personnes ont été évacuées des abords du lac Elsinore et de la ville homonyme, qui compte 60.000 habitants, alors que l'incendie, surnommé "Holy Fire", a progressé rapidement dans la nuit de jeudi à vendredi, alimenté par les rafales de vent et la végétation sèche.

---

MARSEILLE - Le contrôle judiciaire de Cédric Herrou, agriculteur du sud-est de la France connu pour son soutien aux migrants, a été très largement assoupli hier par la cour d'appel d'Aix-en-Provence. Il récupère également son passeport et est de nouveau autorisé à fréquenter les gares.

Cédric Herrou était soumis à ce contrôle judiciaire depuis juillet 2017 et sa mise en examen pour aide à l'entrée et à la circulation de personnes en situation irrégulière, après avoir été interpellé à la gare de Cannes en compagnie de 153 migrants.

---

TOULOUSE - Deux Allemands ont été placés en garde à vue dans l'enquête sur la colonie de vacances allemande évacuée jeudi en raison des violents orages qui ont frappé le Gard.

Il s'agit du président et du vice-président de l'association Jugerdforderung Saint-Antonius, propriétaire du terrain qui abrite la colonie de vacances à Saint-Julien-de-Peyrolas.

Ce camp de vacances, qui a dû être évacué jeudi en raison de la montée des eaux, abritait alors 138 enfants et 46 adultes, dont un septuagénaire qui est toujours porté disparu.

Ce ressortissant allemand participait vraisemblablement à l'encadrement de la colonie de vacances, a indiqué le parquet.

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
19/02Commerce-Trump évoque encore un report de l'échéance du 1er mars
RE
19/02Le dollar recule face à l'euro, en attendant la Fed
AW
19/02USA : la croissance va encore atteindre 3% cette année (Maison Blanche)
AW
19/02Inde-Modi rompt avec le protocole pour accueillir lui-même Mohamed ben Salman
RE
19/02Les USA veulent que la Chine s'engage sur un yuan stable-presse
RE
19/02France-Laurent Wauquiez épinglé pour sa politique de formation
RE
19/02Le consulat général et l'ambassade des USA à Jérusalem fusionneront en mars
RE
19/02L'essentiel de l'actualite a 18h00 gmt (19/02)
RE
19/02Gecina- dividende propose de 5,50 € par action au titre de l’exercice 2018
RE
19/02Une hausse de taux peut-être nécessaire cette année-Mester (Fed)
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité