Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Résumé des principales informations économiques du jeudi 28 octobre

28/10/2021 | 17:06
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Zurich (awp) - Principales informations économiques de la journée:

TÉLÉCOMS: Swisscom a revu à la baisse son objectif de recettes annuelles, pour tenir compte de l'évolution des devises, mais surtout au coup d'arrêt de son partenariat avec Salt dans le déploiement de son réseau de fibre optique imposé par la Commission de la concurrence (Comco). Sur les neuf premiers mois de 2021, le chiffre d'affaires net a progressé de 1,7% par rapport à l'année précédente pour atteindre 8,34 milliards de francs suisses. Dans l'activité principale en Suisse, les revenus sont restés quasiment stables à 6,15 milliards, alors qu'ils se sont contractés de 3,3% à 4,12 milliards en raison pression de la concurrence et sur les prix.

CHIMIE: Face à l'envolée de l'inflation, le chimiste de spécialités Clariant est parvenu à tirer son épingle du jeu en augmentant ses prix. Le groupe a du coup affiché un solide rebond de ses activités au troisième trimestre. Forte de cette performance, la société a partiellement relevé les prévisions pour 2021. Clariant a été en mesure d'améliorer sa rentabilité au troisième partiel grâce "à la forte croissance dans (ses) principaux marchés et (sa) capacité à partiellement contrer par des hausses de prix les effets inflationnaires au niveau des matières premières, les difficultés logistiques et l'augmentation des prix de l'énergie".

INSPECTION ET CERTIFICATION: Le groupe genevois SGS a étendu les capacités de son centre de test en biosécurité de Glasgow, un site ayant apporté sa contribution dans le cadre de la pandémie de coronavirus. Le laboratoire écossais a notamment procédé au test et à la validation de plus d'un milliard de doses de vaccin anti-Covid. Le centre de test dispose désormais de 550 mètres carrés de surface supplémentaire et accueille 130 employés en tout. En termes d'équipements, SGS a ajouté 16 postes de test de biosécurité de niveau 2 (BSL-2), comprenant des armoires BSL-2, des instruments pour la culture cellulaire, la détection de virus et les tests de réaction en chaîne par polymérase (PCR).

ASSURANCES: Les violents orages qui ont frappé la Suisse cet été vont peser lourd pour les assureurs, qui s'attendent à devoir débourser près de 2 milliards de francs suisses de dédommagements. Les mesures de protection prises ces dernières années, notamment contre les inondations, ont néanmoins permis au secteur de réduire la facture. A en croire l'Association suisse d'assurances (ASA), la grêle, les inondations et les tempêtes qui se sont abattues sur le pays entre la mi-juin et la mi-juillet ont provoqué des dégâts assurés pour un montant de quelque 2 milliards de francs suisses. Environ la moitié de ces coûts seront assumés par les 19 établissements cantonaux d'assurance (ECA), le solde revenant aux acteurs du privé.

CHIMIE: Le groupe chimique Ems-Chemie a vu ses recettes rebondir au troisième trimestre à un niveau supérieur à celui d'avant la pandémie. Malgré les difficultés auxquelles elle est confrontée, l'entreprise aux mains de la conseillère nationale Magdalena Martullo-Blocher confirme ses objectifs annuels. Sur les neuf premiers mois de 2021, les ventes nettes ont rebondi de près d'un tiers (+30,5%) en rythme annuel, à 1,69 milliard de francs suisses. Dans le détail, la division polymères a vu son chiffre d'affaires gonfler de 31,6% à 1,51 milliard et celle des spécialités chimiques de 22,1% à 182 millions.

IMPLANTS DENTAIRES: Straumann continue de se remettre de la crise pandémique, enregistrant des résultats du troisième trimestre meilleurs qu'attendu par la communauté financière. Le progression des recettes de juillet à septembre permet au groupe bâlois de relever son objectif de croissance pour 2021. Le chiffre d'affaires du fabricant de matériel chirurgico-dentaire s'est établi à 496 millions de francs suisses, soit une croissance organique de 31,6% au troisième trimestre par rapport à la même période de 2020. Ces résultats battent les pronostics les plus optimistes des analystes consultés par AWP. "Le flux de patients reste important" et ces derniers continuent de dépenser de l'argent pour des implants dentaires.

BANQUES: Le groupe bancaire Pictet va collaborer avec Bangkok Bank dans le domaine de la gestion de fortune. L'établissement genevois va proposer ses solutions à la clientèle privée du partenaire thaïlandais. Les détails financiers de cette alliance ne sont pas divulgués. Il ne s'agit pas de la première collaboration entre Pictet et Bangkok Bank, qui ont déjà oeuvré de concert dans "le cadre de projets importants", en l'occurrence le récent lancement de fonds d'investissement.

EMPLOI: Les salaires ne devraient que très faiblement progresser l'année prochaine en Suisse, compte tenu de l'accélération de l'inflation. Alors que la majorité des secteurs économiques devraient bénéficier d'une légèrement augmentation, le tourisme, le commerce de détail ou les médias resteront à la traîne. Le niveau des salaires en valeur réelle, corrigés des effets de l'inflation, ne devrait augmenter que de 0,1% cette année et de 0,4% en 2022, en raison d'un taux d'inflation attendu à 0,5% pour l'exercice en cours et 0,4% pour le suivant, selon un sondage d'UBS auprès de 314 entreprises.

POLITIQUE MONETAIRE: La Banque centrale européenne a maintenu toutes ses mesures de soutien à l'économie malgré la forte poussée de l'inflation en zone euro, ce qui renvoie à décembre la décision concernant une normalisation progressive de la politique monétaire. Les vingt-cinq membres du conseil des gouverneurs de la BCE ont, comme attendu, confirmé l'arsenal monétaire en place, pour permettre aux États, ménages et entreprises, de se financer dans de bonnes conditions et ne pas compromettre la reprise.

CONJONCTURE: La croissance américaine a été plombée au troisième trimestre par le variant Delta du Covid-19 et les pénuries mondiales. Le plan de dépenses sociales du président Joe Biden, censé assurer la prospérité à long terme, devrait quant à lui être fortement revu à la baisse. De juillet à septembre, la croissance du produit intérieur brut (PIB) s'est établie à 2%, en rythme annualisé, mesure privilégiée par les États-Unis, qui compare au trimestre précédent puis projette l'évolution sur l'année entière à ce rythme. "Une résurgence des cas de Covid-19 a entraîné de nouvelles restrictions et des retards dans la réouverture d'établissements dans certaines régions du pays".

INFORMATIQUE: Le géant japonais Sony a de nouveau relevé ses prévisions pour son exercice 2021/22 commencé début avril, s'attendant à des résultats meilleurs que prévu dans ses divisions musique, cinéma et capteurs d'image. Sony table désormais sur un bénéfice net annuel de 730 milliards de yens (5,95 milliards de francs suisses), contre 700 milliards de yens lors de sa dernière prévision en août.

PHARMA: Le laboratoire américain Merck a dépassé les attentes de Wall Street au troisième trimestre et revu ses ambitions annuelles à la hausse jeudi, espérant la commercialisation imminente de son antiviral oral expérimental contre le Covid-19. Les revenus du groupe ont atteint 13,15 milliards de dollars (10,63 milliards de francs suisses) entre juillet et septembre, d'avantage que les 12,33 milliards de dollars anticipés par le marché.

AUTOMOBILE: Le géant allemand de l'automobile Volkswagen a annoncé jeudi une chute de 12% de son bénéfice opérationnel au troisième trimestre sur un an, à 2,8 milliards d'euros (2,9 milliards de francs suisses), en raison des pénuries mondiales de semi-conducteurs, qui entraînent même une perte dans une branche clé du groupe incluant la marque phare VW. "Le manque mondial de semi-conducteurs a particulièrement pesé sur le troisième trimestre", selon le groupe, qui a dû fermer plusieurs usines, pour des durées variables, par manque de puces électroniques.

AUTOMOBILE: Malgré un chiffre d'affaires et des profits en baisse, dus en partie à la pénurie de puces électroniques, General Motors (GM) et Ford se sont montrés confiants mercredi pour la fin de l'année. "Il reste compliqué de s'approvisionner en semi-conducteurs mais la situation s'est clairement améliorée par rapport au deuxième trimestre", permettant un rebond des livraisons.

AÉRONAUTIQUE: Airbus a de nouveau revu à la hausse ses prévisions financières pour 2021 après avoir publié un bénéfice net de 404 millions d'euros (431 millions de francs suisses) au troisième trimestre, traduisant la reprise progressive de ses activités. Le constructeur européen, qui avait essuyé une perte nette de 767 millions d'euros un an plus tôt en raison notamment du financement des mesures sociales liées aux suppressions de postes décidées face à la crise du Covid-19, a livré 424 avions depuis le début de l'année, contre 341 sur la même période l'année dernière.

BOISSONS ALCOOLISÉES: Le numéro un mondial de la bière AB InBev a enregistré un repli de 36% sur un an de son bénéfice net au 3e trimestre, pénalisé par un ralentissement des ventes et un renchérissement des matières premières. Sur juillet-septembre, le bénéfice net du groupe belgo-brésilien, connu pour ses marques mondiales Budweiser, Stella Artois et Corona, s'est élevé à un peu plus d'1 milliard de dollars (0,91 milliard de francs suisses), contre 1,58 milliard de dollars sur la même période de 2020.

HYDROCARBURES: Le géant des hydrocarbures Royal Dutch Shell a subi une perte de 447 millions de dollars (476,3 millions de francs suisses) au troisième trimestre malgré l'envolée des cours du pétrole et du gaz, à cause d'une charge comptable massive sur l'évaluation de dérivés. Le groupe se fixe aussi un objectif de réduire ses émissions de gaz à effet de serre de moitié d'ici 2030 comparé à ses niveaux de 2016, sur ses sites ainsi que pour l'énergie qu'il achète ailleurs.

PHARMA: Le géant pharmaceutique français Sanofi a de nouveau revu à la hausse ses perspectives 2021, après des résultats en nette croissance au troisième trimestre, soutenus par son médicament phare Dupixent, contre la dermatite atopique et l'asthme entre autres, et par les vaccins. De juin à septembre, le bénéfice net du groupe a atteint 2,3 milliards d'euros (2,5 milliards de francs suisses), en hausse de presque 19% sur un an. Le bénéfice net des activités, indicateur privilégié par le groupe et qui exclut des éléments exceptionnels, affiche une progression similaire à 2,7 milliards d'euros, pour des ventes qui dépassent 10,4 milliards d'euros.

BANQUES: La deuxième banque italienne UniCredit, qui vient d'annoncer l'échec de ses négociations avec l'Etat sur le rachat de Banca Monte dei Paschi di Siena (BMPS), a vu son bénéfice net grimper de 55,6% à 1,06 milliard d'euros (1,13 milliard de francs suisses) au troisième trimestre. Tiré par une forte hausse des commissions, ce résultat est largement supérieur au consensus des analystes fourni par la banque, qui tablait sur un bénéfice de 838 millions d'euros.

MACHINES DE CHANTIER: Le groupe américain Caterpillar, spécialisé dans la fabrication d'engins, d'équipement et de matériels de chantier, a vu son profit trimestriel grimper, porté par la forte demande dans le secteur de la construction. Le groupe de Deerfield (Illinois) a réalisé un bénéfice opérationnel de 1,67 milliard de dollars (1,54 milliard de francs suisses) de juillet à septembre, soit une hausse de 69% en un an.

BANQUES: La première banque russe, Sberbank, a dégagé un bénéfice net record sur les 9 premiers mois de 2021, porté par une croissance "dans tous les secteurs-clés", notamment les prêts à la consommation. Sur les neuf premiers mois de 2021, le groupe public a dégagé un bénéfice net de 978 milliards de roubles, soit 12,8 milliards de francs suisses au taux actuel. Il s'agit d'un "record historique", a indiqué sa directrice financière, Alexandra Bouriko.

BANQUES: La banque britannique Lloyds a enregistré un bénéfice net plus que doublé au troisième trimestre à 1,6 milliard de livres (2,0 milliards de francs suisses), porté par une hausse des recettes et des reprises de provisions grâce à l'amélioration des perspectives économiques. Le groupe a par ailleurs revu à la hausse ses prévisions pour 2021, relevant notamment que les reprises de provisions "représenteront un crédit sur l'ensemble de l'année" ce qui se traduira par une marge nette d'intérêts bancaires meilleure que prévue.

ASCENSEURS: Le fabricant finlandais d'ascenseurs et d'escaliers mécaniques Kone a fait état de bénéfices trimestriels en légère baisse. Le groupe scandinave a souffert de la hausse des coûts et la crise d'approvisionnement qui freine de nombreux secteurs de l'économie mondiale. "La dynamique de notre activité de maintenance a été forte dans tous les domaines et nous avons continué à tenir nos promesses envers nos clients malgré l'environnement de plus en plus difficile de la chaîne d'approvisionnement". "Le rythme de la reprise a été variable et plus lent que prévu dans certaines régions en raison des contraintes de la chaîne mondiale d'approvisionnement" au cours du trimestre.

TÉLÉCOMS: L'opérateur norvégien de télécoms Telenor a fait état jeudi d'une baisse de 42% de son bénéfice net trimestriel, à 2,6 milliards de couronnes (284 millions de francs suisses), plombé par la pandémie en Asie, mais maintient ses prévisions annuelles. Présent en Europe du Nord et en Asie du Sud, Telenor a expliqué que ses activités en Asie "ont continué à être touchées par la pandémie de Covid-19" au cours du trimestre.

TÉLÉCOMS: L'équipementier finlandais en télécoms Nokia a enregistré un bond de son bénéfice net au troisième trimestre, et vise désormais le haut de sa fourchette prévisionnelle pour l'ensemble de l'année malgré des problèmes d'approvisionnement qui risquent de s'accentuer d'ici la fin de l'année. Son chiffre d'affaires a progressé de 2% sur un an, à 5,4 milliards d'euros (5,8 milliards de francs suisses), conforme aux attentes des analystes et ce, "en dépit de l'impact des vents contraires communiqués précédemment en Amérique du Nord pour les réseaux mobiles - et les contraintes sur la chaîne mondiale d'approvisionnement".

INFORMATIQUE: Le développeur français de logiciels Dassault Systèmes a de nouveau relevé ses prévisions pour l'année en termes de rentabilité, porté par d'excellents résultats commerciaux et opérationnels au troisième trimestre. Le groupe prévoit notamment une croissance de son bénéfice net par action de 25 à 27%, contre 23 à 25% dans ses prévisions il y a trois mois, déjà relevées par rapport à celles du début de l'année.

awp


© AWP 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
10:13Sartorius stedim biotech sa-socgen relève sa recommandation à "a…
RE
10:11Le constructeur de camions AB Volvo réalise un bénéfice de base au quatrième trimestre conforme aux prévisions.
ZR
10:02Allemagne-L'économie s'est contractée plus que prévu au T4
RE
10:02Allemagne-le pib a progressé de 1,4% au t4 sur un an en données…
RE
10:00L'Europe rattrapée par un regain de prudence
RE
09:54Givaudan va répercuter la hausse des coûts sur ses clients après la perte de bénéfices de l'exercice.
ZR
09:52Le bénéfice de septembre-novembre de H&M augmente plus que prévu
ZR
09:43FRANCE : La croissance à 7,0% en 2021, au plus haut depuis 1969
RE
09:13Bourse - caixabank perd 2,2% après avoir annoncé une baisse de s…
RE
09:09Renault perd 1,4%, l'usine renault de dieppe produira le…
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"