Berne (awp/ats) - Les bonus que les anciens dirigeants de Credit Suisse pourront conserver, faute de base légale permettant leur retrait, les démêlés judiciaires du chef du Bürgenstock et les moteurs obsolètes des F-35 font les titres de la presse dominicale. Voici les principales informations, non confirmées à Keystone-ATS:

SONNTAGSZEITUNG: Le chef du complexe hôtelier du Bürgenstock (NW), où la Suisse prévoit d'organiser sa conférence sur la paix en Ukraine en juin, se trouve en prison. Le cheikh Nawaf bin Jassim bin Jabor Al-Thani a été condamné en début d'année à six ans de prison et à une amende de 207 millions de francs suisses, indique la SonntagsZeitung. Ce membre haut placé de la famille au pouvoir du Qatar et frère de l'ancien Premier ministre est accusé d'avoir détourné des fonds publics. Le cheikh a, jusqu'à son arrestation, présidé la Katara Hospitality, qui possède outre le Bürgenstock l'hôtel Schweizerhof à Berne et l'hôtel Royal Savoy à Lausanne. Le nouveau directeur suisse du Bürgenstock, Chris Franzen, n'a pas souhaité réagir.

SONNTAGSZEITUNG: Les anciens dirigeants de Credit Suisse peuvent conserver leur bonus. Il n'est pas possible d'exiger leur restitution au vu de la situation juridique actuelle et de la complexité des contrats, conclut un avis de droit commandé par Credit Suisse, écrit la SonntagsZeitung. Le Conseil fédéral renonce donc à prendre des mesures juridiques, a indiqué un porte-parole du département des finances. Le gouvernement serait en train d'examiner les possibilités de retirer à l'avenir les bonus des dirigeants des banques avec effet rétroactif.

LE MATIN DIMANCHE: Les pluies intenses ont causé en 2023 de nombreux éboulements et glissements de terrain, autant que ce que les scientifiques prévoyaient pour 2050. L'année dernière, 54 glissements de terrain ou éboulements ont eu des conséquences sur des infrastructures ou des personnes, selon le recensement annuel de la Plateforme nationale "dangers naturels" (Planat), cité par Le Matin Dimanche. Les spécialistes ont l'impression empririque que le nombre de ces événements augmente, en lien avec les fortes précipitations et le réchauffement climatique. Le Valais a connu l'un des hivers les plus arrosés de son histoire, une situation "exceptionnelle" qui était prévue plutôt pour les années 2050, indique le météorologue chez MétéoSuisse, Olivier Diding.

NZZ AM SONNTAG: La plupart des nouveaux avions de combat F-35 des Forces aériennes suisses sont livrés avec des moteurs obsolètes. Ils devront être rééquipés très bientôt, indique la NZZ am Sonntag. Le moteur de remplacement, encore en cours de développement, devrait être disponible au plus tôt en 2029. La livraison des jets est prévue entre 2027 et 2030. Ils devraient donc arriver, dotés des moteurs obsolètes. Comme la mise à niveau du moteur n'a pas encore été développée, on ne sait pas encore quand les avions suisses recevront la meilleure turbine.

SONNTAGSBLICK: Le Département de la défense veut faciliter le passage des forces armées étrangères à travers la Suisse. Jusqu'à présent, le pays ne participait pas aux transports transfrontaliers de troupes, également appelés Pesco, indique le SonntagsBlick. Le journal a eu accès à un projet du département. La Suisse pourrait profiter de la Pesco pour simplifier la collaboration avec les pays voisins, peut-on lire. Lundi, des véhicules militaires de l'armée en française traverseront la Suisse avant de rejoindre la Bosnie-Herzégovine. Ce transit a été possible en raison de la promotion militaire de la paix dans les Balkans à laquelle la Suisse prend part.

SONNTAGSBLICK: Un tiers des crédits Covid accordés au secteur de la restauration ont été remboursés. C'est à cette branche qu'ont été accordés le plus de crédits durant la pandémie, soit 14'600, indique le SonntagsBlick. Vient ensuite le milieu du bâtiment avec 13'100 crédits accordés. Cette branche a remboursé 40% des prêts. Le secteur de la santé a lui réglé les deux tiers des crédits.

SONNTAGSZEITUNG: Un autre investisseur avait déjà des projets pour la presqu'île d'Isleten (UR) avant que l'Egyptien Samih Sawiris n'intervienne. L'investisseur immobilier argovien Christoph Schoop avait déposé une offre avant lui, indique la SonntagsZeitung. Son projet respectait la protection de la nature et du patrimoine et il ne restait à l'époque plus qu'à signer le contrat. Mais Samih Sawiris a finalement obtenu le marché, avec une offre plus élevée, pour développer son projet controversé. Il aurait offert dix millions de francs suisses, contre les huit proposés par Christoph Schoop.

SONNTAGSBLICK: Les activistes pour le climat ont annoncé une série de protestations politiques suite à l'arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme. Les manifestations doivent "attirer l'attention sur l'urgence de la situation et la nécessité d'agir", selon une lettre du groupe "Drop Fossil Subsidies" adressée au Conseil fédéral. Le "SonntagsBlick" a eu accès au document. Le groupe demande par exemple que les avantages fiscaux accordés aux compagnies aériennes soient supprimés. Il ne précise pas quelles actions il prévoit de mener.

NZZ AM SONNTAG: Plusieurs familles d'enfants autistes critiquent sévèrement les services psychiatriques d'Argovie (PDAG). Elles regrettent l'utilisation excessive de médicament et le peu d'occupation ainsi qu'une pression à la soumission, écrit la NZZ am Sonntag. Un soignant aurait demandé à un jeune de 19 ans de lui envoyer des photos de son pénis, selon une décision de la Cour suprême d'Argovie. L'affaire est passée au Tribunal fédéral. Selon le parquet général, une procédure pénale est en cours dans le cas d'un jeune de 18 ans décédé après des semaines d'isolement. Un médecin et un infirmier sont dans le collimateur. Deux procédures de surveillance contre le PDAG.