Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Sociétés  >  Toute l'info

Actualités : Sociétés
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

S&P maintient la notation de la dette de l'Italie

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
25/04/2020 | 10:38

Washington (awp/ats/afp) - Standard and Poor's a maintenu vendredi la notation financière de l'Italie pourtant durement affectée par la pandémie du coronavirus. L'agence de notation financière a mis en avant notamment une "économie diversifiée et riche" et "des niveaux d'endettement privé les plus bas du G7".

La notation reste ainsi BBB/A-2 assortie d'une perspective négative, ce qui signifie que l'agence n'exclut pas d'abaisser la notation dans les mois qui viennent si la situation de l'endettement se détériorait.

"Nous pourrions abaisser les notes si la dette publique [...] ne parvenait pas à s'engager sur une trajectoire descendante clairement discernable au cours des trois prochaines années, ou s'il y a une détérioration marquée des conditions d'emprunt qui compromet la viabilité des finances publiques, en raison notamment d'un soutien insuffisamment des mesures politiques au niveau de la zone euro", explique l'agence.

Chute du PIB

"Nous prévoyons que la majeure partie de la dette souveraine italienne nouvellement créée cette année à la suite de la pandémie sera achetée par la BCE", la Banque centrale européenne, a indiqué l'agence de notation dans un communiqué. S&P relève que le soutien financier actuel de la BCE permet à l'Italie de refinancer sa dette à des taux d'intérêt réels d'environ 0%.

S&P souligne qu'elle pourrait à l'inverse relever la perspective à stable si l'économie italienne faisait mieux que prévu ou si le système bancaire italien résiste au choc de Covid-19 "sans une augmentation significative des prêts non performants".

Selon le nouveau document de loi de finances, adopté vendredi en conseil des ministres, la troisième économie de la zone euro va connaître une lourde récession cette année, avec une chute de son produit intérieur brut (PIB) de 8%.

Conséquence: le déficit public va grimper à 10,4% du PIB, contre 2,2% anticipé avant l'éclatement de la pandémie et 1,6% enregistré en 2019. La dette publique devrait elle bondir à 155,7% du PIB cette année, contre 135,2% prévu avant l'épidémie, et 134,8% enregistré en 2019. La situation devrait néanmoins s'améliorer l'année prochaine.

Dans ses dernières prévisions de croissance, le Fonds monétaire international table sur une contraction du PIB de 9,1% cette année et un rebond de 4,8% l'année prochaine. La péninsule italienne est le pays européen le plus touché par la pandémie.

ats/afp/rp

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
21:49WeWork vise la rentabilité en 2021 (Financial Times)
AW
17:32VIRUS : l'Espagne reconfine partiellement, l'Europe ne baisse pas la garde
AW
17:11UBISOFT ENTERTAINMENT : Annonce plusieurs departs et reaffirme son engagement a mettre en oeuvre des changements majeurs dans sa culture d'entreprise
PU
15:14Clariant Inde paie aussi un dividende après la vente de Masterbatches
AW
13:34Le parti travailliste britannique se joint au boycott publicitaire de Facebook
AW
13:17PRESSE : Credit Suisse prévoit des économies, emplois sur le ballant
AW
13:08BOEING UKRAINIEN ABATTU EN IRAN : une erreur de réglage de radar à l'origine du
AW
Dernières actualités "Sociétés"