Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie & Forex

Actualités : Toute l'info
Toute l'infoSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Sans solidarité, l'Europe explosera, prévient Le Maire

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
06/04/2020 | 11:02
SANS SOLIDARITÉ, L'EUROPE EXPLOSERA, PRÉVIENT LE MAIRE

L'Union européenne doit créer un fonds de solidarité capable de garantir un redémarrage simultané des économies du bloc faute de quoi, elle explosera, a prévenu lundi le ministre français de l'Economie et des Finances.

S'exprimant sur France 2, Bruno Le Maire a défendu la création de cette structure d'investissement et de solidarité à la veille d'un conseil européen des ministres des Finances où le clivage entre pays du Nord et du Sud risque de se manifester une nouvelle fois.

"Demain (mardi) à l'occasion de la réunion des ministres des Finances européens, il doit y avoir un paquet global qui comprend à la fois des mesures immédiates et également ce fonds de solidarité, ce fonds d'investissement de long terme qui marquera à la fois la solidarité des pays européens et notre capacité à relancer l'économie après la crise", a dit Bruno Le Maire.

S'efforçant de déminer par avance les objections de l'Allemagne, des Pays-Bas ou encore de la Finlande, par principes tous hostiles à la mutualisation de la dette des Etats, le ministre a assuré que le fonds qu'il appelle de ses voeux était un "instrument nouveau" et non une mutualisation de la dette passée.

"Nous faisons simplement un emprunt au niveau de la Commission européenne qui va financer les dépenses futures (...) pour un temps limité, cinq à dix ans, et nous le faisons uniquement pour des dépenses d'investissement."

"Imaginez demain qu'après une crise d'une violence qui n'est comparable qu'à celle de 1929, vous ayez des Etats qui redémarrent très vite parce qu'ils en ont les moyens et d'autres qui redémarrent très lentement (...). L'Europe ne résistera pas à cela, elle explosera si elle ne fait pas preuve de solidarité."

Il retrouvera mardi ses homologues européens pour un conseil des ministres des Finances au terme duquel ils devront s'accorder sur des mécanismes de soutien à l'économie européenne, quasiment à l'arrêt depuis l'instauration de mesures de confinement et qui s'achemine vers une récession sévère.

TROIS AXES

"Les ministres devraient dresser une listes d'idées à transmettre à leurs dirigeants afin que ces derniers en discutent et fassent leur choix", a déclaré vendredi un haut responsable de la zone euro.

"Les trois idées qui bénéficieront probablement du plus fort soutien sont celles qui proposent le recours au mécanisme européen de stabilité (MES) et à la Banque européenne d'investissement (BEI) ainsi que le projet d'extension des mesures de chômage partiel proposé par la Commission européenne."

La ligne de crédit disponible à puiser dans le MES pourrait représenter jusqu'à 2% du PIB du pays qui la sollicite, être disponible pendant une durée de 12 à 24 mois avec une maturité de 5 à 10 ans.

Son octroi serait cependant conditionné au respect d'un certain nombre de critères liés à la pandémie de coronavirus et son emploi pourrait aboutir au rachat illimité d'obligations par la Banque centrale européenne si les rendements venaient à exploser.

Le deuxième axe de réflexion tourne autour de garanties accordées à la BEI, autour de 25 milliards d'euros, ce qui lui permettrait de fournir jusqu'à 200 milliards d'euros de prêts supplémentaires aux petites et moyennes entreprises.

La troisième piste à l'étude est celle que défend la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et qui consiste à proposer au maximum d'entreprises le recours à des mesures de chômage partiel pour éviter qu'un nombre considérable de salariés se retrouvent au chômage.

Ce mécanisme européen s'inspire de dispositifs existants en Allemagne ou en France, par exemple, et qui prévoient que les finances publiques prennent en charge une partie des salaires afin de dissuader les entreprises de procéder à des licenciements.

Pour le financer, la Commission emprunterait sur les marchés en se servant de sa note de crédit maximale - le triple A qui lui assure des prêts aux taux les plus bas - et prêterait à son tour ces sommes à des conditions avantageuses aux Etats-membres, dont beaucoup ne peuvent se prévaloir d'une notation aussi avantageuse et n'ont donc pas accès aux meilleurs taux.

(Nicolas Delame, avec Jan Strupczewski à Bruxelles, édité par Jean-Michel Bélot)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
Réagir à cet article
VONMISES - Il y a 5 mois arrow option
Bien sûr que l'UE va exploser ! Cette monnaie Frankenstein n'est pas viable. Merci aux énarques comme Le Maire qui ont fabriqué ce monstre. Les Allemands ne paieront pas les dettes des Italiens, ça les ruinerait.
1
2
RM5e89c77adf0f6 - Il y a 5 mois arrow option
Si les allemands ne paient pas les dettes italiennes, peut être qu'ils paieront plus cher les répercussions de la faillite de l’Italie! Tous les européens paieront, d'une façon ou une autre.
  
  
  • Publier
    loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
11:05L'euro baisse encore face au dollar, la livre se reprend
AW
10:55LA MINUTE MACRO : Liban, inflation et dollar
10:45Exclusif-La Chine développe un programme de travail de masse au Tibet
RE
10:26Allemagne-L'institut Ifo prédit une récession moins forte que prévu en 2020
RE
09:26Principales informations de la matinée
AW
09:20Chine-Un détracteur de Xi Jinping condamné à 18 ans de prison pour corruption
RE
09:01Safran gagne 2.05% après que barclays a relevé sa recommandation à "surpondérer"
RE
09:00Bourse - kingfisher gagne 2,04% après ses résultats semestriels
RE
07:56Suez est en avance sur son plan de cessions, pense atteindre €4 mds durant la première moitié de 2021-directeur financier
RE
07:47Suez-la hausse de l'ebitda et les dividendes permettront d'apporter 12 à 13 euros de valeur supplémentaire aux actionnaires d'ici 2022-directeur financier
RE
Dernières actualités "Economie & Forex"