Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Taux

Actualités : Taux

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Sauf accident, la BCE arrêtera ses rachats d'actifs fin décembre

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
14/06/2018 | 14:11

Riga (awp/afp) - La Banque centrale européenne arrêtera à la fin de l'année son vaste programme de rachats d'actifs, pour peu que les prochains mois "confirment" la progression de l'inflation en zone euro, a-t-elle annoncé jeudi.

Guettée depuis des mois, cette sortie progressive du "QE", c'est-à-dire du rachat massif par la BCE de dettes publiques et privées, passera par une décrue de son rythme entre octobre et décembre, à 15 milliards d'euros mensuels contre 30 milliards actuellement.

Réunie à Riga, en Lettonie, la Banque centrale européenne se ménage toutefois la possibilité de changer de cap, conditionnant l'abandon du QE à des données "confirmant les perspectives d'inflation" de son conseil des gouverneurs "à moyen terme".

Annoncé en janvier 2015, ce programme destiné à sauver la zone euro de la déflation a commencé par des achats de grande envergure d'obligations émises par des Etats, suivis à partir de la mi-2016 de dettes d'entreprises.

Au vu de la meilleure santé de l'économie, le QE a déjà été réduit par paliers, passant fin 2016 de 80 à 60 milliards d'euros mensuels, puis de 60 à 30 milliards d'euros depuis janvier.

Il a permis à la BCE de déverser à ce jour plus de 2.400 milliards d'euros de liquidités sur le marché, pour favoriser le financement des ménages et des entreprises afin qu'ils stimulent la croissance et l'inflation.

Même après la fin des achats "nets" sur le marché, l'institution de Francfort gardera une politique de soutien à l'économie, notamment en renouvelant à leur échéance ses obligations anciennes.

Elle ne relèvera par ailleurs ses taux d'intérêt que "bien après" la sortie du QE, c'est-à-dire au plus tôt à la fin de l'été 2019, a-t-elle précisé jeudi.

Jeudi, le principal taux de refinancement a été maintenu à zéro, tandis que les banques vont continuer à payer auprès de la BCE un intérêt négatif de 0,40% pour les liquidités dont elles n'ont pas l'utilité immédiate.

afp/rp

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Taux"
23/09La BRI met en garde contre un risque de rechute de l'économie
AW
23/09FED : vers la troisième hausse de l'année des taux d'intérêt américains
AW
21/09TAUX : rebond technique, Gilts en hausse malgré impasse Brexit
CF
21/09BONDS EUROPE : le marché de la dette termine la semaine avec un léger appétit
AW
21/09BONDS : la France a emprunté 11,117 milliards d'euros à moyen et long terme
AW
21/09L'Argentine exclut de dollariser son économie ou de restructurer sa dette
AW
20/09La Banque de Norvège relève son taux pour la 1ere fois depuis 7 ans, à 0,75%
AW
19/09TAUX : la dégradation se poursuit, pas de chiffres à l'appui
CF
19/09BONDS EUROPE : sous pression entre craintes d'inflation et questions italiennes
AW
18/09TAUX : dégradation sur un large front mais embellie en Italie
CF
Dernières actualités "Taux"
Publicité