Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'actualitéEconomieDevises & ForexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Sentiment de confusion après l'annonce d'Obama sur les banques

22/01/2010 | 17:36
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
2
OPÉRATIONS POUR COMPTE PROPRE DÉCRIÉES PAR OBAMA

LONDRES (Reuters) - La volonté de Barack Obama de réformer le secteur bancaire, annoncée sans coordination avec ses partenaires du G20, crée la confusion sur les efforts internationaux visant à coordonner la régulation financière, ont déclaré des juristes et des responsables d'autorités de régulation.

par Huw Jones,

Le président américain a annoncé jeudi son intention de faire adopter des réformes pour limiter la prise de risque des principaux établissements financiers américains.

Des responsables et parlementaires associés aux débats sur la régulation aux niveaux européen et mondial ont déclaré qu'ils n'avaient pas été mis dans la confidence par la Maison blanche.

Le G20, qui regroupe les principales économies de la planète, avait convenu l'an dernier à Pittsburgh de coordonner les mesures réglementaires, une tâche confiée au Conseil de stabilité financière (CSF).

"Tout le monde coordonnait son travail par l'intermédiaire du G20, du Conseil de stabilité financière et du Comité de Bâle. Le processus international n'est pas devenu incontrôlable, mais il y a un peu de ça. Beaucoup, en Europe, ont été surpris hier", a reconnu un responsable associé au débat multilatéral sur la régulation.

"Nous avons vu le Royaume-Uni avancer de son côté avec ses propres règles sur les liquidités, et maintenant nous avons (ce projet) des Etats-Unis. Personne ne connaît les détails et ne sait si d'autres pays pourraient suivre. Cela crée de la confusion sur le plan réglementaire", a-t-il ajouté.

Si certains responsables politiques français et britanniques ont salué le projet de Barack Obama, d'autres ont mis en garde Washington contre les dangers d'un cavalier seul.

CONFUSION

"Cela se passe en dehors de la structure mondiale qui a été mise en place, à cause de pressions politiques internes", a dit le responsable européen en référence au revers subi cette semaine par les démocrates lors de l'élection sénatoriale du Massachussetts.

Les marchés s'inquiètent de la rapidité avec laquelle le successeur de George W. Bush a annoncé ses intentions sans en avertir l'Europe ou l'Asie et sans préciser son projet, ont noté des experts juridiques et réglementaires.

Le projet de Barack Obama ne va pas nécessairement faire dérailler la feuille de route du G20, estiment de leurs cotés des juristes.

"Cela ne modifie pas la dynamique. Cela place les Européens à un tournant : ils vont devoir faire un choix", estime ainsi Michael McKee du cabinet DLA Piper.

A l'inverse, les autorités américaines pourraient se retrouver en difficulté si elles ne trouvent pas de soutien parmi leurs partenaires.

"Si les Etats-Unis prennent cette voie mais que l'Europe et le G20 ne suivent pas, il sera très, très difficile pour le gouvernement américain de permettre à des banques non-américaines de continuer à opérer aux Etats-Unis", note Simon Gleeson, juriste financier chez Clifford Chance.

"Si le G20 et l'Europe ne suivent pas, on pourrait donc se retrouver face à une véritable guerre commerciale dans les services financiers".

Les juristes estiment en outre qu'il sera difficile de déterminer la frontière entre les activités de dépôts et celles de trading en Europe, où le modèle de banque universelle est courant.

En outre, de nombreuses banques européennes ont déjà commencé à se retirer des activités de trading pour compte propre, en raison d'une moindre rentabilité et de la menace de charges écrasantes.

La question clé pour l'Europe est de savoir si elle va se satisfaire d'une séparation des activités de banque commerciale et de banque d'investissement à l'intérieur des établissements financiers ou si elle les scindera complètement, explique Simon Gleeson.

Version française Alexandre Boksenbaum-Granier


© Reuters 2010
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
2
Réagir à cet article
jymlibéral - Il y a 11 ans arrow option
Golman-Sachs va se faire du beurre :-)
En fait Goldman-Sachs qui est une banque d'investissement va se retrouver en cas de séparation des banques d'investissement et commerciale en position de force ! ses futurs concurrents seront des challengers moins compétitifs ! peut-être que les amis de la famille au gouvernement ont encore bien manoeuvré (et officiellement on va dire que c'est pour la bonne cause :-). Par contre, comme les banques ont fait 95 % du profit avec le trading, celles qui n'auront plus accès à cette activité vont se retrouver sans ressources et avec tous les actifs pourris sur les bras ! j'achète Goldman et je vends les autres :-)
1
  
faber - Il y a 11 ans arrow option
OUI JYM et c est une suite logique
dans le melange des genres. GS on le sait, avec l'aval de la maison blanche , a mis la tete ss l eau de Lehmann B ( l'ex grand mainitou de GS, et toujours gros actionnaire, faisant partie du pouvoir).
sous couvert de minimisation des tailles des banques, OBAMA va en effet faire le contraire, en gratifiant ceux la memes ( GS) qui l ont porté au pouvoir ( ses deux predecessuers egalement par ailleurs).
attendons tt de meme, OBAMA n a plus de majorité au senat. ( GS a cependant les "moyens"
d'inflencer les votes " dollarcratiques" faute d etre democratiques)
La connivence est bien la, Obama n aurait pas pris le risque d allonger la liste des presidents
abattus. Pas fou
  
  
  • Publier
    loader
Dernières actualités "Economie & Forex"
19:42DEVISES : le Dollar est affaibli par un Powell devenu +faucon
CF
19:19Opération antiterroriste conjointe de quatre pays ouest-africains
RE
19:17France-Joséphine Baker, artiste et résistante, entre au Panthéon
RE
19:08Des rabais précoces et une offre limitée entraînent une baisse du nombre d'acheteurs pour le week-end de Thanksgiving - NRF
ZR
19:06Coronavirus-La France annonce 47.177 nouveaux cas, un plus haut depuis le 8 avril
RE
19:06La france annonce 47.177 nouveaux cas de coronavirus
RE
19:03Ukraine-Poutine contre-attaque après la mise en garde de l'Otan
RE
18:54Les EAU et la France vont signer plusieurs contrats lors de la visite de Macron-Haut responsable émirati
RE
18:47La raffinerie canadienne Come-by-Chance sera rebaptisée "Braya Renewable Fuels".
ZR
18:40La vente de la raffinerie Shell de Deer Park, au Texas, est reportée en attendant l'approbation de l'organisme de réglementation
ZR
Dernières actualités "Economie & Forex"