Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

TAP Air Portugal accuse des pertes de 582 millions d'euros au 1er semestre

28/09/2020 | 21:03
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Lisbonne (awp/afp) - TAP Air Portugal a subi des pertes de 582 millions d'euros au premier semestre 2020 en raison de la pandémie de Covid-19, qui a paralysé le transport aérien mondial, a annoncé lundi soir la compagnie aérienne.

La TAP, qui doit présenter d'ici décembre un plan de restructuration pour recevoir une aide publique pouvant atteindre 1,2 milliard d'euros, a vu son nombre de passagers chuter de 62%, à 3 millions contre 4,9 millions de passagers sur les six premiers mois de 2019.

"La performance financière et opérationnelle de la TAP au premier semestre 2020 a été sévèrement impactée par la contraction de la demande et la réduction de l'activité à partir de mars 2020 en raison de la pandémie de Covid-19", a expliqué la compagnie dans un communiqué.

L'ensemble du groupe TAP, qui comprend également la société d'assistance au sol Groundforce ou ses activités d'entretien des avions, a enregistré des pertes de 606 millions d'euros au premier semestre.

Sur l'ensemble de l'année 2019, le groupe aérien portugais TAP a annoncé jeudi une perte nette de 105,6 millions d'euros.

En juin, la Commission européenne a autorisé l'Etat portugais à sauver la TAP grâce à un prêt pouvant atteindre 1,2 milliard d'euros, qui sera assorti d'un plan de restructuration.

Pour pouvoir venir en aide à la compagnie, le gouvernement socialiste a dû parvenir à un accord pour permettre à l'Etat de porter sa participation au capital de la TAP de 50 à 72,5%, en rachetant la moitié du consortium privé Atlantic Gateway qui appartenait à l'homme d'affaires américain David Neeleman, pour 55 millions d'euros.

Le Portugais Humberto Pedrosa, ancien associé de M. Neeleman et patron du groupe de transport routier et ferroviaire Barraqueiro, conserve 22,5% du capital tandis que les salariés gardent leur participation de 5%.

afp/rp


© AWP 2020
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Sociétés"
16:37Premiers signaux "encourageants" sur la gravité des cas d'Omicron (Fauci)
AW
14:37La france a rappelé sa détermination à ce que l’iran ne puisse jamais développer ou acquérir une arme nucléaire-communiqué
RE
14:37La france et l'arabie saoudite ont exprimé leur forte préoccupation face au développement du programme nucléaire de l’iran et à son manque de coopération et de transparence vis-à-vis de l’aiea-communiqué
RE
12:53Nucléaire-L'attitude de Washington est un frein aux négociations, dit Téhéran
RE
12:24Sur l'île grecque de Lesbos, le pape dénonce l'exploitation politique de la crise migratoire
RE
11:47Vivendi prêt à discuter d'une prise de contrôle par Rome du réseau fixe de TIM
RE
11:25Accord entre SAMI et Airbus pour la création d'une coentreprise dans l'aéronautique militaire
RE
11:20Un milliard de dollars levés pour le réseau social que Trump veut créer
RE
11:08Fin de l'histoire d'amour entre Wall Street et les sociétés chinoises
AW
10:49MUSIQUE : les plateformes de streaming, nouvelles vitrines
AW
Dernières actualités "Sociétés"