Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Taux : volatilité intraday encore forte mais stabilité finale

21/06/2021 | 18:46
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
La volatilité demeure assez élevée sur les marchés obligataires, notamment dos OAT qui se sont détendues jusque sous 0,12% ce lundi avant de finir inchangées à 0,166%.

Même scénario sur les Bunds qui en terminent à -0,1700% après s'être détendus jusque sous -0,2150% en tout début de séance (et de semaine).
Outre-Manche, les Gilts se stabilisent vers 0,77% après du tangage entre 0,723E ce matin et 0,7900% cet après-midi.

Outre Atlantique, la consolidation l'emporte avec des T-Bonds remontés de 1,4500 vers 1,4810 ce soir.
Le '5 ans' s'est montré le plus volatile avec des fluctuations entre 0,84 et 0,9250% (-0,900% ce soir).
Le '3 ans' connait les plus amples variations depuis mercredi 16/06, son rendement passant de 0,33 à 0,485% (+1,5Pt ce lundi... cela semble se calmer un peu).
Le '2 ans' a varié de 0,1650 à 0,2650% ce lundi matin, puis 0,255% ce soir (son plus haut rendement depuis le 12 avril 2020).

La correction s'est radicalisée mercredi soir, après la nette inflexion de la communication de la FED à l'issue de son FOMC.
Les marchés obligataires ont ensuite subi une vraie douche froide vendredi quand James Bullard - le président de la Réserve fédérale de Saint-Louis qui passe pour très 'colombe'- a évoqué une hausse deux taux 'dès l'année prochaine (et non plus 2023 ou 2024) s'il devenait nécessaire de contenir les pressions inflationnistes'.

De manière générale, les conditions financières restent accommodantes... mais elles le sont moins qu'il y a une semaine: les propos de James Bullard montrent que les choses peuvent très vite changer.
Cela dit, Jerome Powell pourrait adoucir ou relativiser les nouvelles 'orientations' en réaffirmant la conviction de la FED dans le caractère 'transitoire' de l'inflation, dans l'impératif de se 'hâter lentement' afin de ne pas casser la reprise.
Il existe 1.000 façon de communiquer pour repousser l'horizon d'une hausse de taux à 2023, voir mi-2023.

Copyright (c) 2021 CercleFinance.com. Tous droits réservés.
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Taux"
06:22BRÉSIL : la Banque centrale relève son taux directeur de 1 point, à 5,25%
AW
03/08BRÉSIL : vers une nouvelle hausse importante du taux directeur
AW
03/08EMPRUNT : la Banque des lettres de gage lève 667 millions en trois tranches
AW
03/08FRANCE : les taux des crédits immobiliers toujours à des niveaux très bas
AW
30/07TAUX : la semaine sera restée positive, peu importe les stats
CF
29/07TAUX : une stabilité quasi parfaite... et très paradoxale
CF
28/07USA : la Fed salue les progrès de l'économie, mais scrute l'inflation
AW
28/07USA : la Fed salue les progrès de l'économie, n'annonce pas de resserrement
AW
28/07USA : les secteurs touchés par la crise ne se sont "pas complètement relevés"
AW
28/07TAUX : l'embellie se poursuit en Europe, repli des T-Bonds US
CF
Dernières actualités "Taux"