Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON

Accueil Zonebourse  >  Actualités  >  Economie / Forex  >  Toute l'info

Actualités : Economie / Forex

Toute l'infoSociétésIndices / MarchésEconomie / ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 
Toute l'infoEconomieDevises / forexStatistiques MacroéconomiquesCryptomonnaiesCybersécuritéCommuniqués

Tillerson ne fixe pas de terme à la présence américaine en Syrie

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
17/01/2018 | 22:39

(Actualisé avec nouvelles déclarations, précisions)

PALO ALTO, Californie, 17 janvier (Reuters) - Les Etats-Unis n'ont fixé aucun terme à leur présence militaire en Syrie, a prévenu mercredi le secrétaire d'Etat Rex Tillerson qui y voit une solution pour poursuivre la lutte contre le groupe Etat islamique et comme un moyen de pression contre le régime de Damas.

Dans un discours prononcé à l'université de Stanford, Rex Tillerson a clairement indiqué que Washington oeuvrerait au départ de Bachar al Assad tout en appelant à la patience, reconnaissant à demi-mot que la position de Damas s'est récemment renforcée.

"Que je sois bien clair: les Etats-Unis maintiendront une présence militaire en Syrie dont le principal objectif sera de faire en sorte que l'EIIL (Etat islamique en Irak et au Levant, ancien acronyme désignant l'EI) ne puisse renaître de ses cendres", a-t-il dit.

Cette présence s'inscrit dans le cadre d'une nouvelle stratégie américaine dont les contours sont longtemps restés flous. Selon Rex Tillerson, un retrait des forces américaines, actuellement évaluées à 2.000, offrirait à l'Iran, allié de la Syrie, le champ libre pour y étendre sa présence et son influence.

Cette stratégie n'est toutefois pas sans risques pour les Etats-Unis dont les soldats pourraient se retrouver exposés aux brusques changements d'allégences fréquemment observés en Syrie depuis près de sept ans.

Rex Tillerson a appelé les partenaires des Etats-Unis à maintenir la pression sur le régime de Damas tout en apportant leur aide aux régions libérées de l'emprise de l'EI.

"Selon nous, la volonté de renouer avec une vie normale et la pression permettront de réunir le peuple syrien et ceux qui appartiennent au régime afin de convaincre Assad de se mettre de côté", a-t-il dit.

Washington va conduire des "initiatives de stabilisation", nettoyage de champs de mine, restauration de services de base dans les régions libérées, par exemple, a-t-il ajouté avant d'inviter le président Vladimir Poutine russe à intensifier la pression sur le gouvernement syrien. (David Brunnstrom, avec David Alexander, Nicolas Delame pour le service français)

share with twitter share with LinkedIn share with facebook
share via e-mail
0
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader
Dernières actualités "Economie / Forex"
09:16EN DIRECT-La mobilisation des "Gilets jaunes" a débuté
RE
08:43En Californie, le bilan du "Camp Fire" s'alourdit à 71 morts
RE
08:08ELECTIONS EUROPÉENNES : Steve Bannon veut faire campagne pour Viktor Orban
RE
07:52L'épave du sous-marin argentin San Juan localisée un an après sa disparition
RE
07:00L'essentiel de l'actualite a 06h00 gmt (17/11)
RE
04:06Californie-Le bilan de l'incendie "Camp Fire" s'alourdit à 71 morts
RE
04:00L'essentiel de l'actualite a 03h00 gmt (17/11)
RE
02:02MbS a ordonné l'assassinat de Khashoggi, selon la CIA - source
RE
00:32MbS a ordonné l'assassinat de Khashoggi, selon la CIA - Washington Post
RE
00:32Le prince héritier d'arabie saoudite mohamed ben salman a ordonné l'assassinat du journaliste jamal khashoggi, selon la cia, citée par le washington post
RE
Dernières actualités "Economie / Forex"
Publicité