Connexion
Connexion
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Inscription
Ou se connecter avec
GoogleGoogle
Twitter Twitter
Facebook Facebook
Apple Apple     
Actualités
Toute l'actualitéSociétésIndicesDevises / ForexMatières PremièresCryptomonnaiesETFTauxÉconomieThématiquesSecteurs 

TrackInsight: Les actions au plus haut malgré l’emploi américain et l’attaque du Capitole

12/01/2021 | 12:00

Semaine du 4 au 10 Janvier 2021

12.1.21 Global Flows Map

Semaine du 4 au 10 Janvier 2021

Deux événements auraient pu faire plier les marchés financiers après les fêtes de fin d’année. Le premier concerne l’économie américaine qui a perdu 140.000 postes en décembre, dans le sillage de la pandémie de COVID-19 qui ne faiblit pas. Un chiffre bien en dessous de celui du consensus qui n’était déjà pas très optimiste, avec une création de seulement 70.000 postes. Le deuxième touche à l’alternance politique aux Etats-Unis. Après la victoire des démocrates dans les deux élections sénatoriales de Géorgie, les supporters de Trump ont pris d’assaut le Capitole pour empêcher la validation de la victoire par le Congrès de Joe Biden. Peu de temps auparavant, Donald Trump les avait encouragés à remettre en cause le résultat des élections, poussant ainsi Twitter à définitivement fermer son compte avec ses 89 millions d’abonnés. Joe Biden a répliqué dans les médias en parlant du mercredi 6 janvier comme “l’un des jours les plus sombres” (5 morts, Congrès évacué, appel à la garde nationale) de l’histoire américaine et d’une “agression contre la démocratie”. La violence ne s’est fort heureusement pas transformée en insurrection généralisée et la démocratie a rapidement retrouvé ses droits.

Chose surprenante, les investisseurs n’ont pas tremblé face à cet épisode pour le moins stupéfiant, confiants dans les campagnes mondiales de vaccinations et le stimulus fiscal américain. Le sentiment de marché s’est également amélioré avec l’annonce du vice-président de la Fed, Richard Clarida, qui a confirmé que la banque centrale poursuivrait cette année ses achats d’actifs au même rythme qu’aujourd’hui.

Du coup, la première semaine boursière de l’année s’est soldée par une forte progression des actions.

Le Dow Jones a ainsi clôturé sur un nouveau record à 31’097.97 (+1.61%). Le S&P 500 a gagné +1.83% tandis que le Nasdaq Composite prenait +2.43%. Les petites valeurs ont nettement surperformé les grandes capitalisations (Russell 2000 bondissant de +5.91%). Les marches européens et asiatiques ont suivi le mouvement (MSCI EMU : +2.85%, MSCI Pacific : +2.88%). Les marchés émergents ont fait encore mieux (MSCI EM : +4.78%).

Le secteur de l’énergie (+9.31%) a bien contribué au rebond des indices, soutenu par les prix du brut (WTI au dessus des 52 dollars pour la première fois depuis février 2020 : +7.67% sur la semaine), après que l’Arabie Saoudite ait décidé de réduire sa production d’un million de barils/jour en février et en mars, pour compenser la hausse de la production russe et kazakhe. D’autres secteurs “value” tels que les matériaux de base (+5.68%) et les financières (+4.65%) ont aussi favorisé la hausse. Les banques, qui vont démarrer la saison des résultats la semaine prochaine, ont d’ailleurs été aidées par la chute prononcée des emprunts d’Etat. Le rendement du T-note 10 ans américain a ainsi rebondi de 20bps à +1.13%, pour la première fois depuis fin février 2020. En revanche, cette hausse des taux d’intérêt a pâti aux valeurs immobilières (pire secteur de la semaine avec une baisse de -2.55%).

Sur les marchés de crédit, les obligations d’entreprises de notation investissement ont évolué dans des directions opposées des deux côtés de l’Atlantique (+0.17% in Europe, -0.87% aux Etats-Unis). Les titres à haut rendement ont en revanche progressé de manière identique (+0.44% en Europe, +0.32% aux Etats-Unis), à l’inverse de la dette émergente (-0.73% en devises locales) qui n’a pas résisté à la hausse des taux.

Enfin, le métal jaune a fini la semaine sur la plus forte perte enregistrée depuis novembre (-3.15%, soit une chute d’environ 60 dollars à $1’835.40 l’once) bien que l’or constitue généralement une bonne protection lorsque le marché du travail se paralyse. Ce ne fut pas le cas cette fois-ci parce que les taux d’intérêt ont retrouvé leur niveau de février 2021 et que les démocrates américains disposent désormais des pleins pouvoirs avec la Présidence, le Congrès et le Sénat, apportant a priori plus de stabilité sur le plan politique.

Poursuivez votre lecture : https://www.trackinsight.com/en/weekly-flow-report/2021-01-08/global

Trouvez et comparez plus de 6000 ETFs avec nos outils gratuits :

12.1.21 Global Weekly Flows

12.1.21 Global Weekly Performance

12.1.21 Global Winner Losers


© www.trackinsight.com 2021
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
DOW JONES INDUSTRIAL -0.14%30273.87 Cours en temps réel.-16.57%
EMU TOP 50 EQUAL WEIGHTED (STRD, UHD) 0.00%Cours en clôture.0.00%
MSCI PACIFIC (GDTR) 2.97%3250.87 Cours en temps réel.-8.34%
MSCI PACIFIC (STRD) 2.99%2412.1 Cours en temps réel.-25.18%
MSCI PACIFIC EX JAPAN (STRD) 1.74%1192.7 Cours en temps réel.-21.34%
NASDAQ 100 -0.08%11573.18 Cours en temps réel.-29.03%
NASDAQ COMPOSITE -0.25%11148.64 Cours en temps réel.-28.56%
S&P 500 -0.20%3783.28 Cours en temps réel.-20.46%
S&P GSCI CRUDE OIL INDEX 0.15%483.7771 Cours en temps réel.14.94%