Connexion
E-mail
Mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Trackinsight: Correction des marchés actions après la mise au point de la Fed

21/06/2021 | 11:45
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

La réunion de la Réserve Fédérale des 15 et 16 juin a douché les investisseurs en annonçant deux hausses de taux potentielles dès 2023.

Semaine du 14 au 20 Juin 2021

Les actions ont dévissé cette semaine dans le sillage de la réunion de la Réserve Fédérale des 15 et 16 juin. Celle-ci a douché les investisseurs en annonçant deux hausses de taux potentielles dès 2023, soit un rythme plus rapide que ce qu’elle avait envisagé jusque là. Elle prend ainsi acte de l’accélération de l’inflation qu’elle voit toujours comme un phénomène transitoire. Bien que les ventes au détail aient baissé de 1.3% aux Etats-Unis en mai, les prix de gros ont eux progressé de +6.6% au cours des 12 derniers mois. C’est tout simplement la plus forte augmentation annuelle depuis qu’est publié cet indice (2010).

Histoire d’enfoncer le clou, le président de la Fed de Saint Louis, James Bullard, a précisé un peu plus tard dans la semaine qu’il s’attendait à un relèvement des taux dès 2022. Il penche également pour une réduction plus rapide des rachats de créances hypothécaires par la banque centrale, étant donné le dynamisme du marché immobilier américain. Suite à ses commentaires, les actions ont plongé vendredi.

Fin du rally boursier ?

Le Dow Jones a perdu 1’189.52 points, soit sa plus mauvaise semaine de l’année (-3.45%). Les petites capitalisations ont fait pire que les grandes valeurs (Russell 2000 : -4.20%). Le S&P 500 a perdu -1.91% mais le Nasdaq Composite a résisté à la tempête en ne lâchant que -0.28%, les valeurs de la tech retrouvant les faveurs des investisseurs. Apple a ainsi bondi de +2.51% sur la semaine. Microsoft a gagné +0.60%. Le secteur des technologies de l’information a été le seul à s’afficher en territoire positif (+0.09%), et ce pour la cinquième semaine consécutive. Les biens de consommation discrétionnaire ont également tenu bon (seulement -0.07%) grâce à la performance du titre Amazon (+4.19%). Cela dit, le ton plus ferme de la Fed a affecté de nombreuses valeurs cycliques. Les matériaux de base ont fortement corrigé (-6.31%). Les financières ont aussi piqué du nez (-6.21%) après que le patron de la banque JP Morgan ait averti que la croissance des revenus de trading était vraisemblablement derrière nous. L’énergie a abandonné -5.21%, ne réussissant pas à profiter de la hausse continue du pétrole. Le brut WTI a ainsi clôturé à $71.64 le baril (+1.03%). C’est le plus haut niveau atteint par l’or noir depuis octobre 2018. De même, ce fût une semaine éprouvante pour les valeurs industrielles (-3.76%). Enfin, les secteurs défensifs n’ont pas servi de protection, l’immobilier et les services d’utilité publique perdant respectivement -2.64% et -3.17%.

Les marchés européens ont à peine fait mieux que leurs pairs nord-américains (MSCI EMU en baisse de -1.15%). Dans l’ensemble, les marchés asiatiques se sont beaucoup mieux comportés. Le Nikkei a pris +0.05% tandis que le Hang Seng glissait de -0.14% et le Nifty indien perdait -0.73%. En revanche, les indices plus exposés à la tech réagissaient bien. Le Kospi coréen engrangeait +0.57% et le TWSE 50 taiwanais suivait de près avec une hausse de +0.61%. Le S&P/ASX 200 australien progressait de +0.77%.

Obligations en berne, Dollar en hausse, Or en chute libre

Le rendement du T-Note américain à 10 ans n’a finalement que très légèrement diminué sur la semaine en clôturant à +1.44% (plus bas niveau observé depuis début mars), après être toutefois remonté près du seuil de +1.60% mercredi. En Europe, le rendement du Bund à 10 ans s’est bien redressé de -0.27% à -0.20%.

Dans ce context dégradé, les obligations de notation investissement ont mis fin à un rally de quatre semaines (-0.14% en Europe, -0.44% aux Etats-Unis). Les titres à haut rendement ont suivi la même tendance (-0.05% sur le vieux continent, -0.15% outre-Atlantique). Mais le fait le plus notoire est venu de la dette émergente (-2.42% en devises locales) qui a été fortement affectée par la hausse du billet vert (indice dollar en hausse de +1.94% à 92.32). De même, les prix de l’or ont lourdement chuté (cours spot en baisse de 6% à $1’763.90 l’once).

Trouvez et comparez plus de 7000 ETF avec nos outils gratuits :


© www.trackinsight.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader