Connexion
E-mail
Mot de passe
Afficher le mot de passe
Retenir
Mot de passe oublié ?
Devenir membre gratuitement
Inscription
Inscription
Devenir membre
Inscription gratuite
Devenir client
Découvrez nos services
Paramètres
Paramètres
Cotations dynamiques 
OFFON
Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs 

Trackinsight: Wall Street résiste malgré l’augmentation des cas de Covid

22/11/2021 | 12:00
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook

Semaine du 15 au 21 novembre 2021

Le S&P 500 a finalement réussi à clôturer la semaine en territoire positif (+0.32% à 4’697.96 points), soutenu par le titre Apple et le rally du secteur de la consommation discrétionnaire. Les investisseurs ont laissé de côté les craintes liées à la résurgence des cas de Covid-19, alors que les autorités sanitaires américaines viennent d’autoriser une troisième dose de vaccin pour la population adulte entièrement vaccinée depuis six mois.

L'action Apple s’est propulsée à un nouveau sommet de 160.55 dollars (+7.04% en variation hebdomadaire) sur fond de rumeurs accréditant l’idée que le constructeur de l’iPhone serait prêt à produire une voiture électrique totalement autonome d’ici 2025. La bonne tenue des valeurs technologiques a fait bondir le Nasdaq de +1.24%, qui a dépassé pour la première fois les 16'000 points, tandis que le Down Jones Industrial Average abandonnait -1.38%. Les petites valeurs ont également perdu pied, à l'image du Russell 2000, en chute de -2.84%.

Les marchés européens ont fini en ordre dispersé (DAX : +0.41%, CAC40 : +0.29%, FTSE : -1.69%), les investisseurs devenant plus prudents face à la nouvelle vague d’infections à laquelle le continent doit faire face. L’Autriche a ainsi annoncé un reconfinement national pour lutter contre la pandémie. De même, le ministre allemand de la santé n’a pas écarté de nouvelles mesures contraignantes pour maîtriser la propagation virale. Les marchés asiatiques ont clôturé dans le vert. Au Japon, le Nikkei a gagné +0.46%. En Chine, le Shanghai Composite a engrangé +0.60%. La meilleure performance est à mettre sur le compte de Taiwan (indice TSEC en hausse de +1.71%).

Les secteurs tech et de la consommation discrétionnaire soutiennent le marché

Seulement trois des onze principaux secteurs du S&P 500 ont progressé cette semaine. La consommation discrétionnaire, qui avait plongé la semaine dernière, a fortement rebondi (+3.81%), essentiellement grâce aux trois premières pondérations qui représentent à elles seules plus de 50% de l’indice sectoriel : Amazon (+4.30% de gains hebdomadaires), Tesla (+10.03%) et Home Depot (+9.68%). Les technologies de l’information suivent juste derrière (+2.37%, septième semaine de gains d’affilée), dans le sillage de l’envolée d’Apple. Le secteur des services d'utilité publique prend la troisième place du podium (+0.92%).

A l’opposé, l’énergie a lourdement chuté (-5.22%), avec les prix du pétrole sous pression suite à la réduction des stocks stratégiques américains de 3.2 millions de barils la semaine dernière (brut WTI tombant de -5.81%). Les valeurs financières ont continué à marquer le pas (-2.82%), touchées par l’érosion des rendements des emprunts d’Etat. Les matériaux de base (-2.00%) et les valeurs industrielles (-1.20%) ont effacé les gains enregistrés la semaine précédente.

Les taux à long terme repartent à la baisse

Les taux des emprunts d’Etat américains ont légèrement reflué en raison des statistiques préoccupantes sur le front de la pandémie de Covid-19 (remontée du nombre de cas), qui font craindre de nouvelles mesures de confinement, comme celles qui ont été mises en œuvre en Autriche cette semaine. Le rendement du T-note à 10 ans est ainsi passé de +1.57% à +1.55%. Le changement de tendance a été plus marqué en Europe où le Bund de même maturité a perdu 8 points de base à -0.34%, élargissant ainsi le différentiel de taux entre le vieux continent et les Etats-Unis.

Les obligations d’entreprises de notation “investissement” font toujours preuve d’une grande fragilité (-0.38% en Europe, -0.26% aux Etats-Unis), après la correction brutale de la semaine dernière. Les titres à haut rendement ont affiché des résultats plus contrastés (+0.03% en Europe et -0.30% outre-Atlantique), tandis que la dette émergente en devises locales plongeait de -1.58%, sous l'effet d'un dollar toujours plus ferme (indice dollar en hausse de +1%). Enfin, l’or a fait l’objet de prises de bénéfices (cours spot de 1’845.73 dollars l'once, -1.03% sur la semaine) après avoir atteint, il y a tout juste une semaine, son plus haut niveau depuis la mi-juin.

Trouvez et comparez plus de 7000 ETF avec nos outils gratuits :

Vous souhaitez savoir quels ETF sont les plus performants ? Consultez nos guides d’investissement :


© www.trackinsight.com 2021
share with twitter
share with LinkedIn
share with facebook
Réagir à cet article
Réagir le premier
Publier
loader