Actualités : Toute l'info
Toute l'infoNos articlesSociétésMarchésEconomie & ForexMat. PremièresTauxBarons de la boursePro. de la financeAgendaSecteurs

Trois actions inattendues avec des PER au plancher

21/04/2022 | 10:37

Trouver des actions avec des multiples de bénéfices très faibles en Europe est relativement aisé : elles foisonnent dans l'automobile, le pétrole ou la finance. Grâce au Stock Screener de Zonebourse, nous sommes partis à la recherche de titres extrêmement bon marché, mais en écartant les secteurs dont le PER est structurellement bas. Nous avons aussi supprimé les entreprises dont les PER se dégradent entre 2022 et 2023, ce qui a éliminé quelques secteurs très cycliques, comme les matières premières et la logistique. Enfin, nous n'avons considéré que les entreprises dont la capitalisation dépasse l'équivalent de 10 milliards de dollars.

Nous avons extrait les 20 valeurs européennes qui correspondent le mieux à ces critères. Leurs PER vont de 5,9 à 12 fois les résultats attendus en 2023, sur la base des cours de bourse au 20 avril 2022. Nous avons extrait trois dossiers dont la présence peut paraître incongrue. La liste complète est disponible en fin d'article.

Le Top 20
Le Screener des PER faibles, hors secteurs les moins bien valorisés
  • HeidelbergCement : laisse béton

Le plus petit PER de notre sélection (6,3 fois 2022 et 5,8 fois 2023). Le groupe basé, évidemment, à Heidelberg est le numéro deux mondial du ciment et des agrégats, derrière Holcim (certains acteurs chinois sont plus gros, mais leur présence internationale est faible). Les cimentiers, à l'inverse d'autres producteurs de matériaux de construction comme Saint-Gobain ou CRH (qui font aussi partie de notre sélection de petits PER), ont surtout connu le creux de la vague dernièrement, à cause des craintes sur leur empreinte environnementale. Le conflit en Ukraine, qui a fait exploser les coûts énergétiques et qui a accru les craintes de récession, a entraîné une nouvelle vague de prudence les concernant. Comme le souligne un analyste, la situation du secteur est paradoxale : la demande est forte et il n'existe pas de matériau de substitution, mais les investisseurs n'en veulent pas. Les actionnaires d'HeidelbergCement rongent leur frein en bénéficiant d'un coupon de 5% et des rachats d'actions de la société.

  • Fresenius SE : (grosse) décote de holding

Il existe des valeurs santé sans PER d'aristocrate… celui de Fresenius SE est de 8,9. L'allemand est le holding de plusieurs activités, en particulier Fresenius Medical Care, qu'il contrôle grâce à une structure de fondation, alors qu'il n'en détient que 32%. La société-ombrelle opère ainsi dans la dialyse via Fresenius Medical Care, dans la gestion hospitalière avec Vamed et Helios et dans la nutrition clinique avec Kabi. Ses deux plus gros marchés sont l'Europe (45%) et les Etats-Unis (38%). La structure de Fresenius est bien diversifiée, mais ses activités offrent relativement peu de synergies entre elles, ce qui explique la décote dont pâtit l'entreprise. Son parcours boursier a encore été entaché dernièrement par l'absence de grosse annonce dans le cadre de la revue stratégique du groupe, alors que le marché espérait un peu de paillettes, comme l'annonce de l'entrée en bourse de certaines branches ou la vente du solde de Fresenius Medical Care.

  • STMicroelectronics : bas de cycle

La présence du groupe technologique franco-italien dans ce top 20 est pour le moins étonnante. Mais le dossier se paie seulement 12 fois les résultats attendus en 2023. Sur les 16 plus gros groupes cotés occidentaux, seul l'américain Micron est moins bien valorisé dans le secteur. C'est d'autant plus surprenant que ST a fait d'énormes progrès ces dernières années pour rejoindre les meilleurs standards de l'industrie et que c'est devenu un fournisseur prisé d'Apple ou Tesla. Sa moyenne de PER sur 11 ans est de 28,7 fois, selon les données S&P Capital IQ. En dépit de l'amélioration des résultats et des relèvements d'objectifs, le marché a réintégré une dose de cyclicité dans ses anticipations, puisqu'en dépit des pénuries, les semiconducteurs demeurent un secteur corrélé aux courbes économiques. Il pense que le contexte sera moins favorable à partir de 2023, avec un risque de révision en baisse des anticipations. Cette configuration explique la prudence dont pâtit le secteur actuellement, mais moins pourquoi ST est si mal valorisé dans son secteur.  

Vous trouverez ci-dessous la compilation des notations issues des Screeners Zonebourse pour les trois dossiers.

PER Faibles

© Zonebourse.com 2022
Valeurs citées dans l'article
Varia.DernierVar. 1janv
APPLE INC. 2.45%141.66 Cours en différé.-23.78%
CRH PLC 2.09%33.03 Cours en temps réel.-30.45%
FRESENIUS MEDICAL CARE AG & CO. KGAA 2.01%47.09 Cours en différé.-19.22%
FRESENIUS SE & CO. KGAA 1.96%28.1 Cours en différé.-22.15%
HOLCIM LTD 1.86%43.72 Cours en différé.-7.72%
MICRON TECHNOLOGY, INC. 3.95%58.44 Cours en différé.-39.52%
SAINT-GOBAIN SEKURIT INDIA LIMITED -0.07%73.2 Cours en clôture.-22.70%
TESLA, INC. 4.52%737.12 Cours en différé.-33.27%
Dernières actualités "Sociétés"
00:39Suzano présente ses réalisations et ses engagements en matière d'ESG lors de la deuxième téléconférence annuelle sur l'ESG
BU
24/06Les investisseurs en actions américaines meurtries s'attendent à plus de douleur au second semestre 2022
ZR
24/06Les Bourses mondiales s'emballent, ralentissement économique et inflation font
AW
24/06Apple ne contestera pas le vote de syndicalisation des magasins du Maryland
ZR
24/06Wall Street finit en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation
AW
24/06Point marchés-Wall Street clôture la séance et la semaine en forte hausse
RE
24/06Compte Rendu – Assemblée Générale Mixte d'ERYTECH du 24 Juin 2022
GL
24/06Le dollar en léger recul, l'euro vers sa première hausse hebdomadaire en un mois
AW
24/06NUCLÉAIRE IRANIEN : Borrell à Téhéran pour tenter de relancer l'accord de 2015
RE
24/06LIDO : la CGT demande à la ministre de la Culture de "condamner" Accor et Sodexo
AW
Dernières actualités "Sociétés"